TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Exclusif - APST : quelles options pour les pouvoirs publics pour sauver l'Association ?

Le silence radio perdure sur l'agrément délivré par l'Etat



Voilà déjà cinq jours que 2021 a pointé le bout de son nez. Mais du côté de l'APST comme des pouvoirs publics, c'est toujours silence radio à propos du renouvellement de l'agrément délivré par l'Etat. Comment l'association va-t-elle passer l'année ? Devra-t-elle se réorganiser ? Nous avons tenté d'y voir plus clair, alors qu'une réunion du Bureau devrait se tenir ce jeudi...


Rédigé par le Mardi 5 Janvier 2021

La vente de l'immeuble du 15 avenue Carnot, qui devrait permettre de solder la facture Thomas Cook, ne serait toujours pas conclue... /photo Google street
La vente de l'immeuble du 15 avenue Carnot, qui devrait permettre de solder la facture Thomas Cook, ne serait toujours pas conclue... /photo Google street
Une nouvelle année commence, mais les interrogations autour de l'APST demeurent.

A commencer par le renouvellement de l'agrément par les pouvoirs publics pour 2021.

A ce jour, nous n'avons pas réussi à savoir si l'Etat avait fait le choix de garantir l'association... pour l'année en cours !

Toutefois, dans un mail que nous avons pu consulter, la présidente, Alix Philipon, indique aux membres du Bureau que François Decoster, l'actuel directeur de Cabinet de Jean-Baptiste Lemoyne, aurait "sous-entendu" que "l’APST pourrait continuer à "exercer" en 2021, sous certaines conditions".

Mais lesquelles ? Selon nos informations, il s'agirait principalement d'obtenir des contre-garanties plus solides de la part des plus "gros" adhérents, pour éviter un nouvel épisode "Thomas Cook". Mais aussi de revoir les grilles tarifaires des cotisations annuelles.

A ce sujet, un observateur nous indique qu'il serait reproché au management de l'APST de pratiquer des tarifs plus bas que l'état du marché et parfois... "à la tête du client" !

Des mesures qui tardent à venir

Mais malgré ces sous-entendus et les jours qui défilent, aucune communication officielle n'émane, ni de la direction de l'APST, ni des pouvoirs publics.

Et ce, alors que le rapport de l'enquête menée fin novembre-début décembre par trois inspecteurs des finances, a été rendu le 16 décembre dernier.

A ce sujet, les directeurs de cabinet des ministères de Jean-Baptiste Lemoyne (Europe et Affaires étrangères), d'Alain Griset (PME) et de Bruno Lemaire (Economies et Finances) se seraient, selon nos informations, concertés fin décembre.

Quel(s) retour(s) la présidente de l'APST, Alix Philipon, a-t-elle eus suite à cette réunion ? Pour l'heure, nous n'en savons pas davantage. Pas plus que les adhérents de l'association...

Et pourtant, le temps ne presse-t-il pas, alors que quelque 3 500 opérateurs touristiques continuent d'exercer sous la garantie financière de l'APST ?

Manager de transition ou redressement judiciaire ?

Alors qu'attendent les pouvoirs publics pour prendre des mesures ? Et surtout quel(s) scénario(s) envisagent-ils ?

Le plus plausible fait état de l'arrivée d'un "manager de transition" auprès de la direction de l'APST.

Un expert qui viendrait accompagner l'association dans sa transformation, à savoir : renforcer les contre-garanties des adhérents représentant les plus grands risques, revoir le montant des cotisations pour renflouer les caisses, mais aussi améliorer le dialogue social au sein des équipes permanentes.

Pour ce poste, les noms de deux candidats circulent : l'un porté par Jean-Baptiste Lemoyne, fin politique ; l'autre soutenu par le ministère des Finances, grand connaisseur du secteur et déjà habitué à gérer des entreprises en difficultés.

Mais un autre scénario pourrait également venir porter un coup à la belle histoire de l'APST : celui de la nomination d'un mandataire judiciaire, qui déciderait soit de redresser l'association, ou bien de la liquider.

Car après le sinistre Thomas Cook, qui a causé un trou dans les comptes de plus de 40 M€, l'année 2021 pourrait également apporter son lot de défaillances. Selon nos informations, la liquidation de Liberté Voyages en novembre dernier s'élèverait à 1,2 M€....

Autre point à souligner : la vente de l'immeuble du 15 avenue Carnot, qui devrait permettre de solder la facture Thomas Cook, ne serait toujours pas conclue.

Gageons que les adhérents y verront plus clair après la réunion du bureau, prévue le 7 janvier 2021 prochain.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3960 fois

Tags : APST
Notez

Commentaires

1.Posté par Catherine DUVAL le 05/01/2021 09:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment parler d'un trou de 40M€ pour Thomas Cool alors qu'aucun remboursement n'a été fait ?

2.Posté par marc le 05/01/2021 11:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pas d'inquiétude pour Liberté voyages ils ont SUREMENT une contre garantie solide d'ailleurs TVV continue
avec le même dirigeant

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Juin 2021 - 15:32 Solea et Sun Resorts en roadshow en juin 2021









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias