TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Laurent Abitbol : "je souhaite que nous soyons considérés comme des restaurateurs !"

Voici les réactions de Laurent Abitbol, Jean-François Rial et Nicolas Brumelot



L'allocution du président de la République n'a pas eu les effets escomptés sur le secteur. Entre le flou qui perdure, la fermeture prochaine des stations de ski, et le voyage qui n'est pas toléré, le secteur est toujours durablement à l'arrêt, pire même il ne voit aucun avenir à court terme. Nous avons contacté les responsables de Marietton, Voyageurs du Monde et Misterfly.


Rédigé par le Mercredi 25 Novembre 2020

Voici les réactions de Laurent Abitbol et Nicolas Brumelot à l'allocution d'Emmanuel Macron - Crédit photo : Depositphotos @	mrsiraphol
Voici les réactions de Laurent Abitbol et Nicolas Brumelot à l'allocution d'Emmanuel Macron - Crédit photo : Depositphotos @ mrsiraphol
Le président de la République devait annoncer un "cap" pour permettre aux Français de se projeter. Cela ressemble à un énième rendez-vous manqué, du moins pour les acteurs du tourisme.

"La clarté, la cohérence et le cap, tant attendus, n'ont pas été au rendez-vous avec l'allocution d'Emmanuel Macron. Tout en sachant qu'en termes de stratégie et de vision, le gouvernement n'a presque rien fait," se lamente presque Nicolas Burmelot le patron de Misterfly.

Le son de cloche est le même du côté de Lyon. Pour Laurent Abitbol, Président de Marietton Développement, le chef de l'Etat n'a pas été clair.

"C'est vague et quand c'est très vague, ce n'est pas bon pour le tourisme. Personne n'a envie de voyager dans cette situation, j'espère que tout sera ouvert à partir du 20 janvier 2021, explique Laurent Abitbol.

Face à ces difficultés, pour Nicolas Brumelot il est temps de tirer un trait sur une année "presque terminée".

"à compter du 15 décembre 2020, les clients de Voyageurs du Monde partiront"

"C'est une Annus Horribilis pour le tourisme".

Et pour sauver ce qu'il peut être, il n'y a pas 50 solutions.

"Je regrette de ne pas être restaurateur, car nous ne sommes pas fermés administrativement et nous allons devoir rouvrir, comme les autres commerces," se désole le big boss de Marietton.

Pourquoi cette déception ?

Faute de destinations et du positionnement ambigu du gouvernement sur la possibilité de voyager, les agences vont ouvrir à perte ne pouvant rien proposer aux clients.

Dans ces conditions, Laurent Abtibol exige que le secteur des agences soit "reconnu comme totalement sinistré, notre situation est pire que celles des restaurants. Nous ne tournons pas depuis huit mois. Je souhaite que nous soyons considérés comme des restaurateurs !"

Cette reconnaissance permettra alors de débloquer la nouvelle aide promise par le président de la République à savoir 20% du chiffre d'affaires versés pour compenser le manque à gagner.

La lassitude de la population française, qu'a pu ressentir le chef de l'Etat et partagé dans son allocution, entraîne avec elle le moral des cadres et des patrons.

"Il y a un sentiment de déception, car on nous donne rendez-vous au 15 décembre, afin de savoir si le voyage loisir sera possible ou non."

De cette levée du confinement dépendra la chute des admissions en réanimation qui devront être divisées par presque deux (objectif de 2 500 personnes en réanimations) en l'espace de 3 semaines.

Pour rappel, le 1er novembre la France comptait 3 578 patients en réanimation, contre 4289 le 24 novembre 2020, avec certes une lente décrue lors des 8 derniers jours.

De cette clause de revoyure, Jean-François Rial n'attend pas grand-chose, car pour lui l'autorisation de voyager a été donnée par le chef de l'Etat.

"La vie d'entrepreneur est faite de risques. Je peux le dire à compter du 15 décembre 2020, les clients de Voyageurs du Monde partiront !" explique le patron du tour-opérateur.

Une décision personnelle, puisque la reprise est bien conditionnée à un contrôle de l'épidémie.

"Le risque est très très faible. Je suis quasiment persuadé que nous serons sous les 5 000 cas journaliers," prédit Jean-François Rial.

Cette position est plus ou moins partagée par Laurent Abitbol . Pour lui, les nouvelles modalités de déplacements vont permettre une chose : voyager.

Avec les nouvelles dérogations "je considère que nous pouvons voyager"

"Dans ce méli-mélo du gouvernement, je considère que la nouvelle dérogation des 20 km (pour les pratiques sportives) permet de se rendre dans les aéroports.

Donc je considère que nous pouvons voyager,
" affirme à demi-mot le président de Marietton.

Une décision personnelle qui va à l'encontre des communications gouvernementales : il n'est pas possible de se rendre à l'aéroport, mais pas interdit de voyager.

Ce gloubi-boulga n'a pas été élucidé pour le moment, mais pourrait toutefois l'être avec la levée du confinement le 15 décembre prochain.

Il sera alors trop tard pour sauver la fin de l'année.

"A Noël, le trafic est fortement affinitaire. Ce serait une bonne nouvelle, car cela nous permettra de faire partir les clients et de ne pas gérer un nouveau flot d'annulations.

Toutefois, il ne nous sera pas possible de sauver la saison. Au mieux nous enregistrons un pic de ventes de dernière minute, rien de plus,
" se veut philosophe Nicolas Brumelot.

Il ne pourra pas en être autrement alors que les vacances débutent le 19 décembre, soit 3 jours après la sentence gouvernementale.

Si d'ores et déjà Noël et le jour de l'an ne seront pas sauvés, l'année 2021 qui se profile donne des vertiges.

"Nous n'attendons rien jusqu'au printemps de l'année prochaine, avec un environnement très sinistré.

La reprise sera très progressive,
mais nous n'attendons plus rien des politiques pour anticiper l'avenir,
" peste Nicolas Brumelot, le patron de Mistefly.

Alors que l'activité tourne au mieux autour des 20% en cette fin de novembre, les signaux d'une reprise dépendront sans doute de la fameuse campagne de vaccination.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5574 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 26/11/2020 09:20
L’activité ne tourne pas au mieux à 20 % mais bien en dessous depuis le deuxième confinement dans les agences .Il a été dit et on le sait qu’ internet sera l’outil préféré des français pour repartir et que les agences physiques ne sont plus à l’avenir un modèle de développement et d’investissement. Personne ne voudra investir dans des points de vente trop coûteux ou reprendre une chaîne comme Havas voyages par exemple . Il faut se positionner sur le digital , le reste sera assez marginal et n’intéressera qu’une minorité de clients . Cependant même si Nicolas Brumelot peste comme un enfant gâté , force est de constater qu’en France pour le moment dans le tourisme très peu selon les entreprises du voyage ont mis la clef sous la porte et c’est tout de même un privilège certain . La recette miracle c’est le vaccin et il faudra qu’il attende ce moment là pour voir la fin du tunnel et en attendant recevoir les aides mises en place qui sont mises à disposition par le gouvernement et dont les modalités doivent être défendues par nos instances représentatives.

2.Posté par COMPIANI SOPHIE le 26/11/2020 10:39
Je suis à 100% d'accord avec Mr ABITBOL Laurent..Nous exerçons une profession largement plus sinistrée que les restaurateurs depuis des mois !!
Je suis vraiment surprise qu'aucun JT, Ou autre média ne parle de notre profession..
Sophie COMPIANI
Co gérante Sainte Baume Voyages

3.Posté par Patrick Abisset le 26/11/2020 11:51
Attention ! 20% du chiffre d'affaire, mais le plafond du CA est fixé à 100 000 euros... Donc jamais plus de 20 000 euros d'aides, même si on fait un CA supérieur....

4.Posté par Eric le 27/11/2020 09:22
Bonjour
Patrick ou avez vous eu l'info sur le plafond de CA à 100 000 euros ?
Merci
Eric

5.Posté par Patrick Abisset le 27/11/2020 10:29
https://www.economie.gouv.fr/elargissement-renforcement-mesures-soutien-entreprises?xtor=ES-29-[BIE_236_20201126]-20201126-[https://www.economie.gouv.fr/elargissement-renforcement-mesures-soutien-entreprises]

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance