TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Alpitour France veut être rentable en 2020

Nouveaux combinés circuits et 8 clubs



Mettant en cause une pression toujours très forte sur les prix, Alpitour France et ses Bravo Club clôtureront leur année 2019 légèrement en-deçà des objectifs fixés lors de leur lancement sur le marché français en 2017. La filiale française du numéro 1 du tourisme en Italie poursuit cependant une croissance constante et maîtrisée, et compte être rentable en 2020, avec 8 nouvelles ouvertures prévues et l'inauguration de combinés club-circuits.


Rédigé par le Mardi 24 Septembre 2019

Sur la côte Est du Mexique, Alpitour lancera cet hiver le Bravo Club Pavoreal © Alpitour
Sur la côte Est du Mexique, Alpitour lancera cet hiver le Bravo Club Pavoreal © Alpitour
En cette période de grisaille pour le tourisme français, Alpitour et ses Bravo Club ne comptent pas se laisser abattre. « Nous allons faire revenir le soleil », lance Patrice Caradec, à la tête du tour-opérateur.

Sur son exercice 2019, qui se clôt dans un mois, la filiale française du numéro 1 du voyage en Italie, enregistrera un chiffre d’affaires compris entre 30 et 32 millions d’euros (+36%) et comptera environ 30 000 clients (+33%).

Le long-courrier, en hausse de 75% en pax avec 10 000 clients, joue pour beaucoup dans la progression du tour-opérateur lancé en France en 2017, essentiellement grâce aux bons chiffres enregistrés à Cuba et en République dominicaine.

A l’inverse, certaines destinations comme la Grèce (-10%), Majorque (-5%) et le Cap-Vert (-15%), accusent le coup, victimes du retour sur le devant de la scène touristique de la Tunisie, de la Turquie et de l’Egypte.

Une pression toujours trop forte sur les prix

L’objectif initial d’être rentable et d’atteindre 40 millions d’euros de chiffre d’affaires et 40 000 clients est ainsi prudemment repoussé à 2020.

« Nous avons toutes les raisons d’être satisfaits de notre deuxième année entière. Mais nous préférons freiner un peu le business plan et tabler sur une croissance modérée et profitable plutôt que de vouloir augmenter absolument le chiffre d’affaires et vendre à des prix trop bas », décrypte Patrice Caradec, mettant en cause une pression trop forte sur les prix et un marché du club toujours trop concurrentiel en France.

Car si le panier moyen des clients d’Alpitour progresse et s’élève à 1 040 euros, « les prix de vente sont encore trop bas » sur le marché des clubs.

« Pour faire remonter les prix, il faudrait moins de capacité et plus de rareté. On banalise trop le produit par la sur-capacité et la sur-offre, et cela nivelle les prix vers le bas », analyse Patrice Caradec.

8 nouveaux clubs… et des circuits

Comment, dès lors, Alpitour France compte-t-il poursuivre sa percée sur le segment club ? En s’ouvrant… aux circuits, annonce sa direction.

Dès la saison prochaine, le TO proposera à ses clients français des combinés circuits et clubs, mêlant découvertes et nuits en Bravo Club, avec guide francophone et des groupes compris entre 4 et 15 personnes.

Ces offres très exclusives seront par exemple accessibles en Thaïlande, au Vietnam, à Oman ou au Mexique.

L’accent sera en effet mis sur les destinations long-courrier, segment sur lequel 5 nouveaux établissements ouvriront leurs portes sur la saison 2020.

Il s’agit des Bravo clubs Khao Lak 5* en Thaïlande (premier 5 étoiles de la gamme), du Ho Tram Beach 4* au Vietnam (tout près du futur nouveau Club Med), de l’Alimatha aux Maldives sur l’atoll de Vaavu (le produit le plus cher du catalogue Alpitour, avec ses 156 bungalows sur pilotis), Salalah à Oman et Pavoreal au Mexique.

A l’été prochain, 3 autres clubs ouvriront sur le moyen-courrier : le Minorca 4*, le Li Cucutti en Sardaigne et l’Istron Bay en Crète.

Dans un an, Alpitour exploitera ainsi 20 clubs, dont 10 seront ouverts à l’année.

Patrice Caradec : « Thomas Cook, XL : les choses doivent reprendre leur cours »

« XL, Thomas Cook ou les autres : ce n’est que du négatif pour l’industrie, mais les choses doivent reprendre le fil normal.

On verra comment le marché va réagir, si les consommateurs vont faire l’amalgame, nul doute que les prochains jours vont être un peu particuliers.

Nous n’avons pas l’attention de baisser nos ambitions. Nous n’allons pas nous arrêter à ce qu’il va se passer dans les prochains jours, sinon nous ne serions déjà plus là ».

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email


Retrouvez les catalogues Bravo Club sur Brochuresenligne.com

Lu 1093 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips