TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  




"Chemins" : Alexandre Lebeuan (Shanti Travel) abandonne l'Asie pour... la France !

Chemins, un TO autour du voyage en itinérance à vélo électrique (VAE)


Depuis maintenant deux ans le cadre de vie d'Alexandre Lebeuan a radicalement changé. Après 20 ans en Asie et quelques années à Bali, le fondateur de Shanti Travel a posé ses valises dans les Baronnies, au sud de la Drôme. Ce n'est pas seulement son cadre de vie qui a été métamorphosé, mais aussi celui professionnel. Après avoir vendu et produit des destinations long-courriers, il a lancé cet été "Chemins". Le tour-opérateur propose des voyages en itinérance à vélo à assistance électrique (VAE) en France, tout en offrant des moments de rencontres. Un virage à 180° qui ne semble pas déboussoler Alexandre Lebeuan pour qui le dépaysement "est aussi possible en France". Si Alexandre Lebeuan ne renie pas le long-courrier et n'abandonne pas Shanti Travel, il a fait de la Vallée du Rhône son nouveau terrain de jeu. Rencontre avec un passionné du voyage et de la rencontre avec l'autre.


Rédigé par le Vendredi 28 Octobre 2022

Chemins est un TO créé par Alexandre Lebeuan (Shanti Travel) autour du voyage en itinérance à vélo électrique (VAE) dans les Baronnies au sud de la Drôme - DR
Chemins est un TO créé par Alexandre Lebeuan (Shanti Travel) autour du voyage en itinérance à vélo électrique (VAE) dans les Baronnies au sud de la Drôme - DR
TourMaG.com - Vous êtes le cofondateur de Shanti Travel, un tour-opérateur spécialiste de l'Asie et de l'Amérique Latine. En 2022, vous avez lancé votre réceptif en France. Quelle est la genèse de "Chemins" ?

Alexandre Lebeuan :
J'ai découvert le vélo à assistance électrique (VAE) à l'été 2016, dans les Alpes.

Je suis tombé amoureux de cette activité. Je pense même qu'après Internet c'est la 2e plus grande révolution du siècle (rires, ndlr).

Je me suis dit que c'était une opportunité de développement extraordinaire pour nous, tour-opérateur, car il est possible de ne plus seulement parler aux amoureux de vélo mais aussi à des personnes pas spécialement sportives.

Le VAE permet de faire des rencontres extraordinaires et d'être en immersion dans un territoire. J'ai travaillé sur un projet de séjours en itinérance en Inde pour Shanti Travel, mais il n'a pas pu voir le jour.

TourMaG.com - De l'Inde comment en vous êtes-vous arrivé à créer "Chemins"... en France ?

Alexandre Lebeuan :
En fait, en Inde les droits de douane sont très importants, ce qui ne rend pas très intéressant l'importation de vélos électriques. Le projet était donc en stand-by. Nous étions en 2017.

En 2019, nous avons décidé avec ma famille de revenir vivre en France, après quelques années en Asie. Nous en avons profité pour faire un voyage de 8 mois, tous ensemble sur les routes, à pied, à vélo électrique. C'était une expérience fabuleuse.

Nous sommes rentrés la veille du 1er confinement en France. Le projet de développement du voyage en itinérance pour Shanti Travel a été définitivement abandonné.

Lire aussi : Slow travel : des petits pas mais un sacré chemin pour Alex Le Beuan (Shanti Travel)

Nous le ressortirons un jour, mais pas avant les 12 prochains mois.

De plus, Jérémy (Grasset, l'autre fondateur de Shanti Travel, ndlr) a accepté que je sorte de l'opérationnel, j'avais envie de m'ancrer sur mon nouveau territoire, la Drôme.

"Je veux une offre à impact positif pour les voyageurs et les territoires"

TourMaG.com - N'était-ce pas trop compliqué de trouver des artisans et personnes du territoire proposant une activité authentique ? Le dépaysement y est plus compliqué, le terrain est conquis.

Alexandre Lebeuan :
C'était un peu ma crainte à titre professionnel.

Elle est en train de s'estomper à mesure du retour des expériences des voyageurs de "Chemins". Récemment, un couple de Parisiens qui avait réservé des nuits dans des châteaux, m'a dit retenir du voyage le moment où ils ont cueilli, avec Odile, les plantes sauvages.

Ils les ont ramenées dans sa cuisine pour préparer un repas le midi. Le fait de vivre cela et de partager un bon moment dans le salon d'Odile a été très marquant.

Ils sont sortis de leur zone de confort. C'est ce qu'ils retiendront plutôt que le château 4 étoiles qui fait partie de leur quotidien.

TourMaG.com - Quelles sont les valeurs de "Chemins" ?

Alexandre Lebeuan :
Au-delà du vélo, je veux développer une offre à impact positif à la fois pour les voyageurs, avec une vraie immersion auprès des habitants du territoire, mais aussi pour la destination.

Ces rencontres, avec des artisans, des agriculteurs ou encore des artistes, sont au cœur de Chemins.

L'impact positif doit l'être pour la planète, grâce au vélo électrique spécialement conçu pour l'itinérance et aux Méhari et scooters électriques. Nous aurons 5 voitures au printemps 2023.

Par exemple pour les Méhari, ce n'est pas seulement la propulsion qui est vertueuse, mais aussi la faible motorisation de 23 CV.

J'ai décidé de me relancer dans l'aventure entrepreneuriale en créant "Chemins". L'activité a réellement commencé il y a quelques semaines.


Chemins : Vélo, Méhari et scooter pour des voyages en itinérances dans le sud-est

A. Lebeuan, fondateur de Chemins : "A défaut d'exotisme, le dépaysement est aussi possible en France" - DR : Linkedin
A. Lebeuan, fondateur de Chemins : "A défaut d'exotisme, le dépaysement est aussi possible en France" - DR : Linkedin
TourMaG.com - Comment s'organise l'activité ?

Alexandre Lebeuan :
Nous avons un camp de base à Montélimar, une ville bien desservie par les TGV et TER.

Le matériel leur est remis à leur arrivée avec des options pour louer du matériel de camping, pour les voyageurs ayant choisi le camping à la ferme. Nous leur remettons l'application mobile, leur permettant de voyager en liberté en suivant le trajet proposé, au moment de réserver le voyage.

Les itinéraires sont conçus pour emprunter des petites routes et des chemins très peu passants. Ils trouveront au fil de leur séjour des lieux pour s'arrêter et pique-niquer, se baigner, déjeuner, des producteurs en circuit-court, etc.

S'ils ont pris l'option de rencontre avec des locaux, alors ils iront déguster du vin biodynamique avec le vigneron, ou encore un apiculteur, un artisan coutelier, un artiste peintre...

TourMaG.com - Vous avez développé votre propre application ?

Alexandre Lebeuan :
En fait, nous travaillons avec Mhikes, une start-up géniale qui bosse avec Terres d'Aventure, Allibert et bien d'autres.

L'avantage étant que nous utilisons l'outil mais que le contenu vient exclusivement de nous.

Nous avons aussi l'option avec un guide, un professionnel. Dans le voyage en liberté, l'application me parait hyper importante, pour démocratiser ce genre de séjours électriques. Cela permet d'en baisser le coût.

Nous visons un public loisir et aussi corporate, avec des mini team buildings ou séminaires sur le thème de la transition, avec des ateliers sur la fresque du climat et de la biodiversité.

TourMaG.com - A cause d'un retard administratif, notamment avec l'APST, vous n'avez pas pu lancer l'activité avant le début de l'été. Comment s'est passée votre 1ère saison ?

Alexandre Lebeuan :
Nous avons eu quelques voyageurs en août 2022, en last minute.

Ces clients "zéro" faisaient plutôt partie d'un cercle de connaissances élargi, après nous en avons eu quelques-uns en septembre et d'autres bookings pour la suite. C'est un lancement en douceur.

La première vraie saison débutera en avril 2023.

"Chemins est une accélération de mon projet professionnel"

TourMaG.com - C'est un changement de vie radical pour vous. Vous viviez avec votre famille à Bali, puis vous êtes venus dans les Baronnies en France. Est-ce un retour en arrière ou la continuité de Shanti Travel ?

Alexandre Lebeuan :
A titre professionnel, Chemins est une accélération.

Dans l'ADN de Shanti Travel, nous avons l'immersion et la rencontre. Il y a donc des similitudes très fortes avec les voyages de Shanti, sauf que maintenant je vais plus loin, en proposant des séjours très bas en carbone et du matériel offrant une immersion plus importante.

En moyenne, les étapes journalières font entre 70 et 80 kilomètres en Méhari, pour 45 à 60 km en vélo électrique. L'idée n'est pas de galérer. Pour le logement, nous ne travaillons pas avec des chaines nationales, mais des entrepreneurs locaux, des adresses familiales ancrées sur le territoire.

TourMaG.com - Par le passé, vous envoyiez les voyageurs très loin. Chemins est-il le projet de la rédemption ?

Alexandre Lebeuan :
Je ne renie pas mon passé et je suis persuadé que les voyages lointains restent et doivent rester d'actualité.

Si nous ne nous connaissons pas les uns les autres, sauf à travers les médias, si nous ne nous mélangeons pas, alors nous sommes voués à notre perte. C'est une évidence.

Tout le challenge des tour-opérateurs long-courriers est de faire voyager la communauté moins souvent, mais plus longtemps.

Soit les professionnels anticipent, ils réfléchissent à la manière de communiquer auprès de voyageurs, tout en travaillant la production pour ne pas que ce soit une contrainte mais une expérience.

Sinon dans 5 ou 10 ans, nous aurons tous un pass carbone et nous serons au pied du mur.

TourMaG.com - Vous ne viviez pas dans la région, comment avez-vous fait pour créer la production ?

Alexandre Lebeuan :
En 2020, j'ai travaillé sur la production de Shanti Travel en France. Nous ne voulions pas faire les marmottes et attendre que la crise passe. Nous avons donc imaginé une production France, et pendant 6 mois j'ai peu découvert mon territoire.

Puis avec ma famill, j'en ai profité pour sillonner notre nouveau terrain de jeu, et je me suis fait un réseau solide, auprès des professionnels et des acteurs politiques.

A partir de septembre 2021, je me suis consacré à 100% à Chemins. En janvier 2022, Etienne Giroud m'a rejoint dans l'aventure.

TourMaG.com - Vous repartez dans une aventure de zéro, ça change énormément de votre ancienne entreprise...

Alexandre Lebeuan :
Je passe d'un rôle de co-PDG à celui de manager d'une centaine de personnes à partir d'une feuille blanche. C'est assez excitant. Je revis ce que j'avais vécu il y a 17 ans avec Shanti, ou encore Vintage Rides.

Le faire en France, c'est une nouvelle vie et je trouve cela hyper intéressant.

"A défaut d'exotisme, le dépaysement est aussi possible en France"

TourMaG.com - N'est-ce pas plus dur, quand même ?

Alexandre Lebeuan :
Oui et non. En Asie, quand j'allais voir des gens avec un projet potentiellement intéressant pour eux, la réponse était toujours oui.

Ils sont beaucoup plus optimistes et positifs qu'en Europe. C'est un peu une contrainte pour moi. Après, il y a des avantages énormes à être ici. Les banques prêtent facilement de l'argent. En Asie, les établissements financiers ne nous ont jamais prêté d'argent, puisqu'avec Jérémy, nous étions des entrepreneurs étrangers.

De plus, il y a aussi des incubateurs super en France, des subventions, un réseau d'Offices de tourisme et de parcs régionaux géniaux.

TourMaG.com - Pensez-vous que les voyageurs français sont matures pour ce genre de voyages et projets ? Vous avez travaillé sur des destinations long-courriers. Les voyageurs sont plutôt éduqués à chercher le dépaysement très loin...

Alexandre Lebeuan :
Je veux le croire.

Il suffit de regarder les unes de TourMaG.com ou des autres médias : certains voyageurs ont compris que le dépaysement à l'autre bout du monde est une évidence, mais à défaut d'exotisme, le dépaysement est aussi possible en France.

Vous avez aussi de nouveaux acteurs qui participent à démocratiser cette itinérance bas carbone de proximité. L'engouement est là, même s'il émane d'une partie jeune de la population.

Je parie sur le fait qu'il est possible d'attirer un autre public avec ces appareils.

TourMaG.com - Avez-vous la volonté d'aller plus loin que la Drôme pour Chemins ?

Alexandre Lebeuan :
J'aimerais que dans les 4 ou 5 prochaines années, nous ayons deux autres camps de bases pour faire des traversées et non des boucles.

La vallée du Rhône doit devenir notre terrain de jeu pour aller jouer, de la Chartreuse jusqu'à la Méditerranée. Etant donné les étés chauds que nous allons connaître dans les prochaines années, lors de la période estivale, nous mettrons l'accent sur les Alpes et le Massif central.

Chemins n'a pas vocation à être réservé aux seuls Français. Nous pourrons aller chercher des clientèles étrangères avec la production BtoB. D'ailleurs, les agences de voyages, vendant du groupe ou non, mais aussi les agences événementielles font partie de notre objectif de distribution.

A un horizon plus lointain, en cas de développement des trains de nuit, nous pourrions aller proposer à l'intersaison des séjours à l'étranger, dans les Pouilles, en Toscane ou encore en Espagne.

Mon rêve serait que le site de la SNCF propose des packages avec un trajet en train, puis en voilier et des activités sur place dans les destinations. C'est l'avenir du voyage.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4911 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >



































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias