TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Location saisonnière en France : pourquoi assurer son séjour pour cet hiver ?

Que ce soit son chalet pour les fêtes de fin d'année ou sa villa vue mer pour se ressourcer



A l’instar du marché immobilier qui a connu un bel essor suite à la pandémie de COVID-19 et ses divers confinements, le marché de la location saisonnière a également fait carton plein cet été et présage d'en faire autant cet hiver.


Rédigé par ASSUREVER le Dimanche 24 Octobre 2021

La crise sanitaire a boosté les locations saisonnières

En effet, les différentes restrictions au voyage que nous connaissons depuis bientôt deux ans ont incité les Français à trouver des alternatives à l’intérieur de nos frontières.

Ainsi, comme ils ont cherché à fuir les villes et les immeubles de copropriétaires pour acheter en zone rurale des pavillons avec jardin, les Français se sont tournés vers des modes de vacances proches de la nature, loin des foules et des contraintes sanitaires ; ils ont donc privilégié les locations meublées saisonnières en France.

Il y a fort à parier que cette tendance sera encore d’actualité pour cet hiver et les nombreuses demandes de réservations qui se font actuellement le confirment déjà.

C’est donc l’occasion de se (re)pencher sur les conditions de ventes de ces locations ainsi que sur les assurances qui les accompagnent !

La location saisonnière doit obligatoirement être définie par un contrat de location et ce dernier doit mentionner :

- les noms respectifs du bailleur et du (des) locataire(s)
- les dates de début et de fin de location (le séjour ne pouvant excéder 90 jours)
- le descriptif du logement et sa situation
- le prix de la location
- les modalités de paiement avec le versement d’arrhes ou d’acompte pour valider la réservation
- le montant du dépôt de garantie ou caution, souvent complété par une demande au locataire d’une attestation d’assurance « responsabilité locative »
- la taxe de séjour
- les annexes obligatoires : état des lieux, notice d’information…

Que se passe-t-il en cas d'annulation par le locataire ?

En cas d’annulation par le locataire, les arrhes sont conservées par le bailleur.

En revanche, lorsque le locataire a, conformément au contrat de location, versé un acompte au lieu d’arrhes, c’est alors le montant complet de la location qui reste dû au bailleur (sauf stipulation contraire précisée dans le contrat de location et mise en place d’un barème de frais d’annulation défini).

Quoi qu’il en soit et quelque soit le modèle privilégié par le bailleur, en cas d’annulation, le locataire risque la perte de la totalité des sommes engagées.

Et du côté du bailleur ?

De son côté, le bailleur se doit de restituer au locataire les sommes versées ainsi qu’un dédommagement prévu par la loi si l’annulation est de son fait.

Celle-ci peut, par exemple, survenir suite à une détérioration de son bien par les locataires précédents.
C’est ce risque de détérioration de son bien qui incite le bailleur à imposer à son locataire une attestation d’assurance « responsabilité locative »

Les contrats multirisques habitations proposent souvent cette garantie, mais les plafonds de prise en charge restent souvent très bas.

Le bailleur peut alors imposer au locataire une assurance complémentaire. Dans le cas où le montant des réparations ne serait pas couvert par cette assurance habitation, le paiement en reviendrait légalement au locataire.

Ainsi, que l’on se positionne en tant que bailleur comme en tant que locataire, le respect des conditions d’annulation et les risques liés à une dégradation matérielle de la location incitent et invitent le locataire à la souscription d’un contrat d’assurance multirisque spécifique adapté à la location de meublés touristiques et incluant cette « responsabilité locative ».

En dehors des courtiers et des assureurs, qui peut proposer ce genre de contrat d’assurance location ?

Tout professionnel de la vente de produits touristiques qui aurait passé un accord avec un assureur ou un courtier.

Qui sont alors les bénéficiaires de la souscription d'un tel contrat ?

Bien évidemment, c’est le client final, le locataire, qui bénéficie des garanties d’assurance annulation et assistance rapatriement proposées par ce contrat. C’est lui qui décide d’en être le souscripteur et d’en devenir le bénéficiaire.

MAIS PAS QUE ! Le professionnel de la vente d’une prestation touristique peut également en tirer bien des avantages à proposer ce service d’assurance en vente additionnelle comme par exemple :

- La possibilité de rassurer son client et l’inciter à confirmer plus facilement sa réservation
- La possibilité de durcir les conditions d’annulation et éviter le manque à gagner généré par une annulation
- La rémunération de cette vente additionnelle.
- La simplicité de la gestion d’un dossier sinistre : le client assuré traite en direct avec l’assurance. Le professionnel du tourisme devenant uniquement un mandataire ou un intermédiaire dans la revente de l’assurance
- L’assurance que le client a une couverture « Responsabilité locative » suffisante tant pour des dommages corporels que matériels

Vous l'aurez compris, nous parlons bien de l'expérience client.

Renseignez-vous auprès de votre courtier en assurances qui saura vous conseiller dans votre choix.


Lu 1897 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





QUARTIER LIBRE
vous offre

































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias