TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Egypte : "FRAM a simplement appliqué le principe universel de précaution"

lettre ouverte de Thierry Miremont, Président du Directoire



Thierry Miremont, Président du Directoire de Voyages FRAM répond dans une lettre ouverte, aux critiques, suite à sa décision de faire rentrer ses neuf clients d'Egypte, et de suspendre tous ses départs.


Rédigé par La Rédaction le Vendredi 21 Février 2014

"FRAM et moi-même avons fait récemment l'objet de violentes critiques publiques de certains confrères pour avoir décidé, face à des menaces terroristes, de rappeler nos clients d'Egypte et de fermer les ventes sur la destination jusqu'à nouvel ordre.

Ayant été attaqué publiquement, je tiens tout aussi publiquement à faire part de mon indignation devant la méthode employée, diffamante et non professionnelle.

Le ton agressif, blessant et personnalisé qui a été employé ne correspond pas à mon éthique, mes valeurs ni à celles de FRAM.

Au plus fort de son activité, FRAM a emmené jusqu'à 40.000 clients par an en Egypte, ce qui démontre l’attachement du groupe en cette destination riche d’un patrimoine historique et culturel exceptionnels.

Et pourtant, suite aux troubles de l'été dernier, nous avons été parmi les premiers à fermer la destination le 11 juillet, avant même les avis du Ministère des Affaires Etrangères et du CETO.

Nous avions alors appliqué les mêmes principes directeurs qu'aujourd'hui, à savoir le principe de précaution et la priorité donnée à la sécurité de nos clients, qu'ils soient 400 sur un bateau ou 9 dans un autocar. A l'époque, personne ne s'en était ému.

Mais, face à une menace – réelle ou supposée – d'attaques terroristes auxquelles nous sommes confrontés depuis de nombreuses années, que valent les postures d'une administration, d'un syndicat professionnel, ou des autorités locales face à ma responsabilité personnelle d'assurer la sécurité de nos clients qui nous font confiance ?

Je préfère agir dans une prudence responsable, quitte à avoir raison tout seul que tort collectivement.

Au demeurant, je constate que, depuis juillet dernier, certains confrères n'ont pas réouvert la destination, d'autres TO étrangers ont fait comme nous, beaucoup enfin adoptent des discours très prudents.

Et même, les autorités locales indiquent qu'elles "prennent les mesures nécessaires pour garantir – dans la mesure du possible – que ce type d'incident ne se reproduise pas".

Personne n'est donc sûr de rien. FRAM a donc simplement appliqué le principe universel de précaution et nous mettons un point d'honneur à faire de la sécurité de nos clients une priorité.

Fort de ses 65 ans de savoir-faire dans le monde du tourisme, FRAM a toujours été animé par des valeurs de référence, de confiance, de respect et d'engagement, dans les bons moments comme dans les mauvais.

FRAM mettra toujours la sécurité et le bien-être de ses clients avant toute autre considération, quel qu'en soit le prix à payer.

N'en déplaise à certains !"

Thierry Miremont
Président du Directoire
Voyages FRAM

Lu 3472 fois
Notez



1.Posté par EL sol le 21/02/2014 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est de la foutaise par principe.

2.Posté par Rial le 21/02/2014 16:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M Miremont vous êtes hors sujet.Chacun est libre de sa décision et personne ne vous critique sur ce point.
Mais le faire sans la moindre concertation et en se précipitant pour communiquer, ce n''''''''est pas l''''''''éthique de ce métier, ne vous en déplaise.

3.Posté par FRANCOIS FILLOUX le 21/02/2014 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé Mr Rial mais FRAM a raison, il n'y a plus assez de signes de sécurité en Egypte en ce moment et les touristes ont été clairement visés cette fois ci. Que le pays prenne des mesures et ensuite les TO devront prendre acte pour revenir ou non quelques soient les intérêts financiers des uns et des autres sur place...

4.Posté par La Rédaction le 21/02/2014 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

A noter une précision de la rédaction : FRAM a répondu à une sollicitation d'un journaliste de TourMaG.com

Bien cordialement
La rédaction

5.Posté par jlsanslaville le 21/02/2014 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faisant suite au communiqué de Thierry Miremont, je pense que sa décision est une décision de bon sens.

Ce très beau métier de voyagiste est d'apporter aux voyageurs la possibilité de découvrir de belles destinations, de donner les conseils utiles afin que le séjour reste inoubliable dans un bel établissement, une belle destination et ce en toute sécurité.

Cette décision prise dans l'urgence est justifiée, que diraient les voyageurs si un drame était survenu ?

Cette décision prouve le sérieux de Fram et son honnêteté sans faille vis à vis de ses clients qui seuls peuvent décider de rester mais sous leur propre responsabilité.

Une bonne décision qui rassure et qui prouve l'intérêt de passer par les voyagistes et ce voyagiste en particulier qui respecte son obligation "morale de précaution" , même si ce type de décision va à l'encontre de ses propres intérêts financiers immédiats.

Assez rare pour le souligner

Jean Luc Sanslaville

6.Posté par alain le 21/02/2014 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fram va donc également annoncer le rapatriement de ses clients du Kenya, de Thaïlande...
ben non...ils en ont plus de 9 sur place...ça ne vaut pas le coup...après avoir dénigré ses employés T. Miremont tourne désormais le dos à ses confrères...le managing de transition montre une fois de plus ses limites

7.Posté par Manon F le 21/02/2014 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je rebondie sur le :
" ... même si ce type de décision va à l'encontre de ses propres intérêts financiers immédiats."

Il y a bien longtemps que " l'argent, les marges, le manque à gagner ou les pertes " passent avant la raison, la prudence et le bon sens.

Fram a pris une décision prudente ...

8.Posté par baudoin le 21/02/2014 18:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Particularite de la situation.Cela fait une communication nationale pour 9 pax.---Les 9 pax concernes ont d'ailleurs la possibilité de décliner l'offre de FRAM.---le 'principe universel de précaution' ,pas facile à gérer avec les 150, et plus lieux d'insécurité dans le monde et le degré de dangerosité est variable d'une semaine sur l'autre--Je comprends d'autant plus facilement la décision de FRAM(pas la médiatisation),qu'il faut se souvenir de la catastrophe de la mer rouge et d'autres événements dramatiques dans d'autres lieux--

9.Posté par Rial Jean-François. le 21/02/2014 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore une fois je crains que dans ce débat on ne mélange tout.

1)Chacun peut avoir sa perception de la sécurité égyptienne et tous les avis sont respectables.Sur ce thème de la sécurité en Egypte, de nombreux avis divergent et ces avis sont nombreux et variés.Là dessus pas de soucis.Y compris dans les conséquences que elles génèrent sur les positions des voyagistes sur l'Egypte.De ce point de vue l'avis de Miremont est tout à fait respectable.
2)Là ou cela ne va plus du tout, c'est sur deux choses fondamentales de mon point de vue:
- le décider sans en avoir au moins discuté avec ses confrères.Et les avoir informés.
- pire encore le communiquer et en tirer gloire, ce qui au passage sous entend publiquement que les autres voyagistes ne se soucient pas de la sécurité de leurs clients.Et tout cela PUBLIQUEMENT!
C'est d'une rare indécence et je ne suis pas prêt de changer d'avis là dessus.

Sur les aspects financiers qui sont évoqués par les uns et par les autres sur ce forum, arrêtons la plaisanterie.Fram vu son nombre de clients et le potentiel très faible n'a plus d'enjeux financiers en Egypte.Et c'est vrai pur tous les voyagistes nous compris...car il y a si peu de clients que l'enjeu financier est nul! Mieux, pour ceux qui sont en chaîne charter il est plus intéressant financièrement d'arrêter.Donc le sujet n'est pas là.

10.Posté par marlene gozlan le 21/02/2014 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mesdames, Messieurs,

Je suis une femme de 63 ans je reviens d'Egypte où je suis partie seule pendant 15 jours, je pars toujours toute seule, je suis arrivée à Hurghada car Transavia ne dessert plus Louxor, j'ai pris un taxi pour aller à Louxor, toujours toute seule avec le taxi? He bien je peux vous dire que je ne risquais rien, l'armée, la police tout est sécurisé. j'étais là bas le jour de la fête de la Révolution soit le 25 janvier pour les égyptiens, je peux vous dire que j'ai vu des gens heureux, dansant dans la rue, toutes religions confondues et derrière le Maréchal El Sissi. Le même jour à la télé sur TV5 Monde exactement, tout ce que les journalistes ont montré : une bombe explosant au Caire le matin, mais toute la journée et dans l'Egypte entière du Caire à Assouan en passant par Louxor, Quena Hurghada et autres une foule en liesse. Mais ça aucun médias ne l'a montrée aux infos. Alors on ne risque pas plus en allant en Ukraine, Paris, Marseille ou autres villes où les gens montrent leur mécontentement envers les pouvoirs. J'habite à Agen et je peux vous dire que le soir je ne traine pas dans les rues, alors qu'à Louxor mes amis ou des personnes égyptiennes me protègent. Ils attendent les touristes français car nous sommes aimés là bas et pas seulement pour notre argent. J'ai été voir les voyagistes en arrivant à Agen en leur disant qu'il fallait reprendre les croisières. Et je vous rappelle que Taba est dans le SinaÎ et que le Ministère Français précise qu'il ne faut pas aller là bas. Taba ce n'est pas l'Egypte à part le Club Med il n'y a rien à voir. Sainte Catherine et Pétra sont interdits d'y aller, certains guides peut scrupuleux proposent des visites mais c'est dangereux alors pourquoi tenter le diable. Voilà je voulais en finir avec ces histoires. C'est un peuple chaleureux, courtois, ils souffrent du manque de tourisme c'est tout. J'ai rencontré des familles égyptiennes qui étaient en vacances scolaires aussi bien à Hurghada qu'à Louxor. Alors arrêtez s'il vous plait. Je parle en connaissance de cause.

11.Posté par Vue de lextérieur le 22/02/2014 02:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Travaillant dans le tourisme "outgoing" mais ne travaillant par pour un TO, je trouve la décision d'un groupe comme FRAM assez logique. Un TO généraliste peut financièrement se permettre de fermer temporairement une destination et décider de rapatrier ses clients si il les pense en danger. Il ne fait que minimiser une, très éventuelle certes, catastrophe. On ne peut reprocher à un acteur de ne prendre aucun risque humain; le simple de fait de perdre de l'argent à rapatrier ses clients, et de perdre des ventes à venir, prouve que ce n'est pas seulement un calcul financier (rassurer ses clients sur le sérieux de l'entreprise a également un certain sens) Je rajouterais que vu la situation actuelle, quelque peu fragile, de ce fleuron Français, une certaine notion d'éthique pourrait sembler surgir.

Décision financière plus difficile à prendre pour un TO dont cette destination représenterait une part majoritaire de son business. Un TO avec une activité majoritaire sur cette destination ne pourrait financièrement se permettre de prendre une telle décision (à moins d'avoir de solides ressources ce qui, tout le monde sera d'accord sur ce point, est assez rare de nos jours). Et dans ce cas un problème moral s'invite: prendre des risques humains pour ne pas mettre en péril sa société ?

Concernant la très belle, il faut l'avouer, société généraliste VDM, qui tend à une marge globale minimum de 20% (beau score, nous pouvons tous être admiratifs !), et qui pourrait parfaitement supporter globalement des pertes financières sur cet axe, il s'agit juste de pertes non souhaitées, du fait de leur fort engagements financiers sur cette destination. L"éthique a bon dos parfois...

Cordialement,
Vue de l'extérieur.

12.Posté par Hussein le 22/02/2014 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au fait, les clients de FRAM en Egypte pendant la semainee 15 février à 22 février ( la semaine ou l'attentat de Taba est surevenu ..) n'étaient qu' un petit groupe familial composé de 7 personnes ( 5 adultes et deux enfants ) pour faire une croisière sur le Nil entre Louxor et Assouan .. Selon les consignes de FRAM, ce petit group à été rappellé de couper son voyage et retourner en France le jeudi 20 février, mais ils ont tous refusé de couper leur séjour et ont insisté de continuer leur voyage jusqu' a son terme prévu... ils ont montré au staff de bateau et à leur guide qu'ils ne se sentaient aucun danger, mais au contraire, ils ont dit qu'il se sentaient tellement sécurisé et meme ils ont éprouvé leur indignation de tous ce spectacles médiatiques car pour eux, un attentat peut arriver partout dans le monde, ils ont exprimé aussi leur souhait de retourner en égypte au plus vite pour continuer leur découverte de ce pays magique .... en bref, ils sont parti ce matin de l'aéroport de louxor en prennant le vol Egyptair 803 ....

13.Posté par neutre le 24/02/2014 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fois de plus, et c'est bien dommage, personne ne lit, ni n'essaye de comprendre les arguments des uns et des autres...

Il me semble pourtant bien clair que nous ne parle ni d'enjeu financier, ni de qui a tord ou de qui a raison, mais tout simplement de respect envers tous les acteurs de notre profession !

oui FRAM a le droit de faire ce qu'il veut ! et ça personne ne le remet en cause, ni le critique

oui FRAM veut se montrer prudent! là non plus personne ne le blâmera

oui FRAM veut montrer son sérieux ! et là encore il n'y a aucun doute

Mais, là ou le bât blesse, c'est que, théoriquement et selon effectivement l'éthique de notre métier, nous ne pouvons et nous ne devons surtout pas faire tout et n'importe quoi/comment comme bon nous semble !

Si chacun commence à prendre des décisions seules dans son coin, quelle image donnons-nous ? manque de communication ? manque de coordination ? manque de crédibilité ?

Prendre une décision, c'est prendre une énorme responsabilité qui peut être lourde de conséquences vis-à-vis des confrères (au risque de les dénigrer et de les mettre en porte-à-faux), vis-à-vis des passagers (qui ont l'impression d'être pris en otage) et vis-à-vis de du pays (qui a le sentiment d’être trahi alors qu'il essaye de tout mettre en œuvre pour s'en sortir).

Se défendre en affirmant "agir avec une prudence responsable, quitte à avoir raison tout seul que tort collectivement" ou "nous mettons un point d'honneur à faire de la sécurité de nos clients une priorité" équivaut à dire que ce ne sont pas les valeurs de ses confrères et donc pas celles de la profession et ça c’est déplorable !

De tous temps, les réunions "de crise" ont toujours été menées avec professionnalisme, avec respect des uns et des autres, à travers des échanges constructifs ce qui a toujours permis de trouver la meilleure solution pour nous tous et ainsi d’avoir un discours cohérent et identique.

Pour finir, et ce qui m’attriste plus que tout, c’est qu’avec tout cela, nous avons fait perdurer cette "mauvaise pub" pour l’Egypte, alors que vos clients n’ont même pas souhaité rentrer !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips