Nos bureaux sont fermés du 02/08 au 22/08. Retour de la newsletter quotidienne le 23/08/2021. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Divisons internes : à l'APST, rien ne va plus entre salariés et direction...

Entretien avec Victor de Oliveira, élu du CSE de l'APST



Mais que se passe-t-il à l'APST ? Alors que sa présidente dévoilait en septembre dernier un plan d'attaque pour surmonter les crises successives (Thomas Cook, Covid), voilà que les tensions ont redoublé d'intensité au sein même de l'institution, en ce début du mois de novembre 2020. Ce lundi, les élus du CSE interpellaient dans un courrier Alix Philipon (avec en copie les membres du bureau, les permanents de l'équipe, les membres d'honneur, etc.) à propos de conflits internes, mais aussi de leurs inquiétudes quant à l'avenir de l'association, notamment vis-à-vis des négociations avec la MAIF. Des discussions qui ne seraient plus d'actualité... Nous avons donc contacté Victor de Oliveira, élu du CSE de l'APST, délégués syndical FO SNEPAT, pour en savoir davantage. De son côté, la direction n'a pas répondu à nos demandes d'interview. Entretien.


Rédigé par le Mardi 3 Novembre 2020

Les tensions sont grandes entre le CSE et le secrétaire général de l'APST - DR : APST
Les tensions sont grandes entre le CSE et le secrétaire général de l'APST - DR : APST
TourMaG.com - Quelle est l’ambiance actuelle au sein de l'Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) ? Etes-vous en télétravail ?

Victor de Oliveira :
L'ambiance est tendue, malsaine, et il existe de nombreuses divisions au sein des différents services.

Il y a une perte de confiance des salarié.es qui se sentent "baladés" par Emmanuel Toromanof (le secrétaire général de l'APST, ndlr). En effet, ce dernier ne rassemble pas, mais divise les équipes et ne les soutient pas.

Il y a un nombre important d’arrêts de travail qui n’interpelle pas notre direction…

Nous sommes pour la plupart en télétravail, certain.es peuvent bénéficier des ordinateurs fournis par l'APST, et d’autres se débrouillent… La mise en télétravail semble gérée à la tête du client !

TourMaG.com - Comment se portent les équipes, qui doivent gérer depuis plus d’un an le sinistre Thomas Cook et désormais la crise Covid ?

Victor de Oliveira :
Les équipes sont à bout. Lors de la crise du Covid, nous n'avons eu aucun soutien de la direction (pas un message de soutien de la Présidente et du secrétaire général).

Les salarié.es ressentent un sentiment d’injustice par les mesures discriminatoires prises par M. Toromanof. Une procédure a d’ailleurs été lancée au conseil des Prud’hommes sans que la direction ne prenne la peine d’y répondre et les courriers des salarié.es restent sans réponse…

TourMaG.com - Y’a-t-il eu des départs au sein de l’équipe ? Craignez-vous des mesures telles un PSE ou autres ?

Victor de Oliveira :
Il y a eu des départs de salarié.es bien avant la crise Thomas Cook, en raison du management, de l’encadrement et de la direction, et des incohérences au niveau des évolutions.

Depuis Thomas Cook, nous dénombrons la démission d’un analyste financier et la négociation d’une rupture conventionnelle d’un responsable de service, alors que pourtant les effectifs étaient réduits. Et des négociations sont refusées à d’autres…

Oui en effet, il y a une crainte d’un PSE, et que les salarié.es soient mis devant le fait accompli au vu du manque de communication et d’empathie de notre direction…

TourMaG.com - Nous avons eu écho de tensions entre le Comité social et économique (CSE) et le secrétaire général, Emmanuel Toromanof. Qu’en est-il exactement ?

Victor de Oliveira :
Monsieur Toromanof use d’intimidation et de manipulation (lors de la dernière réunion, il nous a enregistré à notre insu…) et il refuse même de répondre à nos questions.

Il "balade" le CSE depuis le début, les élu.es du CSE apprennent les informations par la presse ou des bruits de couloirs qui sont confirmés par la suite.

TourMaG.com - Il semblerait que les négociations en cours avec la MAIF aient été stoppées ou reportées. Avez-vous eu des informations à ce sujet ?

Victor de Oliveira :
En effet, ce sont les informations qui nous reviennent de personnes influentes dans le monde du tourisme.

A ce jour rien n’a été signé, alors qu'Emmanuel Toromanof et Alix Philipon avaient laissé entendre que ce serait conclu pour mi-octobre…

Nous avons des échos également que, aussi bien la MAIF que les pouvoirs publics apportent peu de crédit à M. Toromanof.

Beaucoup s’étonnent qu’il soit toujours en place au vu de la situation catastrophique de l’APST. Son management et sa responsabilité sont pointés du doigt par tous. Et même par des personnalités du tourisme. Pourtant la Présidente n’a jamais pris aucune mesure pour remédier à cette situation.

TourMaG.com - Savez-vous si l’APST a pu obtenir un Prêt garanti par l'État (PGE) ?

Victor de Oliveira :
Il semblerait que non…

TourMaG.com - Où en est la vente de l’immeuble du 15 avenue Carnot et qui abrite la maison du tourisme ?

Victor de Oliveira :
L’immeuble est vendu, d’ailleurs mal vendu semblerait-il… Nous devons déménager au plus tard au dernier trimestre 2021.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 6403 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par AB le 04/11/2020 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela n est pas nouveau, mais il est bien que cela soit enfin sur la place publique. Il se passe la même chose dans certains réseaux.
Des privilégiés qui oublient qui travaillent.
Comme quoi l hérédité ne garantie pas la qualité.
Nous n en dirons pas plus sur ce petit monde d entre soi.
Et après cela vous demande 40% de cotisation en plus

2.Posté par Pierre le 04/11/2020 09:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C’est effrayant !

3.Posté par Olivier le 04/11/2020 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme j'avais pu le signaler dans un post suite à la crise de Thomas Cook
Ce sinistre était pour moi une faute professionnelle et la légerté/copinage qui accompagnait les contre garanties demandée à TC méritait que certains en assument leur responsabilité en quittant le navire.
Par contre Monsieur Toromanof avait eu un langage dur avec les petits s'ils ne payaient pas rubis sur longue dès fin 2019 leur cotisation augmentée pour 2020...
J'avais usé de la formule "pot de terre, pot de fer"
La lecture de cet article semble me donner raison

4.Posté par Pierro le 04/11/2020 10:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ambiance...
il faudrait les deux sons de cloches pour être objectif, mais est-ce normal que ça ne m'étonne qu'à moitié ?
Serrez-vous et serrons-nous les coudes bordel.

5.Posté par Buquet le 04/11/2020 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour je suis une cliente Thomas Cook cela fait un an qu on attends notre remboursement de plus de 4500 euros pourquoi nous ne sommes pas encore remboursé

6.Posté par MARGUERITE le 04/11/2020 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La vérité finit toujours par voir le jour ; cet interview me conforte dans mon opinion sur Mr Toromanof (and co) ; je suis bien contente de ne pas être adhérente de l'APST ; tout cela est scandaleux et tous ces gens ont bien vécu sur le dos des adhérents à qui ils ont l'audace de faire supporter une augmentation de cotisation considérable ! alors que comme vous dites, j'ai toujours pensé qu'il y avait eu une faute grave de la part de mr Toromanoff (and co) dans l'affaire TC (aucun contrôle de garantie, aucune demande de contre-garantie) alors que les "petits" doivent s'engager sur leurs biens personnels..... deux poids , deux mesures ! un bien mauvais exemple de gestion de crise à la profession dans cette période compliquée. Courage aux équipes et battez vous ! j'ai hâte de voir la finalité de l'histoire....conclusion : il y a bien trop de copinage dans ce milieu du tourisme !

7.Posté par Christian Jean le 05/11/2020 07:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Hé oui, le problème de ces "institutions" n'est-il pas avant tout ces "vieux" (23 ans de présence à l'ASP puis ASPT, excusez du peu) qui s'accrochent et dont l'unique ambition est de préserver leur statut. Pour le bien de tous, les mandats ne devraient ils pas être limités ?
Dans bien des domaines ces "personnages" ne représentent plus qu’eux même.
Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias