TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

France Private Travels : "Le premier trimestre 2021 va être décisif"

Entretien avec Fanny Cadudal, fondatrice de France Private Travels



Après avoir été agent de voyages et directrice de tour-opérateurs, Fanny Cadudal s'est tournée vers le réceptif France. Depuis 2016, via sa société FBC Solutions, elle gère l'alliance France Private Travels, qui regroupe six DMC France, assure leur représentation et pourvoit au développement du tourisme français à l'international. Nous revenons avec elle sur la crise sans précédent que vit l'industrie du tourisme depuis l'apparition de l'épidémie de Covid-19.


Rédigé par le Lundi 25 Mai 2020

France Private Travels regroupe six DMC, chacun spécialiste d'une région, mais souvent aussi experts sur des thématiques bien précises (œnologie, art de vivre à la française, vélo, terroir, etc.) - DR : France Private Travels
France Private Travels regroupe six DMC, chacun spécialiste d'une région, mais souvent aussi experts sur des thématiques bien précises (œnologie, art de vivre à la française, vélo, terroir, etc.) - DR : France Private Travels
TourMaG.com - Vous avez créé France Private Travels en 2016. Cette alliance regroupe désormais six membres, tous DMC spécialistes de la France pour des clientèles étrangères très haut de gamme. Quel est son rôle exact ?

Fanny Cadudal :
Ma société regroupe des sociétés locales qui ont envie de se développer à l'international et qui ont besoin d'une stratégie commerciale qui corresponde aux envies et aux besoins de leurs clients.

Le but de France Private Travels est donc de permettre à ses membres de pouvoir travailler les uns avec les autres.

Comment ? En proposant aux tour-opérateurs étrangers des packages sur la France entière, élaborés avec différentes agences locales qui font sur leur terrain un tourisme spécifique, avec leur propre philosophie et leurs adresses secrètes.

Mon rôle est de m'occuper de leur démarchage commercial. Je recherche des clients internationaux dont les besoins correspondent aux compétences de mes DMC, puis je dispatche la demande à ces mêmes réceptifs qui vont faire leur programme et le personnaliser.

Ce fonctionnement permet aussi de faciliter le travail des TO étrangers, notamment au niveau de la facturation, puisqu'un DMC peut encaisser l'ensemble des prestations, puis les reverser aux autres en fonction des prestations assurées par chacun.

De mon côté, j'interviens comme un bureau de consulting, je n'ai pas d'immatriculation auprès d'Atout France et je n'encaisse pas les prestations.

"Nous sommes encore dans l'attente des mesures pour l'été"

TourMaG.com - Justement, en tant que bureau de représentation commerciale spécialisé dans le tourisme, êtes-vous concernée par le "Plan Marshall" annoncé par le gouvernement français pour le tourisme ?

Fanny Cadudal :
Il y a un vide là-dessus, même si nous sommes spécialisés dans le tourisme. Nous avons droit au fonds de solidarité, au Prêt garanti par l'État (PGE), mais je ne pense pas que nous puissions bénéficier du Plan Marshall malheureusement, puisque nous ne sommes pas vendeurs.

Nous créons de la valeur en mettant en relation des agences internationales avec des DMC françaises, mais la richesse qui va en découler n'est pas la nôtre, mais celle du réceptif.

TourMaG.com - Quelle est la situation depuis la mi-mars ? Qu'attendez-vous des prochaines semaines ?

Fanny Cadudal :
En terme de ventes et de demandes de devis pour l'été, tout est à l'arrêt.

Nous sommes encore dans l'attente des mesures qui vont être réellement mises en place, de la réouverture des frontières, de savoir quels transporteurs aériens vont pouvoir se poser sur notre territoire, quel est le pourcentage de clients que nous serons habilités à recevoir en fonction des mesures communes prises par l'Union européenne sur les bonnes pratiques...

Aujourd'hui nous tournons au ralenti, mais je reste toujours en contact avec mes clients européens : Royaume-Uni, Allemagne, Italie, mais aussi américains ou canadiens, qui sont dans l'attente de l'ouverture des frontières et de savoir comment nous allons pouvoir recevoir leurs clients en Europe.

"Un grand espoir de voir revenir les clients européens en premier"

TourMaG.com - Quand voyez-vous revenir ces clientèles ?

Fanny Cadudal :
J'ai un côté très optimiste et je veux y croire, mais je dirais que dans un premier temps, à partir de juin, nous allons voir la réouverture progressive de nos cafés, bars et restaurants.

Les mois de juin et juillet permettront d'avoir un premier retour d'expérience et une mise en place des nouvelles bonnes pratiques qui soit rodée. Et puis, à partir de la mi-août, pourquoi ne pas proposer à nos clients européens de revenir sur nos territoires car nous aurons déjà deux mois d'expérience et ce sera rassurant pour eux ?

J'ai donc un grand espoir de voir revenir les clients européens en premier.

Il va falloir réussir d'ailleurs à draguer ces clientèles jusqu'à la fin de l'année, parce que ce sont les seuls qui vont pouvoir revenir au plus vite. En ce qui concerne les clientèles plus lointaines, comme les Etats-Unis, l'Australie, le Canada, le Brésil, on sait qu'elles ne reviendront pas avant 2021.

Le premier trimestre 2021 va être décisif sur le retour des clients américains en FIT, enclins à voyager en France et en Europe.

Par contre, nous avons des doutes sur la réception des clientèles groupes. Nous pensons qu'il s'agira plutôt de couples, de familles ou d'amis qui voyageront ensemble.

Les groupes vont attendre de voir comment se passe la réouverture, si tout est bien mis en place. Mais aussi l'offre aérienne, notamment sur les prix des billets d'avion et quelles répercussions cela aura sur le coût des prestations terrestres si le coût des billets d'avion augmente.

TourMaG.com - La crise Covid va donc changer la donne selon vous ?

Fanny Cadudal :
L'expérience Covid est un choc culturel, sanitaire, économique, mais il faut avoir l'espoir qu'il disparaisse quand même ! Et qu'on arrive à revivre, mais peut-être pas comme avant.

Je pense qu'il va y avoir une refonte des programmations françaises à l'international parce que l'on va devoir s'adapter à de nouveaux budgets, à de nouvelles demandes d'expériences.

On va peut-être faire moins dans le tourisme de masse, mais proposer un tourisme plus humain, plus proche. Les groupes seront peut-être plus petits, avec une vingtaine de personnes, et non plus cinquante.

Il y a aussi la peur, le coronavirus fait peur et tant que la propagation du virus continue, beaucoup de gens vont avoir peur de voyager. Et ce, au niveau mondial.

"Il faut penser à la solidarité économique"

Fanny Cadudal, fondatrice de France Private Travels - DR : FPT
Fanny Cadudal, fondatrice de France Private Travels - DR : FPT
TourMaG.com - Vous travaillez actuellement sur cette nouvelle offre ?

Fanny Cadudal :
Oui, c'est en réflexion car je pense que tout le monde souffre de cette situation et que les agences réceptives, avec leurs acheteurs tour-opérateurs et agences de voyages doivent faire corps et s'unir pour que tous nous puissions perdurer.

Il faut penser aussi à la solidarité économique. C'est pour cela qu'avec les DMC de France Private Travels, nous discutons actuellement des programmes que l'on pourrait leur proposer, qui soient plus adaptés, peut-être plus courts, avec de belles expériences.

Nous faisons de même avec nos partenaires hôteliers. Nous vérifions avec eux la mise en place des bonnes pratiques (distanciation, mesures d'accueil, désinfection des chambres et des restaurants, etc.), pour que nous puissions déjà adapter les carnets de voyage avec les bonnes pratiques auxquelles les clients vont devoir souscrire.

Et ce sera pareil dans toute l'Europe. Demain, celui qui va vouloir voyager va devoir s'adapter, parce que ce sera pareil dans le monde entier.

Mais l'envie de rêver est toujours là, même s'il faudra faire des sacrifices. Et tout cela dans la joie et la bonne humeur !

Maintenant, il va falloir reprendre le pas du bonheur. Nous avons souffert dans notre âme, dans notre chair, dans nos entreprises. Ce Covid a été une déferlante, mais il faut qu'on renaisse de cela et qu'on en apprenne dans nos comportements, mais aussi dans notre manière de vendre et de faire du tourisme. Nous, nous sommes prêts.

TourMaG.com - Ne craignez-vous pas une nouvelle concurrence sur la France ? Peut-être même de la part d'opérateurs qui ne seraient pas en règle mais profiteraient de la situation pour vendre des packages dans l'Hexagone ?

Fanny Cadudal :
J'ai une crainte, mais je sais que ce ne sera pas du qualitatif.

Nous qui sommes dans les règles, qui sommes là depuis des années, nous savons faire. Ceux qui s'improvisent agence réceptive m'importent peu, ils n'auront jamais notre force non plus. La minorité fait beaucoup de bruit, mais ne crée pas l'image de la majorité.

"Nous avons accumulé tellement de crises successives..."

TourMaG.com - Pensez-vous que les DMC vont pouvoir tenir le coup jusqu'au retour des clientèles étrangères ?

Fanny Cadudal :
C'est une question vache ! Mais je suis une optimiste et je suis persuadée qu'il y a de la place pour tout le monde.

Chaque DMC a son caractère, sa personnalité, ses prestataires, ses fournisseurs et la solidarité a fonctionné dans la plupart des cas.

Quant à ceux qui pourraient disparaître, il faut rappeler que depuis 2016, nous avons vécu les attentats, les Gilets jaunes, les grèves, et maintenant le Covid. Nous avons accumulé tellement de crises successives, il ne faut pas l'oublier. Et c'est très long de rattraper la confiance des clients à chaque crise.

2020 devait être une excellente année pour le tourisme. Quand le Covid est arrivé, on n'y croyait pas au début ! C'est le couperet pour beaucoup d'entre nous, TPE ou PME.

TourMaG.com - Avez-vous des liens avec Atout France ? Le GIE vous a-t-il consultée depuis le début de la crise ?

Fanny Cadudal :
Je ne suis pas adhérente à Atout France, mais je le pourrais sans forcément avoir l'immatriculation. Certains des DMC que je représente le sont et participent aux opérations de promotion.

J'ai eu l'opportunité tout de même d'échanger avec Atout France par le biais du DMC Passages Secrets qui est adhérent à France Private Travels, sur ce que l'on pourrait mettre en place après cette crise, étant donné que tous nos clients sont étrangers...

Atout France est dans la même situation que nous avec 33 bureaux à l'international et ils n'ont jamais dragué la clientèle française.

Nous nous sommes donc demandé comment réagir ou interagir avec les touristes français que nous connaissons mal. Nous avons eu les mêmes interrogations.

Mais nous nous sommes aussi demandé si les Français seraient capables de dépenser les mêmes sommes en France que ce qu'ils dépensent à l'étranger ? Et on ne le pense pas en fait.

Un Français qui paie 3 500€ par personne pour un safari en Tanzanie pourrait-il dépenser la même somme en France pour une immersion dans la culture française ? On ne le pense pas. C'est pour cela qu'on n'a jamais développé le marché français.

Ça a été le travail principalement des Offices du tourisme et des Comités régionaux du tourisme (CRT), mais eux ne font pas de packages.

"On ne peut pas s'improviser sur un marché"

La question suivante, c'est de savoir comment amener les Français à découvrir leur pays d'une autre manière ? Pourrait-on s’adapter avec les produits que l'on a aujourd'hui à cette clientèle française ?

Parce que la France est belle, riche d'artisans, d'artistes, de culture et de personnes qui ont de belles histoires à raconter. Et c'est tout le travail des agences réceptives, cette recherche du beau.

Ça leur prend des mois pour créer des partenariats avec de belles maisons, trouver des adresses secrètes, avec le bon chef qui va proposer une cooking class hors pair, avec le bon guide. Cela prend un temps fou.

Et pouvoir le distribuer, c'est une chance incroyable. Nous avons une richesse en France qui est inimaginable et je suis surprise tous les jours par le professionnalisme et l'enthousiasme de mes DMC qui sont toujours à la recherche de nouveautés. Ils n'inventent rien au final, mais ils savent le dénicher, c'est cela leur force.

TourMaG.com - Donc pour l'heure, le projet de commercialiser la France est toujours en réflexion ?

Fanny Cadudal :
On ne peut pas s'improviser sur un marché. Développer un marché, c'est très long et là, nous n'avons pas le temps de lancer la France d'ici à la fin de l'année.

Aujourd'hui, nous devons sauver nos entreprises et pour cela, nous devons continuer à créer du lien avec les agences internationales que nous avons dans notre portefeuille. C'est une priorité absolue.

Par contre, si l'expérience Covid nous faire dire que l'on n'a pas pu rebondir sur ce marché franco-français, elle nous permet de réfléchir à le lancer dans l'avenir.

TourMaG.com - Le mot de la fin ?

Fanny Cadudal :
Ça va être long mais on va s'en sortir ! Il faut que l'on se fasse confiance, qu'on arrête de dire que ce n'est pas possible. Essayons d'abord.

La France a beaucoup de talents qu'il faut mettre en exergue. Et puis, il faut récréer de la joie. Le tourisme, c'est du bonheur, du partage, de l'échange, de la tolérance. Donc allons-y ! On sait faire, il faut avoir confiance. On va s'en sortir et tous ensemble.

A propos de France Private Travels

Logo France Private Travels
Logo France Private Travels
France Private Travels regroupe six DMC, chacun spécialiste d'une région, mais souvent aussi experts sur des thématiques bien précises (œnologie, art de vivre à la française, vélo, terroir, etc.) :

- Passages Secrets (Isabelle Pioc)

- Exclusive France Tours (Marie Tesson)

- Your travel experience (Bérangère Authieu)

- Guide Sud (Sabine Affre)

- Ride and More (Christophe Pierard)

- France Moto Road Trip (Marc Gignoux).

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1727 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure


FORMEZ-VOUS
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel