TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

SITA : quelles tendances technologiques peuvent sauver le transport aérien ?

Pour SITA l'utilisation des ETA (Electronic Travel Authority) va se généraliser



Les destins du tourisme et de l'aérien sont intimement liés. Alors que l'aérien est à l'arrêt, l'industrie du voyage est en grande difficulté. SITA, fournisseur de solutions informatiques pour les compagnies, nous dévoile les tendances les plus à même de sauver l'aérien de la crise, attention le passeport sanitaire n'est jamais très loin.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 4 Février 2021

Pour SITA l'utilisation des ETA (Electronic Travel Authority) va se généraliser - DR
Pour SITA l'utilisation des ETA (Electronic Travel Authority) va se généraliser - DR
C'est un fait, l'industrie ne débute pas l'année, comme elle l'aurait souhaité, mais il existe des motifs d'espoir.

Tout d'abord, la crise est mondiale, donc la sortie de celle-ci serait du même acabit, car notre économie est interconnectée.

De plus avec cette pandémie, les technologies, alors marginales ou émergentes, ayant été mises à l'écart au cours de la précédente décennie, sont désormais examinées avec un vif intérêt afin d'évaluer leur efficacité à résoudre les défis provoqués par la covid-19.

Les ETA (Electronic Travel Authority ou système électronique d'autorisation de voyage) sanitaires qui exigent la vérification électronique de l'état de santé d'un passager à son entrée dans un pays, devraient se généraliser d'ici l'année prochaine.

Les voyageurs sont tenus de fournir des informations sur leur état de santé, y compris éventuellement les résultats des tests PCR qui indiquent la présence d'antigènes COVID-19, et sont informés des résultats de cette évaluation avant leur départ.

Blockchain et l'identité auto souveraine !

Les voyageurs sont ainsi assurés de pouvoir voyager

Leur utilisation sera normalisée à mesure que les nouveaux vaccins COVID-19 seront disponibles, au cours de 2021. C'est une autre forme du passeport sanitaire.

Et celui-ci pourrait être lié à l'émergence d'une identité numérique pour le transport aérien, pour remplacer sa version papier devenue obsolète.

Il existe plusieurs pistes, soit le certificat de voyage numérique (Digital Travel Credential, DTC), actuellement étudié et mis au point par les principaux organismes du secteur comme l'OACI, ou l'identité auto souveraine.

Cette forme d'identité numérique donne aux voyageurs le contrôle sur la façon dont leurs données personnelles sont partagées et utilisées.

Pour utiliser ces nouveaux documents, la blockchain pourrait être le véhicule digital le plus approprié, même sa la technologie peine se déployer.

Pourtant pour Sita "c'est presque comme si la blockchain avait été inventée pour l'industrie du transport aérien !"

5G et Biométrie !

Outre les économies sur la sécurité des données, pour les passagers, elle peut également être utile dans le cadre des procédures douanières.

Du fait de son extrême décentralisation, la technologie n'arrive pas à convaincre la sphère privée.

Autre technologie qui est elle déjà utilisée dans le secteur : la biométrie. Sauf que celle-ci doit devenir à terme la norme et non l'exception dans les aéroports.

Une fois à bord, les réseaux Wi-Fi ou 4G afin d'éviter tout point de contact non personnel (comme les écrans de divertissement au dos des sièges) et de respecter la distance sociale, renforçant ainsi la confiance à bord.

En novembre 2020, SITA a annoncé un essai avec Etihad pour utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour identifier et authentifier les membres d'équipage, leur permettant de compléter les procédures d'enregistrement et les questions de sûreté et de sécurité obligatoires avant le vol de manière numérique via leurs propres appareils mobiles.

Les technologies de gestion des flux de passagers, l'Internet des objets (IoT), l’intelligence artificielle (IA) sont très prometteurs depuis un certain temps, mais l’émergence de la 5G sera l'avènement.

Ces solutions contribuent à répondre à des besoins immédiats tels que l'assainissement de l’environnement aéroportuaire, la distanciation sociale et l'automatisation des processus.

La combinaison de ces technologies est potentiellement le signe d'une quatrième révolution industrielle, où, au-delà des aéroports, le monde qui nous entoure devient connecté et intelligent.

N'oublions pas que bien que novatrice, ces innovations devront être durables et respecter l'environnement. Ce n'est pas parce que la solution est digitale qu'elle ne pollue pas.

Lu 2078 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.








































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance