TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





L'AhTop défend les métiers de l'hôtellerie-restauration

Les professionnels s'associent pour continuer de se démarquer mais dans un cadre réglementaire applicable à tous


le Lundi 2 Mai 2016

Lancée à l'été 2015, l'Association pour l'hébergement et un tourisme professionnels (AhTop) milite activement en France pour plus d'équité au sein des offres d'hébergement. Elle exige notamment que les plateformes d'économie collaborative fassent l'objet d'une meilleure régulation juridique, économique, sociale et fiscale.



« Il faut fédérer tous les professionnels du tourisme, promouvoir nos métiers et la destination France et être en mesure d'accueillir 100 millions de touristes d'ici à 2020. » Tel est le leitmotiv des treize membres du comité exécutif de l'Association pour l'hébergement et un tourisme professionnels (AhTop) créée en juillet 2015.

Forte de plus de 30 000 adhérents, gage de son attractivité par la profession, l'AhTop a également vu le jour en réaction à l'essor impressionnant des plateformes communautaires telles qu'AirBnb. Si l'association ne se positionne pas contre ces nouvelles formes d'économie dite collaborative mais en faveur d'un tourisme responsable et équitable, elle souhaite que les lois soient identiques pour tous et respectées de tous. « Nous demandons l’enregistrement de tous les loueurs de toute nature, auprès d’une autorité compétente, existante ou à créer, conformément à la proposition n°17 du rapport Terrasse », déclare Jean-Bernard Falco, président fondateur d'AhTop et président fondateur de Paris Inn Group.

Ainsi, dans un cadre règlementaire applicable à tous, les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration continueront d'évoluer et d'offrir une véritable valeur ajoutée à leur produits et services qu'ils offrent aux 85 millions de visiteurs faisant de la France le premier pays visité au monde.

Un challenge de l'AhTop pour rester au top ?

La digitalisation. C'est le quatrième axe prioritaire, avec l'accueil, la formation et une stratégie d’investissement, annoncés en juin 2015 par le Conseil de promotion du tourisme, pour répondre à l'objectif d'accueillir 20 % de visiteurs en plus d’ici à 2020. Équiper en fibre optique tous les établissements français, développer des services de conciergerie en ligne ou encore de facturations sur mobile figurent parmi les actions programmées par l'AhTop dans le domaine du numérique.
 

L'anecdote de l'AhTop

« À Paris, dans le 4ème arrondissement, la rue Saint-Louis-en-l’Ile est devenue une ''rue hôtel'' : avec un défilé perpétuel de touristes sur 400 mètres, pas moins de 314 appartements sont en location touristique entre particuliers sur des sites tels qu'Airbnb, Abritel ou Homelidays, alors qu’il n’y a que 90 chambres d’hôtels sur toute l’île. Dans d'autres arrondissements, comme le 1er et le 6ème, les baux annuels ou triannuels ne sont pas renouvelés au profit de ces locations de courte durée, bien plus rentables pour les propriétaires, et les résidents permanents disparaissent. »

La concurrence doit être, selon l'AhTop...

« loyale, éthique et transparente »

Et les alentours ?

Reconnue par l’Union européenne - qui s’est emparée du phénomène de plateformes communautaires d'hébergement touristique -, l’AhTop a participé fin 2015, à une consultation publique organisée par la Commission européenne (CE) sur le thème « Plateformes et économie collaborative ». L’AhTop s'engage à répondre à un questionnaire élaboré par la CE, à fournir une note intégrant ses positions (« Position Paper ») et à participer aux consultations thématiques de la CE via son enregistrement au Registre européen de la transparence.

L'AhTop, vue par...

Georges Bonneau, co-fondateur de l'AhTop et General Manager de Paris Boutique Hôtels  

TourMag.com - Pourquoi vous être fédérés dans une association ?

Georges Bonneau : Nous, acteurs de l’hébergement et du tourisme professionnels en France, nous voulons défendre notre talent : accueillir et rendre service à nos clients. Nous ne vendons pas que des chambres ou des menus, mais tout un panel de services associés et adaptés. Et pour cela, nous avons du personnel formé et payé. Cette qualité de service a un coût et nous voulons que chaque prestataire s'en acquitte, pour le confort et la sérénité du client. Or, il faut comprendre qu'il y a un certain nombre de multi-propriétaires et/ou d'autres loueurs qui proposent des biens à la location plus de 120 jours par an, ce qui est illégal. Et l'on s'éloigne également de l'idée originelle de l'économie dite collaborative. Concernant les problèmes de sécurité et les normes en vigueur, les contrôles dans notre profession sont bien rodés, ce qui est une bonne chose pour nos clients. Mais qu'en est-il de ces meublés touristiques ? Nous posons la question.

TourMag.com - Comment vous impliquez-vous ?

G. B. :
Premièrement, nous réalisons des études pour faire un état des lieux , du contexte jusqu'aux conséquences. Ces rapports, nous les partageons avec les professionnels de notre secteur marchand, mais aussi avec les politiques. Ensuite, nous organisons des réunions de travail pour proposer des idées, donner nos points de vue, etc. Encore une fois, nous ne sommes pas contre l'économie collaborative qui, selon moi, participe à diversifier l'offre touristique et à conserver notre place haut de gamme, mais il convient de réglementer ces pratiques pour éviter toute dérive professionnelle et d'industrialisation de cette économie hôtelière naissante. Le marché doit être régulé et la loi, la même pour tous et à tous les niveaux (fiscal, commercial, sécuritaire, etc.).

TourMag.com - Qu'en pensent-vos clients ?

G. B. :
Nous ne voulons pas impliquer ni prendre à partie nos clients. Ce sont eux les véritables patrons de nos entités, eux qui nous font vivre. Nous devons respecter leur choix d'hébergement. Certains optent pour les meublés touristiques des plateformes communautaires, mais d'autres, déçus, reviennent vers nos produits et nos services. À chacun d'entre nous de valoriser son établissement et son savoir-faire pour obtenir confiance, satisfaction et fidélisation de sa clientèle.

Le check des clients :

✓ Le culte de la réception (accueil, propreté, confort, gastronomie...)
✓ La sécurité des lieux
✓ L'accessibilité aux personnes handicapées

« Dans les établissements du réseau AhTop, nous sommes reçus par du personnel fin connaisseur de son métier et suffisamment expérimenté pour répondre à nos besoins spécifiques. »

Un seul chiffre :


En France, le secteur du Tourisme pourvoit 2,2 millions d'emplois et il représente le premier employeur du pays.
 

Mais où est-ce ?!

Association pour l'hébergement et un tourisme professionnels (AhTop)
18, rue La Boétie
75008 Paris

www.ahtop.fr
contact@ahtop.fr
Tél. : 01 84 16 16 82

Crédits photo : AhTop

Lu 2522 fois
Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Décembre 2017 - 07:00 EurAm: le partenaire idéal des agents de voyages


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
International
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com