TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



III - Croisitour : « Nous sommes complémentaires des TO industriels »

Les petits TO ne baissent pas les bras face aux mastodontes et à l'invasion du web



Quelle est la recette de survie des petits tour-opérateurs, artisans de la profession, entre les mastodontes industriels et une distribution qui développe ses contacts directs avec les réceptifs et les hôteliers ? Nous avons posé la question à quatre voyagistes qui réalisent un trafic de l'ordre des 10 000 clients dans l'année. Loin de baisser les bras, ils ont leurs réponses et fournissent leurs armes.


Rédigé par le Vendredi 16 Septembre 2011

L'équipe Croisitour composée de 21 personnes réalisera cette année un trafic de l'ordre de 9 000 à 10 000 clients, une année « i[en demi teinte]i » selon Colette da Silva
L'équipe Croisitour composée de 21 personnes réalisera cette année un trafic de l'ordre de 9 000 à 10 000 clients, une année « i[en demi teinte]i » selon Colette da Silva
Colette Vieira da Silva, PDG de Croisitour se présente comme un TO de niche atypique qui excelle dans le voyage sur mesure. Son choix de destinations tire vers la haute contribution avec un panier moyen de l'ordre de 7 000 euros par dossier.

L'équipe Croisitour composée de 21 personnes réalisera cette année un trafic de l'ordre de 9 000 à 10 000 clients, une année « en demi teinte » selon Colette da Silva.

L'Amérique du Sud, les Caraïbes, les Iles de l'Océan Indien, la Polynésie mais aussi Dubai, Abu Dhabi, Oman... figurent en bonne place dans sa production.

« Nous n'avons rien et depuis longtemps d'un tour-opérateur industriel. Nous sommes complémentaires. Notre rôle est de donner aux agents de voyages le complément de connaissance du produit et toute l'information dont ils ont besoin pour garder leurs clients ».

Répondre à la fois aux attentes des agents de voyages et de leurs clients internautes

L'équipe de Croisitour s'organise en fonction de l'attente et des besoins des agents de voyages et de leurs clients internautes. Un nouvel outil B2B2C sera lancé le 1er octobre prochain. Il permettra aux agences de tarifer en temps réel des devis à la carte. Il devrait aussi rivaliser de vitesse avec l'offre web.

Croisitour propose par ailleurs de réaliser sa newsletter aux couleurs et avec le logo des agences qui le souhaiteraient.

Alors que dire de cette distribution qui se met à travailler sans intermédiaire avec les chaînes hôtelières et les prestataires réceptifs étrangers ? «Avec nous ils bénéficient d'un énorme gain de temps et d'argent. Ils ont à leur service toute l'expérience et l'efficacité de nos équipes. Ils ont tout intérêt à travailler en partenariat !».

Ses perspectives ? « Poursuivre notre activité sur ce que nous savons faire, c'est à dire fabriquer des produits atypiques à haute valeur ajoutée ». Quid du B2C ? « Aujourd'hui, pour nous, cela devient une obligation car des TO comme nous intéressent peu les réseaux de distribution  » regrette Colette Vieira da Silva

La présidente de Croisitour affiche un optimisme mesuré sur la saison automne/Hiver qui s'amorce. « Cette année le client a eu peur de voyager et je doute que les manifestations et les émissions dédiées au 11 septembre 2001 soient de nature à les rassurer ».

Lu 1344 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







QUARTIER LIBRE
vous offre

































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias