TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  




« Alors, tous des nuls ces dirigeants du transport aérien ? »

lire la chronique de Jean-Louis BAROUX


J’emprunte cette expression à Jean Cyril Spinetta, lequel, un peu excédé par les critiques qui pleuvaient sur les compagnies aériennes régulières, avait, lors d’un Cannes Airlines Forum, laissé échapper au micro cette remarque faussement désabusée : « alors ces dirigeants du transport aérien sont-ils tous nuls ? ».


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 3 Février 2011

« Alors, tous des nuls ces dirigeants du transport aérien ? »
Bien entendu, il n’en croyait pas un mot, mais cela fait tout de même réfléchir.

Il n’est évidemment pas question de mettre tout le monde dans le même panier, mais si tous les grands responsables des compagnies aériennes avaient, par le passé, fait preuve d’une grande vision et d’une grande capacité à la mettre en œuvre, on n’aurait certainement pas assisté à toutes les disparitions de grands transporteurs.

Je cite dans le désordre : Pan Am, TWA, Swissair, Ansett, Sabena, Eastern Airlines, Alitalia, Varig, Aerolineas Argentinas, sans compter les innombrables dépôts de bilan camouflés en « chapter 11 » aux Etats Unis.

Il ne s’agit pas de petits transporteurs, mais bien de géants du transport aérien. La fatalité n’a rien à voir dans la plupart des disparitions, même si Pan Am a été particulièrement touchée par le terrorisme.

Il est par contre curieux de constater que la plupart des grands responsables n’ont pas vu arriver les nouveautés.

Ancrés dans les certitudes passées qui ont permis, il faut le dire, de créer un outil aérien tout à fait remarquable, ils n’ont pas vu arriver les changements, en particulier ceux liés à la libéralisation du transport aérien et à l’arrivée de nouveaux transporteurs construits à partir de zéro et parfaitement aptes à faire voler des avions dans les conditions de sécurité tout à fait comparables à celles des compagnies traditionnelles.

Un comportement moutonnier

Habitués qu’ils étaient à traiter leurs affaires entre eux ils n’ont pas voulu considérer cette nouvelle concurrence à laquelle ils n’étaient pas habitués et qu’ils ont niée avant de la dénigrer.

Oui, on peut dire que les grands dirigeants du transport aérien traditionnel ont tous commencé par nier la réalité avant de devoir la subir. On touche ici à une caractéristique du transport aérien.

Le comportement moutonnier de cette profession. Tout le monde réagit de la même manière ce qui laisse très peu de place à l’imagination.

Par ailleurs habitués qu’ils étaient à être protégés par leurs gouvernements respectifs, les responsables des compagnies nationales n’ont pas eu la capacité de réagir lorsqu’ils ont été attaqués par des concurrents sérieux.

Ils ont dans un premier temps essayé de leur barrer l’accès au marché, soit en les privant d’accès au BSP, soit en les privant de slots.

Mais tout cela n’a qu’un temps et il a bien fallu se rendre à l’évidence, il était impossible d’endiguer l’arrivée de ces nouveaux entrants qu’ils soient low costs ou transporteurs du Golfe.

Alors, tous, dans un ensemble touchant ont employé la même stratégie : grossir pour éloigner les périls. C’est ainsi que sont nés les monstres actuels difficilement gérables, et les pratiques douteuses telles que le « yield management » ou les « codes shares ».

Les grands patrons sont de bons techniciens du transport aérien

Ce qui est très curieux pour moi est de voir que tous les grands transporteurs traditionnels emploient la même stratégie avec d’ailleurs les mêmes tactiques.

Aucune originalité dans leurs programmes, aucune approche différente du marché, aucune recherche dans leur type d’exploitation. Il semble que leur seule énergie consiste à reproduire ce que fait leur voisin.

Voilà pour les meilleurs, ceux qui connaissent vraiment leur métier, car il est indéniable que tous les grands patrons des compagnies aériennes, à l’exception de quelques uns nommés uniquement pour leur proximité du pouvoir en place comme a pu le voir dans certains pays, sont de très bons techniciens du transport aérien.

Mais il y a également parfois une grande incompétence et cette dernière ne pardonne pas.

Que l’on veuille bien se rappeler ici de la désastreuse gestion d’AOM par Alexandre Couvelaire, nommé certes pour sa proximité avec Jacques Chirac en lieu et place du très bon dirigeant qu’était alors Marc Rochet.

Dans le même ordre d’idée le passage de Jean Charles Corbet à la tête d’Air Lib, plus ou moins désigné par le Ministres des Transports de l’époque Jean Claude Gayssot, a été fatal à sa compagnie.

Le transport aérien devrait être confié à des esprits libres et originaux

Enfin, on voir arriver sur le marché des individus dont la connaissance élémentaire du transport aérien est simplement inexistante.

Cela n,’empêche pas les leaseurs de leur fournir des appareils et les aviations civiles de leur fournir les CTAs (Certificats de Transport Aérien).

Fort heureusement il est impossible de faire voler des appareils en dehors des normes de sécurité, mais personne n’interdit d’exploiter sans rien savoir des pratiques du marché et de sa distribution.

Et cette ignorance est simplement mortelle.

Tout comme la guerre est une chose trop sérieuse pour être confiée aux militaires, comme le disait je crois Clémenceau, le transport aérien devrait être confié à des esprits libres et originaux, enfin ceux qui ont le sens du client.

Jean-Louis Baroux, est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, vient de signer aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com

Lu 4777 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par DHAOUADI Mohamed le 03/02/2011 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains, je vise tout particulièrement ceux de notre Continent, sont (en grande majorité),des "nullards"...
Au cours de ma carrière professionnelle, j'ai eu le privilège de connaitre d'honorables Chefs d'entreprises aériennes, tels des Pierre JEANNIOT, Bernard ATTALI, Christian BLANC, R. BRANSON, Robert CRANDALL, et j'en passe...
J'ai toujours réaffirmé que si la Paix était la mamelle du Transport Aérien, la Politique en est le Venin: Favoritisme, Népotisme, Relations politiques douteuses, sont autant de critères qui amènent au leadership de compagnies aériennes des tetes étrangères au secteur de l'Aviation Commerciale.
Voyez ce qui était arrivé à Air Afrique quand la politique s'y était mélée, et par ricochet, la dramatique "décomposition" du Transport Aérien Africain, faute de Professionnels authentiques après feu Cheikh FALLL.
Plus près, en Tunisie comme partout ailleurs en Afrique du Nord, outre l'incroyable l'instabilité du poste de premier gestionnaire de nos Compagnies aériennes (25 PDG en 3 décennies !! comparez la longévité de Sir Colin Marshall à BA) le poste a été occupé par des profils d'une incompétence choquante, pire que moutonniers...
Aujourd'hui, hormis quelques exceptions (Ethiopian Airlines) ou des compagnies aériennes du Golfe - du reste "pilotées" par des cadres étrangers (Anglo Saxons) - les médiocres PDG de certaines Compagnies aériennes devraient échanger leur poste de CEO pour se reconvertir en marchands ambulants, ou partir en retraite.
Consultant Intl Affaires Aéropolitiques

2.Posté par guiguess le 03/02/2011 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pratiques douteuses ? j'ai quelques doutes sur des commentaires qu'aurait pu faire J.C Spinetta, le patron d'AF lors d'un congres : " c'est ainsi que sont nés les pratiques douteuses tels que le Yield management ( qui signifie grosso modo maitrise de la recette) et les codes share " en effet ces pratiques , universelles ne sont pas plus douteuses que d'autres pratiques commerciales dans d'autres secteurs d'activité , dire que c'est des pratiques douteuse peut induire le client a penser qu'il se fait "avoir" je le vois mal dire ceci !

3.Posté par Altitulde le 03/02/2011 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez oublie UTA pour les cies Francaises.
et que va devenir Corsair, vu que son DG est un proche du president de la republique...

4.Posté par Gilles DE RESTREPO le 04/02/2011 00:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr. Baroux,
Vous qui êtes une personne de grand savoir sur les compagnies aériennes et qui êtes le 1er à nous donner votre point de vue sur leurs modes de fonctionnement ou comment elles devraient être dirigées.
Il serait souhaitable que lorsque vous rédigez un article dans lequel vous énumérez une liste de grands transporteurs disparus de vous renseigner au préalable afin d'éviter de mentionner la compagnie Aerolineas Argentinas qui est tout à fait vivante et qui de plus à annoncé fin octobre 2010 son entré dans l'alliance Skyteam courant 2012
Aerolineas Argentinas depuis sont arrivé sur le marché français il y a plus de 40 ans à toujours eu un bureau de représentation des plus actifs.
En vous remerciant de mettre à jour vos informations.
Très cordialement.
Gilles DE RESTREPO
Directeur Commercial
AEROLINEAS ARGENTINAS
2 rue de l'Oratoire
75001 - Paris

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Juin 2024 - 15:37 Arabie Saoudite : Renfe mise sur les femmes




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias