TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Y. Verdié (Verdié Voyages) : "Cette année s'annonce comme la best-seller"

Interview d'Yves Verdié, P-DG du groupe Verdié Voyages



Après trois acquisitions en 2017, Verdié Voyages poursuit son développement un peu plus à l'Est. TourMaG.com a souhaité en savoir plus sur la stratégie de développement du groupe, son bilan de l'été 2017, sans oublier l'intérêt pour Verdié Voyages de rester au sein du réseau Selectour.


Rédigé par Romain Pommier le Mardi 10 Octobre 2017

Le nouveau siège de Verdié Voyages à Rodez - Crédit photo : TourMaG.com
Le nouveau siège de Verdié Voyages à Rodez - Crédit photo : TourMaG.com
TourMaG.com - Nous sommes au mois d'octobre, quel premier bilan pouvez-vous tirer de cette année 2017 ?

Yves Verdié :
Cette année s'annonce comme la "best-seller", c'est ainsi que nous l'appelons au sein du groupe. Nous sommes sur notre meilleur exercice.

À la fin du mois d'août 2017, nous avons déjà réalisé une croissance de 7 à 8% par rapport à ce que nous avons réalisé sur la même période, en 2016. Nous nous orientons donc sur une progression à deux chiffres, à périmètre constant. Les acquisitions n'ont que peu d'influence.

Après un printemps compliqué, sans doute à cause des élections françaises, la saison a été excellente et l'automne s'annonce dans la même veine.

TourMaG.com - Quel sera votre chiffre d'affaires, et comment expliquez-vous cette croissance ?

Yves Verdié :
Je n'ai pas d'explication autre que notre positionnement. Nous avons aussi de bonnes équipes et des produits qui font la différence.

Nous pouvons annoncer que nous allons clôturer l'exercice autour de 115 ou 117 millions d'euros de volume d'affaires.

Ce sont, certes, des prédictions, mais à partir de juin, il nous est possible de prévoir notre résultat final, car tous les services sont objectivés. Avec les reportings de tendance, on sait où on va, au million d'euros près.

TourMaG.com - Pouvez-vous tirer un premier bilan sur la stratégie des nouvelles marques ?

Yves Verdié :
Ce positionnement devrait avoir un impact sur le long terme, et donc on ne pourra l'analyser que sur la durée.

Nous mettons aussi en place un autre positionnement, qui est centré sur l'humain, autour de la signature "Destinations Humains".

Ce changement entraîne non seulement une nouvelle communication, mais aussi une nouvelle façon de travailler, et il modifie notre vision du voyage.

Je dirais que c'est un travail de fond, notre croissance est tirée par nos valeurs ajoutées, et pas encore par ce nouveau positionnement.

TourMaG.com - Vous avez récemment fait l'acquisition de deux agences. A quoi répond cet investissement dans votre développement ?

Yves Verdié :
Nous avons acquis deux agences dans l'Ariège et une à Nîmes cette année. Notre stratégie est d'être bien présents dans notre zone de chalandise, de la contrôler.

Nous aspirons à ouvrir 4 à 5 nouveaux points de vente par an. Mais ces acquisitions, même si elles répondent à des opportunités, sont raisonnées. Notre offre et notre production doivent obligatoirement pouvoir s'adapter à la zone.

Nous sommes dans une stratégie de produits et multirégionale, c'est-à-dire que nous avons des offres par région : un produit vendu ici n'est pas nécessairement valable ailleurs.

Yves Verdié : "nous souhaitons étendre notre maillage sur le territoire" - DR
Yves Verdié : "nous souhaitons étendre notre maillage sur le territoire" - DR
TourMaG.com - Comment définiriez-vous votre zone de chalandise ?

Yves Verdié :
Elle va de Paris jusqu'au Sud-Ouest, donc je dirais le grand Ouest de la France.

Il est vrai qu'avec Nîmes, nous attaquons un peu le Sud-Est. Une chose est claire dans notre esprit, si nos produits ne pouvaient pas s'adapter à la zone, nous n'y serions pas allés.

Je le répète, notre logique est d'individualiser notre offre à la zone, que ce soit pour nos voyages en autocar ou en avion.

Par exemple, pour Nîmes, nos clients auront la possibilité de partir de Montpellier ou de Marseille. Notre offre s'adapte à nos clients, ce n'est pas l'inverse qui doit se passer.

TourMaG.com - A l'heure d'Internet, vous faites le pari des agences de voyages, pourquoi ?

Yves Verdié :
Tout simplement parce que nous croyons au service. Notre métier a changé, il s'est orienté vers le service et plus nécessairement dans la distribution.

Voilà pourquoi chez nous tout est intégré. Une fois que le client est entré chez Verdié, on le suit, on l'assiste. Je crois tout à fait au métier d'agent de voyages, il trouve de plus en plus de justifications en parallèle du web.

Nous sommes des apporteurs de services, et pas seulement un distributeur, d'ailleurs ça marche. Notre nouvelle signature est un pas de plus en ce sens, le voyage est avant tout fait de rencontres, voilà pourquoi nous croyons au réseau physique.

TourMaG.com - Vous parlez d'ouvrir 4 à 5 nouvelles agences par an, vous n'êtes seulement qu'à trois en 2017. Cela signifie qu'il y aura des acquisitions dans les prochains mois ?

Yves Verdié :
En effet, nous étudions actuellement plusieurs dossiers, mais rien n'est encore définitif. Nous cherchons à étirer notre zone de chalandise autour du Sud-Est, nous nous concentrons sur des villes importantes.

Au-delà de ces ouvertures, nous rénovons aussi chaque année quelques points de ventes, afin de répondre à notre nouveau positionnement. Du siège social à l'agence, nous devons envoyer l'image d'une société dynamique et moderne.

Nous ne souhaitons pas un maillage territorial trop dense, car nous avons une stratégie "web-to-store". La boutique est le relais du web dans la relation client. Nous voulons que les agences bénéficient d'un volume d'affaires assez conséquent pour ne pas étouffer sous un maillage trop serré du territoire.

TourMaG.com - Qu'entendez-vous par volume d'affaires conséquent ?

Yves Verdié :
C'est-à-dire supérieur à 2 millions d'euros. Dans le même temps, nous souhaitons que toutes nos agences tendent vers ce volume. Actuellement la moyenne est environ à 1,8 million d'euros.

Nous ne souhaitons pas acheter de petites structures, tout simplement pour être encore plus présents sur le territoire, cela ne nous intéresse pas.

On saisit des opportunités, on fait du cas par cas, mais notre stratégie est claire.

TourMaG.com - Ces dernières semaines, l'Europe a été secouée par divers attentats. Alors que vous vous êtes positionnés sur le voyage scolaire, comment réagit cette clientèle à ces tristes nouvelles ?

Yves Verdié :
Il est clair que ces impondérables, aussi tragiques que les attentats, ont un véritable impact sur nos projections. Même si je dois reconnaître qu'il y a une certaine accoutumance de la population, toutefois, il subsiste actuellement un climat général relativement négatif.

La géopolitique est l'un des rares événements ayant un impact considérable sur nos prévisions. Pour en revenir à votre question, les voyages scolaires sont clairement les plus impactés, car on s'adresse à des enfants.

Après, j'en profite, pour indiquer que le ministère de l'Éducation Nationale a parfois eu la main lourde sur certaines interdictions, en émettant des avis disproportionnés.

Actuellement, il n'y a pas de consignes ni sur Londres, ni sur Barcelone, nous n'avons pas d'annulations, mais le terrain n'est pas favorable pour le tourisme.

TourMaG.com - Parlons d'un sujet plus léger. Quel est votre intérêt de rester au sein de Selectour ?

Yves Verdié :
C'est une bonne question (rires, ndlr). Je dois avouer que je ne connais, ni ne comprends pas le positionnement de Selectour.

Il y en a sans doute un, mais il doit être éclairci, il faut une ligne directrice et s'y tenir.

En ce qui concerne Verdié Voyages, au départ, nous étions dans la production de voyages. Grâce à Selectour, nous avons maintenant des compétences dans la distribution, cela nous apporte des outils, des conseils, des accords...

TourMaG.com - Devons-nous comprendre que vous envisagez de quitter le réseau ?

Yves Verdié :
Pour le moment, à l'heure du bilan, nous trouvons plus d'intérêt à rester. Et puis Selectour représente une faible part de notre activité, donc ce n'est pas préjudiciable.

Il y a des choses qui me gênent un peu. Je ne comprends pas pourquoi en gérant un réseau d'indépendants, Selectour continue d'alimenter la grande distribution, sous couvert d'apporter une meilleure rémunération, ce n'est pas clair.

Tant que le tableau reste positif, nous restons. Comme je l'ai déjà dit, nous avons pu acquérir des compétences importantes, dans la formation ou les outils.



TourMaG.com - Quelles sont vos nouveautés 2018 ?

Yves Verdié :
Nous avons 5 brochures différentes selon les façons de voyager des clients. Sur les 600 pages, il y a beaucoup de nouveautés et de petites retouches.

Toutefois, la tendance est au voyage individualisé. D'ailleurs nous enregistrons un fort taux de croissance dans ce secteur. Petit à petit, nous créons des nouveaux labels de voyages.

Par exemple, pour 2018, nous inaugurons une nouvelle gamme intitulée "Art et Histoire". Celle-ci propose de faire visiter un pays ou une ville en suivant le parcours d'une personnalité historique, afin de faire découvrir aux voyageurs, un autre aspect.

Notre volonté étant que le voyage soit ludique et ouvert à tout le monde, pas seulement à certains initiés.

De même, nous avons créé un nouveau pôle Recherche et Développement. Il sera en charge de la digitalisation du service client. Nous sommes en perpétuel développement.

Et pour finir le site Verdié Voyages va subir une refonte totale, qui devrait être opérationnelle dans un an.

TourMaG.com - Comment s'accompagne votre développement au niveau du personnel ?

Yves Verdié :
Il est simple, si nous avons 10% de croissance, cela représente 10% de salariés en plus, donc 20 personnes à recruter pour faire face au surplus de travail.

Nous rencontrons un problème en raison de notre implantation, puisque les salariés rechignent à vouloir s'installer à Rodez.

Je souhaiterais en profiter pour faire passer un message : nous sommes continuellement en recherche de personnel, en raison de notre croissance, et notre région n'a peut-être pas le TGV, mais elle offre un cadre de vie exceptionnel.

Ici, il est possible de laisser sa voiture ouverte sans avoir peur de se la faire voler, il est possible de vivre à 5 minutes du travail. Et puis nous avons des installations technologiques dernier cri au siège.

Donc, pour les salariés intéressés, n'hésitez pas à venir !

Lu 3803 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips