TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  




La SNCF travaille sur un train à grande vitesse à vocation européenne

ouverture officielle à la concurrence le 13 décembre


Même pas peur ! C’est le message de Guillaume Pepy, le président de la SNCF à la veille de l’ouverture du ferroviaire à la concurrence. Et pour cause, elle prépare déjà la troisième génération du TGV, un train à grande vitesse à vocation européenne.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Jeudi 19 Novembre 2009

La SNCF travaille sur un train à grande vitesse à vocation européenne
Le 13 décembre, l’ouverture officielle du train européen à la concurrence sera effective.

Cette date coïncidera avec un Milan-Rome en trois heures par Trenitalia, le Paris-Amsterdam et le Paris-Cologne du Thalys à respectivement 3h18 et 3h14.

Le 13 décembre 2012, ce sera le tronçon Rhin-Rhônes qui sera inauguré, puis en 2012, la voie à grande vitesse entre la France et l’Espagne sera achevée.

Autant de rendez-vous de la grande vitesse ferroviaire qui, selon Guillaume Pepy, le président de la SNCF, seront un accélérateur de vitesse dans la réalisation de l’Europe. « La grande vitesse fait l’Europe », résume-t-il.

La SNCF tient évidemment à participer à ce développement européen.

SNCF Voyages a d’ailleurs réalisé plusieurs enquêtes auprès de la clientèle française mais également européenne (anglaise, allemande, espagnole, belge, etc) pour savoir comment les Européens imaginaient le train à grande vitesse du futur.

Citoyen européen de la grande vitesse

Au total, 220 000 personnes ont été interrogées, dont 206 000 en ligne.

Première conclusion de ces enquêtes réunies sous la bannière Imagine TGV tirée par Mireille Faugère, la directrice générale de SNCF Voyages : « il y a un citoyen européen de la grande vitesse » qui s’accorde sur les fondamentaux du service : sécurité, sûreté, ponctualité, propreté. Et information efficace et rapide en cas de difficulté.

Mais les attentes divergent par la suite entre le trio franco-allemand-suisse qui souhaite une certaine autonomie, moins d’assistance ou de service mais qui est attentif au rapport qualité/prix, tandis que les Anglais et les Espagnols sont prêts à payer plus pour avoir un service supérieur.

Trois profils de voyageurs potentiels se sont dessinés à travers les réponses : le voyageur « flèche » pour qui l’efficacité du transporteur est essentiel; le voyageur « bulle » qui considère le voyage comme un temps pour soi et le voyageur « fusée » qui souhaite vivre un moment exceptionnel pendant le voyage, quitte à payer plus cher.

Les TGV de la troisième génération tiendront compte de ces attentes. Mireille Faugère envisage de mettre en scène différents espaces : le cocon pour ceux qui souhaitent s’isoler, le quartier pour être entre soi lorsqu’on voyage à plusieurs, la place du village pour faire des rencontres…

Les plates-formes seront également des espaces redessinés. Toutes ces nouveautés qui devront tenir compte des impératifs économiques. « Nous aurons besoin de beaucoup de places offertes pour répondre à la saturation des infrastructures », prévoit Mireille Faugère.

La réflexion sur les trains à grande vitesse du futur sera d’ailleurs partagée avec les partenaires européens de la SNCF au sein de Railteam.

Lu 4481 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2024 - 15:34 Renfe a transporté 620 000 passagers en France




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias