TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  




Aérien : R. Vainopoulos veut une caisse de garantie pour protéger les clients

le modèle low cost ne tient plus la route...


Le président du réseau Tourcom défend depuis longtemps l’idée de la création d’une caisse de garantie de l’aérien qui permettrait de rembourser les billets d’avion en cas de faillite des transporteurs. Les récentes défaillances en cascade des compagnies américaines et les propos du président de Ryanair sur les low cost européennes, le renforcent dans ses convictions.
lire l'interview de Geneviève BIEGANOWSKI


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Jeudi 15 Mai 2008

Aérien : R. Vainopoulos veut une caisse de garantie pour protéger les clients
TourMaG.com - Vous avez présenté cette semaine votre idée d’une caisse de garantie à l’association des compagnies aériennes présentes en France, le Bar. Comment a-t-elle été accueillie ?

Richard Vainopoulos :
« Les grandes compagnies y sont opposées car elles se sentent à l’abri de la catastrophe et elles ne veulent pas rajouter une taxe supplémentaire à la kyrielle des taxes qu’elles ont déjà à gérer.

Mais, on sait que les économies des compagnies aériennes fonctionnent par cycle et celles qui sont resplendissantes aujourd’hui peuvent très bien demain, l’être beaucoup moins.

Récemment Michael O'Leary a prédit la faillite des 3/4 des low cost car leur modèle ne tient plus la route en face du prix du kérosène.

Il y a de quoi s'inquiéter ! Par ailleurs, pour les compagnies, collecter une taxe de plus ou de moins cela ne rajoute pas un travail supplémentaire gigantesque.

Je trouve que les transporteurs font preuve d’un manque de responsabilités vis-à-vis des consommateurs en rejetant l’idée de cette caisse de garantie. »


T.M.com - Le SNAV est-il davantage à l’écoute ?

R.V. :
« Le " combat" » du SNAV actuellement, c’est la surcharge carburant qui est une autre attitude scandaleuse des transporteurs vis-à-vis des clients car ils achètent leur pétrole très en amont.

Mais certaines compagnies n’ont pas les moyens financiers de se couvrir en face de la hausse du pétrole. Ces compagnies sont d’autant plus fragilisées et l’existence d’une caisse de garantie se justifie pour celles-là. »


T.M.com - Comment voyez-vous le fonctionnement de cette caisse de garantie ?

R.V.
: « Il s’agirait de prélever entre deux ou trois euros par billet. Les sommes seraient collectées par le BSP et placées sur un compte séquestre par l’IATA. Ce qui inciterait les compagnies low cost. à y adhérer. Et dans le cas contraire, ce serait au risque et péril du consommateur. »

T.M.com - Une telle caisse de garantie existe-elle ailleurs en Europe ?

R.V. :
« Non, et c’est regrettable. Mais l’idée de cette caisse va dans le sens de la directive européenne sur les services. Pour l’instant, les compagnies aériennes font suffisamment de lobbying pour stopper une initiative dans ce sens, mais il suffirait d’une faillite ou deux pour que Bruxelles l’impose. »

Lu 2791 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par LOUPY JACK le 16/05/2008 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai défendu moi même depuis longtemps cette idée lorsque j'étais au conseil national mais sans succès.
Mon entreprise vient d'être condamnée à rembourser à un clIent qui avait acheté des billets sur feu AIR BOURBON et qui n'avait pas pû voyager en raison de la faillite.c'est ce qui attend maintenant toutes les agences de voyages.
Il est anormal qu'une compagnie encaisse jusqu'à 1 an à l'avance l'émission de ses billets virtuels et que c'est à l'agence de voyages d'assumer le risque et la bonne fin du transport.

2.Posté par Jean-Louis BAROUX le 16/05/2008 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
APG est depuis longtemps consciente de l'intérêt que les compagnies aériennes ont à garantir les fonds payés par les agences de voyages.
C'est ainsi que nous avons, avec le groupe PAT filiale du GAN, créé un système d'assurance appelé API (Airline Passenger Insurance) qui est consiste à faire protéger les passagers des compagnies en cas de défaillance financière de ces dernières. Dans ce cas soit le client ou l'agence est remboursée si le client n'a pas débuté son voyage, soit le client est rappatrié si son voyage est déjà entamé.
La prime d'assurance est payée par la compagnie.
Actuellement le système est en voie de démarrage rapide avec certaines compagnies africaines. Nul doute qu'il aura besoin de s'étendre et que les compagnies bénéficiaires de cette assurance auront un avantage certain dans le marché.

3.Posté par Bilquez le 16/05/2008 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème d'une caisse serait notamment de définir les compagnies aériennes pour lesquelles cette dernière n'accepterait pas la prise en charge avec un nouvelle forme de liste noire européenne mais économique cette fois.

Par contre, distributeurs et producteurs ont été sollicité depuis 2003 avec un contrat d'assurance défaillance toutes compagnies au prix de 0,60€ par pax pour un minimum de 100.000 pax annuel. Il s'agit d'un contrat indemnitaire et non d'assistance qui couvre un équivalent de perte d'exploitation mais sans franchise. A ma connaissance, ces contrats sont toujours disponibles chez PRESENCE, LEA et SPB.

4.Posté par simon goutay le 17/05/2008 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que de jolies paroles et propos... et si on demandait la même chose par rapport aux agences ..??? car c'est bien joli de taper sur les Cies , mais il me semble que selon un article et une enquête les agences et TO ne sont guére mieux placées pour donner des leçons aux autres .... que chacun balaie devant sa porte... et tout ira mieux dans le meileur des mondes... que les TO respectent déjà la loi sur la transparence... et reglent déjà leurs problémes.... au fait ou en sommes nous de la responsabilité de Fram, Jet >Tour et ZIG ZAG tour dans le crash de FLash Airlines????

amitiés super soniques

5.Posté par J2C le 17/05/2008 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selon certains spécialistes de la finance les prix du baril de pétrol pourrait atteindre les 390$ d'ici cinq ans.... il va en falloir des assurances et autres artifices pour gérer celà non??? mais pas de soucis les grands donneurs de leçons seront toujours là pour dire "y a k y faut kon....
@+


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2024 - 15:34 Renfe a transporté 620 000 passagers en France




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias