TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



Agences de voyages : "j’ai l’impression que nous avons une deuxième chance"

Valérie Boned, lors de l'assemblée générale des Entreprises du Voyage (EDV)



Alors que le tourisme fait sa grande rentrée à l'IFTM Top Resa, les Entreprises du Voyage en ont profité pour tenir leur Assemblée générale. Au cours de la réunion, si ce n'est le traditionnel bilan financier, le syndicat de l'industrie a aussi fait passer quelques messages. Autant il y a quelques semaines, la question de la reprise se posait, autant maintenant elle n'est plus vraiment source de débat. Si la distribution retrouve des couleurs, les EDV ont toujours des luttes à mener.


Rédigé par le Mardi 5 Octobre 2021

"Il ne faut pas se démobiliser. Nous souhaitons faire perdurer les mesures de soutien tant que nécessaire. Le tourisme durable sera le sujet des mois à venir, nous allons nous faire taper dessus" analyse Jean-Pierre Mas le patron des EDV - Crédit photo : Depositphotos @pertusinas
"Il ne faut pas se démobiliser. Nous souhaitons faire perdurer les mesures de soutien tant que nécessaire. Le tourisme durable sera le sujet des mois à venir, nous allons nous faire taper dessus" analyse Jean-Pierre Mas le patron des EDV - Crédit photo : Depositphotos @pertusinas
A force de faire et redéfaire, l'industrie a attrapé un scepticisme aigu, au moment où il faut le noter les nuages s'effacent au-dessus de nos têtes.

La vaccination joue un peu partout son rôle de protecteur, les frontières rouvrent et les clients retrouvent des envies de découverte, après avoir joué à domicile pendant presque deux ans.

Pour ceux qui se demandaient si la reprise est bien réelle pour l'industrie, la secrétaire générale des Entreprises du Voyages (EDV) a clos le débat.

"J’ai l’impression que nous avons une deuxième chance. Nous sommes à l'aube d'une reprise, nous sentons des frémissements. Nous reprenons à partir de maintenant une séquence dynamique" a déclaré Valérie Boned.

Et c'est vrai qu'il y avait comme une petite euphorie dans les allées de la porte de Versailles partagée par la joie de se revoir et par le retour du business. Malgré tout, Jean-Pierre Mas, le Président des EDV est venu rappeler que sans l'aide de l'Etat, l'industrie n'existerait plus en ce moment même.

"Pour les 3 mois à venir, la situation se rétablit, nous rattrapons petit à petit les niveaux de 2019"

"Je voudrais saluer la qualité du soutien et de l'écoute du gouvernement, sans cela nous ne serions sans doute pas là, et le salon n’aurait pas lieu.

Quand nous parlons à nos confrères étrangers, ils nous disent tous que nous avons de la chance d'avoir pu bénéficier d'autant d'aides,
" lâche soulagé le président des EDV.

Une fois le contexte replacé et les remerciements distillés, l'Assemblée générale du syndicat pouvait entrer dans le cœur du débat, à savoir les chiffres.

Et ces derniers sont terriblement disparates selon les secteurs.

"L’activité vient de dépasser 50% de 2019 dans le voyage d’affaires. Une chose est sûre, nous ne reviendrons sans doute jamais à ce niveau, les entreprises vont devoir staffer les équipes en conséquence," prédit un Jean-Pierre Mas transparent.

Les experts tablent sur une possible contraction de 20% du marché, en raison de la démocratisation des visioconférences et des réductions budgétaires.

Le business travel n'est pas le seul secteur à être durablement pénalisé par la crise.

"Dans le loisir, les groupistes souffrent énormément, le reste du tourisme comme le sur-mesure regarde devant. Pour les 3 mois à venir, la situation se rétablit, nous rattrapons petit à petit," se félicite le patron du syndicat.

Ne vous m'éprenez pas, les agences ou les tour-opérateurs ne rattrapent pas le temps perdu. Les ventes de dernières minutes permettent juste de se rapprocher tout doucement des chiffres d'avant crise.

"En ce début du mois d'octobre, d'après notre dernière étude les réservations sont à -38% par rapport à celles de 2019 sur le mois d'octobre et - 33% en décembre. Imaginez un peu en septembre dernier, nous étions à -55% et -44%."

A mesure que les destinations lâchent du lest et que les clients retrouvent des envies d'ailleurs, la distribution retrouve des couleurs. Si nous ne pouvons pas parler de ruée, les voyageurs "craignent maintenant de ne plus avoir de place."

Dans le même temps, le long-courrier est toujours en forte chute, tout comme l'activité des réceptifs basés en France.

Si cette année les Français sont restés en France, "avec un beau succès, j’ai bien conscience que pour ceux qui travaillent sur l’outgoing, la situation reste compliquée," analyse Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat en charge du tourisme.

EDV : "Nous souhaitons faire perdurer les mesures de soutien tant que nécessaire"

"Ce salon est la preuve qu’il y a une renaissance. Si je prends décembre, nous pouvons peut être tengeanter ce qu’il se faisait en 2019. Il faut malgré tout rester vigilant," a expliqué Jean-Baptiste Lemoye, lors de l'AG des EDV sur le salon IFTM Top Resa - Crédit photo : CE
"Ce salon est la preuve qu’il y a une renaissance. Si je prends décembre, nous pouvons peut être tengeanter ce qu’il se faisait en 2019. Il faut malgré tout rester vigilant," a expliqué Jean-Baptiste Lemoye, lors de l'AG des EDV sur le salon IFTM Top Resa - Crédit photo : CE
Malgré tout, les acteurs ont tenté de packager la France, avec une réussite toute relative et le secrétaire d’Etat d’insister sur le fait qu’il est indispensable de persister dans ce sens.

"Ce salon est la preuve qu’il y a une renaissance. Si je prends décembre, nous pouvons peut être "tangeanter" ce qu’il se faisait en 2019. Il faut malgré tout rester vigilant," a poursuivi le secrétaire d'Etat au Tourisme.

Et comme dans toute crise il y a des opportunités ou du moins des accélérations dans les changements observés par le passé, le covid a apporté son lot de renouveau.

Ce serait le cas avec Alentour, la nouvelle plateforme bleu, blanc rouge devant permettre la digitalisation des activités.

Alors que différentes tentatives ont eu lieu par le passé, avec le succès que nous connaissons tous, "elles se sont soldées par un échec," d'après Jean-Pierre Mas, pour le membre du gouvernement, cette fois-ci ce serait la bonne.

"L'avancée ne se voit pas, c'est une technologie permettant de faire en sorte que les offices de tourisme ou le camping puissent faire apparaître en marque blanche les activités à proximité.

J'y crois beaucoup, il y a l’alliance de belles compétences comme Amadeus, la Banque des Territoires, une start-up dans la data, etc.
"

Espérons qu'il ait raison, puisque plusieurs millions d'euros ont été mis sur la table. Ce n'est pas le seul défi de l'industrie, puisque le plan de reconquête du tourisme voulu par Emmanuel Macron est en cours d'écriture et de réflexion.

Faut-il y voir la volonté de conquérir des voies en vue des présidentielles qui approchent à vitesse grand V ? Le secrétaire d'Etat de répondre par la négative.

"Le président veille à ce que nous préparons la France 2030 et le tourisme. Nous devons résoudre les problèmes emplois et formations, car nous devons attirer, mais aussi fidéliser les talents.

Pendant longtemps nous avons utilisé le microscope et maintenant nous prenons la longue vue,
" se projette Jean-Baptiste Lemoyne.

Ce plan a pour vocation de maintenir la France sur le podium des destinations mondiales, pour la prochaine décennie.

Après avoir regardé si loin, Valérie Boned est revenue sur le présent et le nouveau régime d'aides pour l'industrie.

"Nous regardons avec la DGE et Alain Griset pour les agences qui sont à moins de 5% de chiffres d’affaires," car il existe toujours des trous dans la raquette.

Si les agents de voyages semblent globalement satisfaits, il reste quelques interrogations. Le décret doit être publié prochainement. En attendant la profession fait front.

"Il ne faut pas se démobiliser. Nous souhaitons faire perdurer les mesures de soutien tant que nécessaire. Le tourisme durable sera le sujet des mois à venir, nous allons nous faire taper dessus" conclut un Jean-Pierre Mas avec le sourire, de celui qui a retrouvé un peu le goût de la vie d'avant.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2700 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 18 Octobre 2021 - 13:04 L'AFST Grand Est a accueilli Georges Azouze









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias