TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Voyageurs bloqués en Afrique du Sud : 31 Français rentreront ce vendredi



A 30 minutes près, le groupe de touristes n’a pas pu embarquer pour la France. Une aberration pour Isabelle Bernard, à la tête de l’agence Selectour Rêve Voyages.


Rédigé par le Jeudi 2 Décembre 2021

Un groupe de 31 touristes Français, clients de l'agence Rêve Voyages et du tour-opérateurs Visiteurs, est bloqué en Afrique du Sud depuis le 26 novembre 2021, date de la suspension des vols vers la France. - Depositphotos
Un groupe de 31 touristes Français, clients de l'agence Rêve Voyages et du tour-opérateurs Visiteurs, est bloqué en Afrique du Sud depuis le 26 novembre 2021, date de la suspension des vols vers la France. - Depositphotos
Bientôt le dénouement pour 31 voyageurs Français, bloqués en Afrique du Sud, depuis la fermeture des vols avec la France et Isabelle Bernard, à la tête de l’agence franchisée Selectour, Rêve Voyages, basé à Brive (Corrèze).

« Demain matin, (Vendredi 3 décembre ndlr), ils partiront du Cap, pour Johannesburg, où il y a un peu plus de possibilité de vols pour les ramener en France. J’attends confirmation d’un retour avec un vol Air France, via Amsterdam. Leur destination finale est Toulouse », expose Isabelle Bernard.

Le voyage aura donc été prolongé d’une semaine pour ce groupe client du voyagiste Visiteurs.

Bloqués… à 31 min près !

Initialement, le groupe devait rentrer dans la nuit du vendredi 26 novembre, date à laquelle la France a suspendu les arrivées depuis l'Afrique Australe.

« Leur vol était à 0h30 le samedi 27 novembre. A 23h59 le vendredi 26 novembre, ils avaient interdiction de sortir du territoire, raconte Isabelle Bernard. C’est une aberration ! »

"La décision a été prise en se fichant bien que le secteur du tourisme ait des clients là-bas. Un vol d'Air France est parti pour les rapatrier et a laissé nos voyageurs sur place, puis il est revenu à vide," peste Didier Blanchard, co-fondateur de Visiteurs.

Lire aussi : Variant B.1.1.529 : la France suspend les arrivées depuis 7 pays d'Afrique Australe

"la suspension des vols ne concernait, a priori, que les vols directs"

En lien avec la cellule de crise du ministère des Affaires étrangères, la dirigeante de Rêve Voyages regrette le manque de communication et de cohérence du gouvernement.

« Ce qui me met toujours en colère, c’est que la suspension des vols ne concernait, a priori, que les vols directs. Le client, s’il avait trouvé un vol vers je ne sais quelle autre destination, il aurait pu rentrer en France. Cette aberration m’hérisse le poil ! », s’insurge la gérante de l’agence.

D’abord annoncé pour 24h, la suspension des vols a été prolongée. Aujourd’hui, c’est toujours le cas, une semaine plus tard.

« C’est la communication du gouvernement qui n’est pas bonne. Air France n’a eu aucune directive, il n’y avait pas de vols. Sur les ondes, j’ai découvert qu’ils étaient suspendus jusqu’au 4 décembre. Là encore, l’information est fausse, puisque les vols via sont autorisés ! », selon Isabelle Bernard.

« Je pensais qu'on aurait appris de cette pandémie »

Déjà éprouvée par la gestion de la pandémie, la gérante de l’agence de voyage se désole face à la situation dans laquelle se trouve ses clients.

« Je suis attristée de voir qu'après 18 mois de galère à cause du Covid-19, il n'y a toujours pas de procédure efficace, pensée, réfléchie pour faire face à ce genre de situation. Je pensais qu'on aurait appris de cette pandémie. On ne peut pas continuer comme ça ! Aujourd’hui, c’est un écœurement total », lance abattue Isabelle Bernard.

« Les décisions sont prises sans consultation des professionnelles. Les clients sont suffisamment compréhensifs et informés pour comprendre ce genre de situation. Mais quand il y a des décisions comme celles-là à prendre, le gouvernement doit anticiper et mettre en place des procédures », insiste Isabelle Bernard.

Espérons que demain, le retour des touristes Français se passe sans encombre.

« Nous avons travaillé main dans la main avec le tour-opérateur Visiteurs pour faire rentrer ce groupe dans les meilleures conditions. Ils ont été réactifs. La relation entre nous, le réceptif et les clients est restée sereine », tient à préciser Isabelle Bernard.

Quid des dépenses supplémentaires ? « Les clients payent les nuitées hôtelières supplémentaires et devraient être remboursés par leur assurance. Le surcout des billets devrait être couvert par l’assurance protection covid », précise Isabelle Bernard. C’est à espérer.

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2866 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias