TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Crash Germanwings : "Si la porte ne s'est pas ouverte, c'est que l'accès a été refusé"

l'un des 2 pilotes n'était plus dans le cockpit



Le New York Times vient de révéler qu'au moment du crash le pilote ou le co-pilote était seul aux commandes de l'A320 de Germanwings qui s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence, mardi 24 mars 2015. Selon un expert aéronautique que nous avons joint par téléphone, si la porte ne s'est pas ouverte, c'est que la personne aux commandes a refusé l'accès.


Rédigé par C.E. le Jeudi 26 Mars 2015

Sur les A320, en cas de malaise une procédure permet à un membre d'équipage d'utiliser un code d'urgence qui envoie une demande d'ouverture à l'intérieur du poste de pilotage - Photo Germanwings
Sur les A320, en cas de malaise une procédure permet à un membre d'équipage d'utiliser un code d'urgence qui envoie une demande d'ouverture à l'intérieur du poste de pilotage - Photo Germanwings
Selon le New York Times, l'un des 2 pilotes n'était plus dans le cockpit, au moment où l'A320 de Germanwings s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Toutefois, on ne sait pas encore qui du pilote ou du co-pilote était aux commandes.

Rémi Jouty le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a confirmé que ses équipes avaient pu extraire des données sonores exploitables de la première boîte noire, retrouvée sur le site du crash.

Sur ce type d'appareil, une procédure permet à un membre d'équipage d'utiliser un code d'urgence qui envoie une demande d'ouverture à l'intérieur du poste de pilotage.

Au bout de 30 secondes et sans réponse du cockpit - dans le cas par exemple d'un malaise du pilote qui serait seul aux commandes - la porte s'ouvre automatiquement.

"Si la porte ne s'est pas ouverte c'est que le pilote ou le co-pilote qui était au moment du crash dans le poste de pilotage, a refusé l'accès", indique un expert aéronautique que nous avons joint par téléphone. Mais à l'heure actuelle, on ne connait pas encore la raison...

Le BEA lors de sa conférence de presse tenue hier mercredi au Bourget, est resté extrêmement prudent.

Seule certitude, l'appareil n'a pas explosé en plein vol. François Hollande, Président de la République a confirmé, lors de sa conférence de presse tenue mercredi 25 mars sur le site du drame, que l'enveloppe de la seconde boîte noire, avait été retrouvée sans son contenu.

Rémi Jouty le directeur du BEA a répété qu'aucune piste n'est écartée... Mais l'on se doute bien qu'ils ont d'ores et déjà plusieurs éléments en main.

Lu 3469 fois
Notez



1.Posté par shammy le 26/03/2015 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pilote kamikaze.......il y a un précédent déjà. Tout devient clair maintenant. Quelle tristesse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure














TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel