TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Laurent Abitbol : "L'attitude des Compagnies est un véritable scandale... c'est le scandale du siècle !"

L'interview de Laurent Abitbol, président de Marietton Developpement



La crise liée au coronavirus n'aura pas épargné Laurent Abitbol, président du Groupe Marietton. A la fois sur le plan personnel, et comme l'ensemble du secteur, sur le plan professionnel. Après le décès de son père Claude, il a enchaîné des ennuis de santé liés au Covid-19. Si tout n'est pas encore complètement résolu, il souhaite désormais se tourner vers la reprise et repasser à l'offensive sur le volet professionnel. Interview.


Rédigé par le Mardi 19 Mai 2020

Laurent Abitbol : "Nous allons passer de la défensive à l'offensive. Tout ceci, nous le devons à l'Etat français qui nous a permis de rester présents et de pouvoir garder tout notre personnel" - DR
Laurent Abitbol : "Nous allons passer de la défensive à l'offensive. Tout ceci, nous le devons à l'Etat français qui nous a permis de rester présents et de pouvoir garder tout notre personnel" - DR
TourMaG.com - Vous avez traversé une période très difficile sur le plan personnel avec le décès de votre père... Comment allez-vous ?

Laurent Abitbol :
La perte de mon papa a été très difficile, c'est un événement inimaginable. Il était en pleine forme.

Nous étions très fusionnels avec mes frères, Arnaud, Stéphane et ma maman. Je tiens d'ailleurs à remercier l'ensemble de la profession. Nous avons reçu des centaines de bouquets de fleurs, des messages, des mails, des articles... Mon père, là où il est, le voit, et cela nous a fait très chaud au cœur.

Après j'ai été malade moi aussi, j'ai aussi attrapé le Covid-19. Désormais je suis guéri. Ce virus m'a laissé un autre "cadeau" : une embolie pulmonaire que je suis en train de soigner...

Pour avoir subi la maladie de très près, respectez les gestes barrières... vraiment, vraiment ! Quand on a été malade et qu'on vient de perdre un être cher, ce n'est pas pareil... Le ciel nous est tombé sur la tête.

Enfin la dernière catastrophe, c'est le travail. Notre profession est sinistrée de façon inimaginable.

Nous sommes sous perfusion de l'Etat. Et je dis un énorme merci à notre Gouvernement. Nous avons désormais les yeux tournés vers la reprise.

"Nous allons passer de la défensive à l'offensive"

TourMaG.com - C'est à dire... qu'avez-vous prévu justement pour cette reprise ?

Laurent Abitbol :
Nous avons des plans ambitieux pour le GIE ASHA (Selectour - Havas Voyages) et pour toutes nos agences et nos adhérents.

C'est encore en préparation. Les budgets sont importants et nous les lancerons le moment opportun, plutôt à la fin d'année pour lancer cette machine qui touche aux vacances et aux voyages des Français.

TourMaG.com - Quels types de plans allez-vous lancer, et quel sera le budget ?

Laurent Abitbol :
Il y aura de la publicité, de la télévision... un investissement fort de la part du GIE, que ce soit pour Selectour ou pour Havas, pour la reprise de l'activité. Nous avons déterminé un budget, mais nous n'avons pas encore tous les ingrédients de ce plan. Il est encore un peu tôt pour en dévoiler tous les détails.

Nous allons passer de la défensive à l'offensive. Tout ceci, nous le devons à l'Etat français qui nous a permis de rester présents et de pouvoir garder tout notre personnel.

La priorité pour nous c'est la sauvegarde de l'emploi. Alors peut-être que nous n'aurons nous pas tous les avantages que nous avions avant, mais nous garderons l'emploi et les salaires.

"Sans lobbying politique, nous ne serions pas là aujourd'hui"

TourMaG.com - Encore une fois, vous saluez les actions de lobbying menées par la profession...

Laurent Abitbol :
Oui, depuis deux mois, nous sommes une quinzaine d'entrepreneurs soutenus par le SETO et Les Entreprises du Voyage à nous battre. Enfin, j'espère que le monde du tourisme a compris l'importance du lobbying politique.

Sans cela, nous n'aurions pas d'ordonnance aujourd'hui. Sans cela, nous n'aurions pas le chômage partiel qui continue. Bref, sans lobbying politique, nous ne serions pas là aujourd'hui.

Dieu merci, nos relations politiques permettent d'aider toute une profession. Le lobbying politique doit être la priorité absolue des instances représentatives de nos métiers.

Si nous ne devions retenir qu'un seul point positif, ce serait celui-ci. Et croyez-moi, nous ne défendions pas notre entreprise, mais l'intérêt général de la profession. Nous ne lâcherons rien ! Nous sommes désormais écoutés et entendus. Nous pouvons remercier le gouvernement de nous avoir suivis.

Toutes ces mesures vont sauver toutes les entreprises qui se portaient bien avant la crise.

"Nous remettons en marche nos écrans en vitrine"

TourMaG.com - La reprise va passer par la réouverture des agences de voyages...

Laurent Abitbol :
Chez Selectour pas mal d'agences vont rouvrir le 3 juin 2020. Ce sont notamment des agences où le patron est dans l'opérationnel.

Pour les agences du Groupe Marietton, 12 agences Havas Voyages et 12 agences Selectour vont rouvrir leurs portes aussi le 3 juin 2020.

L'objectif c'est qu'à la rentrée, tout le réseau rouvre ses portes.

J'ai demandé à ce que toutes les vitrines des 450 agences du groupe Marietton, intérieur et extérieur, soient faites pour que nos agences soient nickels. Je veux, même si nous sommes fermés, que l'image que nous renvoyons soit impeccable.

Je veux que la marque Selectour soit forte et classe. Nous avons remis en marche sur nos écrans en vitrine tout un programme, que ce soit chez Havas Voyages ou Selectour.

Nous mettons à l'honneur un peu plus la France, mais aussi des images qui font rêver de l’Île Maurice, des Maldives... pour dire à nos clients : "ça va repartir".

Quel meilleur médicament pour le moral que les vacances ?

"Les vols vont revenir bien plus vite que l'on pense"

TourMaG.com - Pour l'instant, l'offre de transport reprend doucement...

Laurent Abitbol :
Quand on va sur Flightradar24, il n'y a plus de vols. Et puis on se rend compte qu'Air France remet des vols en service car Emirates relance la machine, Lufthansa aussi, etc.

Si une compagnie comme British Airways remet en service 70% de son programme, Air France sera obligée de suivre... Quoi qu'il arrive, le trafic va reprendre et les vols vont revenir bien plus vite que l'on pense.

TourMaG.com - Vous êtes optimiste. La reprise viendra à quel horizon selon vous ?

Laurent Abitbol :
Il faudra un temps de confiance. Selon moi, les prochains départs en masse, ce sera pour Pâques 2021.

Les prises de commandes vont repartir en septembre. Après tout dépend de la manière dont va se passer le déconfinement. Si en Italie, en Espagne, tout va dans le bon sens, alors les prises de commandes pourront repartir. Mais pour l'été il est compliqué de faire des prévisions.

A chaque jour sa peine...

"Quand nous retrouverons la confiance, la consommation dans le voyage va repartir"

TourMaG.com - Qu'attendez-vous des annonces du 25 mai par le gouvernement et comptez-vous sur les DOM - TOM pour cet été ?

Laurent Abitbol :
Ces annonces concerneront surtout les cafés, restaurants et les hôtels. Sur les DOM - TOM, les Antilles ce n'est pas vraiment la saison, et La Réunion, cela reste assez cher en juillet et en août.

En revanche, j'ai eu le Ministre du tourisme de Tunisie qui m'a dit qu'il souhaitait ouvrir la Tunisie. Ils sont prêts, les hôtels vont ouvrir il y aura des vols, mais est-ce que les Français voudront y aller ?

Il y a encore une réticence, une peur alors que la Tunisie n'a pas été trop touchée. Mais quand nous retrouverons la confiance, la consommation dans le voyage va repartir...

Elle viendra avec la baisse des contaminations. Et j'espère que le professeur Raoult a raison !

"Vers davantage de concentration en France"

TourMaG.com - Cette crise vous a-t-elle fait réfléchir sur l'avenir de votre Groupe ?

Laurent Abitbol :
Le Groupe Marietton est fort. Il n'y a pas de risque.

Mes actionnaires achètent des entreprises en ce moment, ils ont pris une participation dans TripAdvisor, ils viennent de mettre la main sur un gros tour-opérateur en Australie.

Il y aura des concentrations en France. C'est sûr. Il n'y a pas le choix.

TourMaG.com - Vous évoquez ces concentrations, justement vous étiez en discussion avec TUI France. La maison-mère a communiqué sur sa volonté de se séparer des filiales déficitaires. On imagine que vous regardez le dossier avec intérêt ?

Laurent Abitbol :
Je ne sais pas aujourd'hui, je ne peux pas répondre. Aujourd'hui, je me concentre sur mon Groupe. Il y aura du mouvement c'est sûr, mais je ne peux pas dire quand...

L'accélération de la concentration va arriver, c'est sûr, et nous avons commencé depuis longtemps.

"Le business travel repart un peu"

TourMaG.com - Vous aviez un autre dossier en cours... et des discussions très avancées avec Austral Lagons...

Laurent Abitbol :
Je ne sais pas... On pourrait se reparler bientôt. Le monde a changé...

Pour l'heure, ma priorité c'est la santé et de remettre en ordre de bataille le GIE. Avec le peu de force que j'ai, ce sera ma priorité.

Le reste arrivera en son temps, naturellement. Les rachats, ce n'est pas notre priorité même si cela pourrait le redevenir rapidement. Ce n'est pas la priorité du 19 mai 2020.

Le sujet actuellement, c'est nos entreprises et redémarrer avec nos équipes, pour que l'on puisse de nouveau chouchouter nos clients, que l'on puisse leur expliquer de vive voix ce qu'est l'à-valoir...

TourMaG.com - Quelle est la situation sur le business travel, ce segment d'activité repart souvent avant le loisir. Est-ce le cas ?

Laurent Abitbol :
Le business travel repart un peu. Nous faisions zéro. Du 4 au 11 mai 2020, nous avons fait 4% du chiffre d'affaires habituel et du 11 au 18 mai 2020, nous avons fait encore un peu plus.

Nous espérons que l'activité reparte un peu plus vite. Nous avons fait un sondage auprès de nos clients et ce qui ressort c'est que les voyageurs d'affaires ont besoin de se voir pour faire du business.

La visio-conférence semble avoir ses limites.

TourMaG.com - Les tour-opérateurs du groupe Marietton sont-ils prêts pour la reprise ?

Laurent Abitbol :
Voyamar, Héliades, Soléa sont prêts pour cet été mais surtout pour cet hiver. La production 2021 est déjà en B2B pour permettre les reports.

Groupes : "tout ce qui est parti a été réglé"

TourMaG.com - Concernant Selectour, certaines agences se sont émues que les acomptes groupes de certains TO n'ont pas été réglés pour des voyages à venir...

Laurent Abitbol :
Les acomptes Groupes ne passent pas par la CRF. Pour les groupes qui ne sont pas partis en avril, mai et juin, beaucoup d'agences ont voulu récupérer cet argent.

Nous avons fait un sondage pour savoir qui veut récupérer cet argent et qui souhaite payer.

Je rappelle que tout ce qui est parti a été réglé et tout ce qui n'est pas parti n'a pas été payé. Nous avons payé tous les départs clients, même ceux qui sont "mal revenus".

Et les acomptes groupes à partir du 15 septembre sont réglés... Après, il peut y avoir des petits litiges à la marge, mais rien de significatif. Pour 99,9% tout est en ordre.

TourMaG.com - Certains tour-opérateurs se demandent également ce que vont devenir les fonds marketing 2020 ?

Laurent Abitbol :
Les fonds marketing sont proportionnels au chiffre d'affaires. S'il n'y a pas de chiffre d'affaires, il n'y pas de fonds marketing. Il n'y a pas de sujet la-dessus.

Vous savez, je suis membre du SETO et personne ne m'a remonté de difficultés sur ce point.

"Je pense qu'il y aura très peu de dépôt de bilan"

TourMaG.com - La crise vous a-t-elle amené à réfléchir à de nouveaux axes ou de nouvelles formes de partenariat pour Selectour ? Les référencements pour 3 ans arrivant à terme fin 2021, notamment...

Laurent Abitbol :
Oui j'ai des pistes de réflexion que je garde pour l'instant pour mon conseil d'administration. Certaines choses vont changer mais nous verrons l'année prochaine l'état du marché.

Cela va certainement changer un peu. Nous n'allons pas révolutionner le monde, mais pour l'instant ce n'est pas la priorité.

TourMaG.com - Selon vous, le marché va se concentrer, mais quid des dépôts de bilan après une crise pareille ?

Laurent Abitbol :
Je pense qu'il y aura très peu de dépôts de bilan. Je crois au contraire que pour les petites agences qui ont des frais limités, certaines d'entre elles ont pu obtenir un prêt. Le secteur vit sous oxygène, et je pense que cela va limiter les dépôts de bilan.

J'en suis persuadé, je le sens : ni chez les TO, ni chez les agences. La gestion de nos entreprises du tourisme est saine.

Et je souhaite que le pire de mes concurrents puisse se redresser. Je souhaite vraiment à tout le monde de se redresser.

Dans ces moments-là, nous parlons de la vie des êtres humains et de nos entreprises. La priorité : c'est que tout le monde aille bien, la santé avant tout.

Compagnies aériennes : "Nous ne nous laisserons plus avoir par personne"

TourMaG.com - Regrettez-vous d'avoir repris les agences Thomas Cook à la veille d'une crise de cette ampleur ?

Laurent Abitbol :
Pas du tout. Non je ne regrette rien.

TourMaG.com - La France en agences, justement, vous y croyez ?

Laurent Abitbol :
Sincèrement, je n'y crois pas trop. Nous ne sommes pas vraiment là pour vendre la France...

Certains de nos clients viendront sans doute nous solliciter pour partir en France, mais je n'y crois pas beaucoup. Je peux me tromper, mais ce n'est pas notre savoir-faire.

TourMaG.com - Que retenez-vous de l'attitude des compagnies aériennes ?

Laurent Abitbol :
Il y a les très bons, les bons et les mauvais élèves et puis les moyens... Nous avons un SETO et des EDV puissants. Nous ne nous laisserons plus avoir par personne, c'est terminé.

Il faut savoir que le nombre de billets émis par les agences de voyages et non volés atteint les 500 millions en France.

Quand les compagnies aériennes ont bloqué le remboursement automatique, elles ont tout bloqué, et cette attitude est un véritable scandale, c'est le scandale du siècle.

TourMaG.com - Quel sera l'impact financier pour le groupe Marietton d'une telle crise ?

Laurent Abitbol :
Je ne sais pas. Ce que je peux vous dire c'est que nous avons les moyens. Nous avons obtenu un Prêt Garanti par l'Etat mais le montant reste confidentiel.

Le chiffre d'affaires du groupe atteint 1,7 milliard d'euros (sans les franchisés) et il va forcément dégringoler en 2020. L'année 2019 est la plus belle année de l'histoire du groupe Marietton, avec un EBIDTA qui dépasse ce que l'on pouvait espérer.

Pour retrouver de tels niveaux, ce ne sera sans doute pas avant 2022. Mais après personne n'a de boule de cristal et après le 11 septembre, tout est revenu très rapidement. Donc nous verrons...

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 12655 fois

Notez



1.Posté par Mr steve Boublil le 22/05/2020 09:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo/ Mais comment peux t on réagir tous ensemble face aux compagnies aériennes. Le remboursement automatique a été un scandale. La règle a toujours été qu'un vol annulé doit être remboursée et elle a changé en leur faveur. La règle de l'AVALOIR est théorique et pour beaucoup de cas il ne colle pas avec la réalité. Trop de cas nous pose problème. Et comment peux t on émettre des nouveaux billets sur une compagnie alors que cette dernière a beaucoup d'argent à nous, il devrait avoir compensation. Comment peux t on accepter que des EMD groupe de Février n'ont pas été remboursé sous prétexte que la compagnie n'a personne pour le faire. Je suis affolé par trop de cas problématique vis à vis des compagnies aériennes. En tout cas à ce jour EASY JET et Vueling ont été exemplaire contrairement à d'autres. Nous ne pouvons meme pas parler à nos commerciaux qui sont au chomage et donc malheureusement pas joignable. Ce qui est sur, c'est que pour l'avenir je serai être fidèle à certaines. Enfin, n'oubliez pas qu'à notre niveau il a toujours été impératif de respecter une date de règlement sinon la réservation s'annule. Alors les compagnies aériennes, à vous aujourdh'ui de respecter le remboursement d'une DAR dans un délai aussi court que vous nous imposez les régléments d'EMD ou encore d'émission de billet.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CruiseMaG DMCmag La Travel Tech
Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel