TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


CDS Groupe : "Etre le champion français de l'hôtellerie d'affaires !"

Interview de Ziad Minkara, le directeur général de CDS Groupe



C'est en plein préparatifs et dans l'effervescence de l'organisation du Grand Live du Voyage d’Affaires, organisé ce jeudi 20 janvier 2022, que Ziad Minkara, directeur général de CDS Groupe a répondu à notre appel. Après maintenant deux ans de crise, CDS Groupe n'a pas levé le pied, bien au contraire. Le spécialiste français de l'hôtellerie d'affaires sort renforcé de cette crise dans son modèle et très ambitieux quant à l'avenir du secteur. L'entreprise se rêve en leader national, mais surtout souhaite devenir "le 1er HBT (hotel booking tool) en Europe, d'ici 3 ans". Rendez-vous avec Ziad Minkara, l'homme pressé du voyage d'affaires.


Rédigé par le Mardi 18 Janvier 2022

"L'enjeu est de devenir le champion français de l'hôtellerie d'affaires et pourquoi pas la licorne ! Pour tout vous dire, nous avons pour ambition d'être en Europe, le 1er HBT (hotel booking tool) d'ici 3 ans", selon Ziad Minkara, le directeur général de CDS Groupe
"L'enjeu est de devenir le champion français de l'hôtellerie d'affaires et pourquoi pas la licorne ! Pour tout vous dire, nous avons pour ambition d'être en Europe, le 1er HBT (hotel booking tool) d'ici 3 ans", selon Ziad Minkara, le directeur général de CDS Groupe
TourMaG.com - Avant de faire un point sur CDS Groupe et le voyage d'affaires, parlons actualité. Vous organisez, le 20 janvier 2022, la 2e édition du Grand Live du voyage d'affaires. Que pouvez-vous nous dire sur l'évènement ?

Ziad Minkara :
Durant la crise je voyais, tous les acteurs travailler et investir énormément, sans communiquer. Voici le postulat de départ.

Le Grand Live se veut comme une tribune, solidaire et gratuite, permettant aux acteurs du voyage d'affaires de partager un bilan de l'année passée et les tendances à venir.

Cette année nous voulons scruter plus particulièrement deux thématiques : le ferroviaire et l'hôtellerie.

Le matin Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF interviendra, puis nous aurons aussi le Baromètre de l’hôtellerie d’affaires, avec des sujets transverses comme les agences de voyages et les associations.

Il y aura aussi une intervention sur le télétravail, autour de son impact sociétal, avec l'intervention de David Autissier, directeur des chaires ESSEC du Changement et de l’Innovation Managériale.

La conclusion de la journée sera faite par les consultants Epsa, Axys Consultants, Areka Consulting et JK Associates Consulting. Nous parlons là de consultants qui sont habituellement concurrents, mais qui vont cette fois-ci partager les constats faits sur le terrain du côté des clients.

Nous avons déjà 1 000 inscrits pour ce qui est le plus grand événement de la profession.

C'est un évènement qui se veut pérenne. Je peux d'ores et déjà vous annoncer que la date pour 2023 est fixée et qu'il aura lieu le 19 janvier 2023.

Voyage d'affaires : "le ferroviaire et l'hôtellerie, grands gagnants de la crise"

TourMaG.com - La dernière fois que nous avions échangée, c'était en janvier 2021. Quel bilan dresseriez-vous de ce dernier exercice pour CDS Groupe, mais aussi pour le voyage d'affaires ?

Ziad Minkara :
Dans le domaine des déplacements professionnels, avec la chute du transport aérien, notamment intercontinental, cela a permis au ferroviaire et à l'hôtellerie de revenir sur le devant de la scène.

Ce sont pour moi deux des grandes tendances du secteur. Ces deux postes sont devenus les deux premiers postes de dépenses dans le voyage d'affaires.

Le train s'est affirmé non seulement comme le déplacement qui tire son épingle du jeu de cette crise, mais aussi de la loi climat, avec la suppression de certaines lignes aériennes nationales.

De plus, le ferroviaire s'est imposé comme un acteur majeur de la transformation sociétale, grâce à son positionnement sur sa faible émission de CO2. Autant d'arguments qui renforcent les décisions des entreprises en faveur du train.

Par contre qui dit déplacement en train dit déplacement plus long, donc cela implique une réservation hôtelière.

TourMaG.com - Si d'un côté les voyages internationaux se sont taris, vous récupérez de l'activité avec des réservations dépendantes de déplacements plus longs dans le temps. Est-ce bien ça ?

Ziad Minkara :
Oui, nous avons récupéré des réservations grâce au train.

Dans l'ensemble les séjours se sont étendus, nous étions à une réservation avec en moyenne 1,9 nuitée, pour atteindre un pic à 2,5 nuitées, puis en moyenne en 2021, à 2,2 nuitées par réservation.

Dans le même temps, les réunions internes sont digitalisées pour devenir des visioconférences et vous avez le tourisme d'affaires, avec les foires et salons, qui ont connu une année très compliquée.

Nous parlons là, de près de 40% de l'activité du secteur.

"Habituellement la reprise se fait par la capitale... elle est venue de la province"

TourMaG.com - Est-ce la seule modification observée par CDS Groupe dans les nouvelles habitudes ?

Ziad Minkara :
Nos clients ont globalement cherché la transparence tarifaire, avec surtout une plus grande flexibilité commerciale, de la technologie au service du voyageur d'affaires, puis la maîtrise des dépenses.

Je dirais que nous avons assisté en quelque sorte à la fin du leakage, c'est-à-dire les réservations faites en dehors des systèmes de l'entreprise et non contrôlées.

L'industrie s'est recentrée sur son core business et sur les pure players, cela explique pourquoi CDS Groupe sort renforcé de cette crise.

Après, certains segments du voyage d'affaires ont été plus dynamiques que d'autres, en 2021. Les marchés et les entreprises publics ont soutenu l'activité du voyage d'affaires, c'est essentiel.

Nous avons profité aussi des besoins de déplacements des entreprises de taille intermédiaire et des comptes nationaux, avec des services essentiels, comme le transport, les déchets et l'énergie.

Les plus impactés ce sont les comptes globaux et stratégiques. Nous parlons là des entreprises exposées à la clientèle internationale, ils ne sont pas de retour.

TourMaG.com - L'hôtellerie est encore meurtrie. Est-ce qu'il y a des gagnants de cette crise ou, du moins, des acteurs qui s'en sortent mieux que d'autres ?

Ziad Minkara :
Ceux qui ont su tirer leur épingle du jeu, ce sont les hôtels de province, sur le littoral et économiques.

Ils ont bénéficié des marchés publics, des ETI, tout en étant moins dépendants de la clientèle internationale et proposant un mix loisirs-affaires. Les catégories les plus exposées sont celles de milieu et de haut de gamme, car une bonne partie de leur clientèle est internationale ou provient des Salons.

Habituellement la reprise se fait par la capitale et les grandes entreprises, cette fois-ci, elle est venue de la province et des petites sociétés.

Notre constat après deux ans d'épidémie : ceux qui avaient annoncé la disparition de 30% du parc hôtelier en France, ils se sont trompés ! b[

"La visioconférence génère de nouveaux besoins en déplacements professionnels"

TourMaG.com - Voyez-vous ces tendances perdurer dans le temps ?

Ziad Minkara :
La visioconférence génère de nouveaux besoins en déplacements professionnels.

Nous sortons renforcés de cette crise-là, avec de plus en plus de trajets et rencontres gérés par des outils technologiques.

Il y aura sans doute moins de voyages au global. Le marché français représente 5 milliards d'euros pour l'hôtellerie d'affaires. Même si nous perdons 20% de ce marché, la distribution ne sera pas touchée.

TourMaG.com - Avez-vous apporté des ajustements à votre activité durant l'année écoulée ?

Ziad Minkara :
Nous avons poursuivi notre développement en Europe, sans oublier notre montée en puissance sur les entreprises du Cac40 et le
marché des agences de voyages. C'est un point essentiel.

Elles cherchent toujours une évolution du modèle économique et de rémunération. Il s'avère que l'hôtellerie reste l'un des derniers gisements de rémunération.

A cela vous ajoutez, l'émergence de nouveaux acteurs digitaux, donc, elles ont besoin de se moderniser. Pour se battre, les agences ont besoin de technologie et de rémunération.

Nous avons aussi beaucoup travaillé sur la RSE, bien au-delà de la dépense CO2.

Nous avons créé, avec les acheteurs, une charte des achats responsables. Nous allons aussi travailler avec l'AFNOR, pour évaluer les hôtels, puis nous lancerons un club tourné vers la mise en place de la charte écoresponsable, appliquée à l'écomobilité.

Pour cela nous nous renforçons pour être plus près de nos clients en région, grâce à nos partenariats avec l'AFTM.

"Devenir le champion français de l'hôtellerie d'affaires et pourquoi pas la licorne !"

TourMaG.com - Tout comme les agences de voyages classiques, avez-vous noté à l'automne dernier un redémarrage fort de l'activité ?

Ziad Minkara :
Dès que le virus s'affaiblit, les reprises sont brutales.

Ce n'est pas la fin des déplacements professionnels. Pour preuve, en novembre nous avons atteint notre niveau d'activité historique. Concernant l'avenir, le premier trimestre va encore être impacté par la situation sanitaire, avec un retour graduel de l'activité.

Nous nous attendons à un retour de la croissance, au printemps 2022 et sur tous les segments. Dans tous les cas, cette année, l'international long-courrier va encore nous manquer. La Chine vient de se refermer, les USA ne sont pas totalement ouverts.

L'année s'annonce très riche en 2022 pour CDS Groupe.

TourMaG.com - C'est à dire ?

Ziad Minkara :
Nous allons continuer à recruter et avec notre fonds d'investissement minoritaire IDI, nous restons vigilants sur la consolidation qui se déroule sur le marché.

Nous restons éveillés et nous regardons les consolidations possibles permettant de réaliser des effets de levier sur le service client. Nous souhaitons nous spécialiser tout en conservant nos spécificités.

Nous allons sortir de l'image franco-française et travailler à la dimension internationale.

L'enjeu est de devenir le champion français de l'hôtellerie d'affaires et pourquoi pas la licorne ! Pour tout vous dire, nous avons pour ambition d'être en Europe, le 1er HBT (hotel booking tool), d'ici 3 ans.

Nous avons par ailleurs des projets en matière d'information et des partenariats en vue avec certains organes d'information spécialisés, car les acheteurs ont besoin aussi de visibilité et de communication. Je ne vous en dis pas plus mais nous annoncerons demain, à l'occasion du "Grand Live", un partenariat stratégique avec un média leader du secteur..."

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2273 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias