Nos bureaux sont fermés du 02/08 au 22/08. Retour de la newsletter quotidienne le 23/08/2021. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Ile-de-France : l'UMIH ne veut pas d'une taxe régionale sur l’hôtellerie

Roland Héguy s'indigne dans un communiqué de presse



Roland Héguy, président de l'UMIH rejette la proposition du Syndicat des transports d’Ile-de-France, d'instaurer une taxe régionale sur l’hôtellerie en Ile-de-France pour financer le développement du transport.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 12 Juin 2014

Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, (Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie) s'est indigné dans un communiqué de presse de la proposition du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) d’instaurer une taxe supplémentaire sur les nuitées d’hôtels afin de financer le développement du transport en Ile de France.

Le montant de cette redevance régionale serait de 2€ supplémentaire sur les nuits d’hôtels.

"On marche sur la tête ! A quelques jours des conclusions des Assises de Tourisme, qui, nous l’espérons, seront le point de départ tant attendu d’une nouvelle politique volontariste en faveur du tourisme, certains font des propositions qui fragiliseront un secteur entier de l’économie francilienne. (...)

Faire de telles propositions, c’est un message très négatif adressé à des millions de touristes, à l’heure où la France doit faire face à la concurrence agressive de destinations touristiques émergentes. Aujourd’hui, un séminaire ou un Congrès peut se tenir indifféremment à Paris ou à Dubaï.
" a déclaré le Président confédéral de l’UMIH dans un communiqué de presse.

L’UMIH rappelle que les hôteliers apportent déjà une contribution majeure à l’équilibre des comptes publics (doublement de la TVA ces deux dernières années, multiplication de nouvelles taxes…) et que le produit de la taxe de séjour en Ile-de-France représente pour les hôteliers une charge de 57 millions d’euros par an (source DGFIP / DGCL).

Par ailleurs, le syndicat souligne également que le secteur doit faire face à la concurrence déloyale des locations meublées courts-séjours.

"Que l’Etat, le Conseil régional, les collectivités fassent leur travail en encadrant et contrôlant ces nouvelles pratiques qui échappent aux obligations réglementaires, sociales et fiscales, plutôt que de créer des nouvelles taxes qui vont faire fuir les touristes et fragiliser davantage nos entreprises" conclut Roland HEGUY.

Lu 991 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias