TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Notre-Dame-des-Landes : qu'en pensent les professionnels du tourisme ?

Oui ou non, mais vite !



Les professionnels du voyage comptent parmi les premiers concernés par le transfert, ou non, d'activités de l'aéroport de Nantes-Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes. Qu'ils soient ouvertement pour, ou plus indécis, tous attendent fébrilement la décision de l'Etat sur le sujet, attendue dans les 15 prochains jours.


Rédigé par le Lundi 15 Janvier 2018

Dans l'épineux dossier Notre-Dame-des-Landes, Edouard Philippe et son gouvernement doivent rendre leur décision dans les prochains jours © Matignon
Dans l'épineux dossier Notre-Dame-des-Landes, Edouard Philippe et son gouvernement doivent rendre leur décision dans les prochains jours © Matignon
A Notre-Dames-des-Landes, l'épilogue est attendu dans les prochains jours et "la décision est très difficile", a une nouvelle fois reconnu Edouard Philippe, Premier ministre, lors d'une énième visite nantaise samedi 13 janvier 2018. Entre la construction d'un nouvel aéroport pour la région du grand Ouest et l'agrandissement de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique, le choix que fera l'Etat, sera dans tous les cas lourd de conséquences financières et politiques.

"Dans nos professions, on a tous intérêt à avoir un vrai aéroport international qui nous permettent de nous développer. L'industrie du tourisme ne demande que ça", veut résumer Daniel Richou, à la tête de Richou Voyages, un voyagiste qui compte 29 points de vente dans l'Ouest et dont Nantes-Atlantiques est le premier aéroport. "Le grand Ouest a besoin de cette bouffée d'oxygène pour son avenir économique, industriel, commercial et touristique", élargit-il.

Certains partagent cet avis. Chez Air Transat, par exemple, on suit avec attention le dossier et on pencherait plutôt du côté "pour". "Nantes et la région Ouest sont très importantes pour nous", nous explique-t-on. La compagnie québécoise mettra d'ailleurs en place en 2018 une troisième liaison hebdomadaire vers Montréal.

"Pas à nous de décider", mais...

"Clairement, en tant que compagnies aériennes, ce n'est pas à nous de décider", résume de son côté Alain Battisti, président de la Fédération nationale de l'aviation marchande (Fnam) mais aussi de Chalair, une compagnie qui opère sur Nantes-Atlantiques. "On pose nos roues là où on nous dit, et on n'a pas de préférences entre les deux projets. Les deux auront des avantages".

Chez Lufthansa, on préfère aussi se montrer plus mesuré. "Avant les compagnies aériennes, le problème concerne avant tout les riverains et l'Etat français. Nous suivons, mais nous ne sommes pas les premiers concernés", nous indique-t-on en coulisse. Un positionnement que partage ASL, qui pose ses vols charters en Loire-Atlantique. "Ce n'est pas vraiment un sujet pour nous, nous suivrons la demande des tour-opérateurs. S'il faut rester à Nantes, ou se poser à Notre-Dame-des-Landes, nous irons avec joie", nous indique Jonathan Raimbault, responsable commercial. D'autres grands acteurs du tourisme à Nantes-Atlantique, comme le groupe TUI ou Top of Travels, n'ont pas souhaité donner suite à nos demandes.

Volotea, qui veut faire de Nantes sa première base européenne, avait aussi de son côté indiqué "ne pas avoir de position sur le sujet" tout en admettant à demi-mots qu'un nouvel aéroport plus moderne et plus performant pour la région ne pourrait être que positif.

Un double discours tenu aussi chez Transavia, qui compte faire de Nantes une nouvelle base de province, en y augmentant l'offre de 40% en 2018. Hervé Kozar, directeur général adjoint ayant déjà indiqué "ne pas avoir d'avis" sur la pertinence d'un transfert. "Maintenant, si on doit changer d'aéroport, on changera", avait-t-il glissé au quotidien 20 Minutes. Mais une autre source dans la compagnie nous l'explique de manière plus officieuse : "nous, tout ce qu'on demande, c'est du développement. Et, quoiqu'on en dise, on connaît très bien l'état de l'aéroport actuel...".

"Agir au plus vite"

Oui ou non, peu importe, l'important reste que la décision soit prise au plus vite et que la fin de ce roman kafkaïen qui s'étale sur plusieurs décennies s'éclaire enfin. "Je partage totalement la position délicate du gouvernement, mais maintenant il faut décider", explique Alain Battisti.

Chez le premier opérateur de l'aéroport nantais, Air France, qui y a transporté près d'1,5 million de passagers en 2016, on s'impatiente également, en semblant toutefois avoir une préférence pour un nouvel équipement plus moderne.

Jean-Marc Janaillac, P-DG du groupe Air France-KLM, résumait le point de vue de la compagnie en novembre dernier, à l'occasion de l'inauguration de la nouvelle agence nantaise d'Air France : "dans l'immédiat, il faut qu'une décision soit prise rapidement, car le trafic aérien augmente, et la situation de Nantes-Atlantique ne sera pas soutenable longtemps".

Nantes Atlantiques : "dangereux" et "dépassé" ?

Car c'est bien l'état de l'actuel aéroport de Nantes qui inquiète finalement le plus les professionnels du secteur.

"Avec l'absence de décision, Nantes-Atlantiques commence à souffrir d'un défaut d'investissement", confie Alain Battisti. "Il faut agir au plus vite, les parkings, l'aérogare ou le traitement des passagers, tout devient de plus en plus mauvais. Les infrastructures vont finir complètement dépassées".

"Tel qu'il est actuellement, l'aéroport est dangereux, dépassé en termes de nuisances et de fonctionnalités et de moins en moins efficace", ajoute de son côté Daniel Richou.

Et pour cause, d'après Vinci, gestionnaire de Nantes-Atlantiques, les journées dites "de fortes densité" (à plus de 14 000 passagers) seraient passées de 6 en 2011 à 151 en 2016. Et après avoir connu une nouvelle croissance de trafic à deux chiffres en 2017 à environ 5 millions de passagers, les prévisions voient la barre des 10 millions de voyageurs franchie dans les prochaines années.

Transfert ou agrandissement, la décision du gouvernement sur le sujet est en tous cas attendue entre le 15 et le 31 janvier 2018. Et d'après Johanna Rolland, maire socialiste de Nantes favorable au projet, s'exprimant sur les ondes de RTL : "soit il y a un transfert à Notre-Dame-des-Landes, soit il ne se passe rien dans ce quinquennat. Le risque, c'est une non-décision".

Lu 3682 fois

Notez



1.Posté par Lamouise le 16/01/2018 07:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On a bien compris que les Énarques voulaient un nouvel aéroport et que le peuple voulait préserver son bocage. On espère que la démocratie vaincra, surtout après les intentions affichées de Paris pour l’écologie !

2.Posté par Benslimane le 16/01/2018 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Pierre Georges en tant qu important operateur sur cette base je vous informe que nous n avons pas éte interrogé et que nous aurions répondu avec plaisir si cela avait été le cas ..aussi pour que ma remarque soit complétée de façon utile, j indique que ce dossier au delà de sa symbolique politique et des enjeux respectifs pour les 2 personnages centraux que sont Macron et Hulot , ( l'un faisant un point d honneur a aller jusqu au bout de ses idees et celle là etait déja clairement exprimée pour le projet avant qu il ne soit president et l autre dont la crédibilité est fortement adossée à sa capacité à faire barrage au projet ...méme si en réalite les carottes sont cuites et il n aura d autre choix que de se cacher derriere le pragmatisme comme pour le dossier de l 'energie nucleiaire...) force est de constater que l aéroport de Nantes n est plus adapté au volume du trafic actuel mais perso je prefére de loin qu on mette le paquet dans un chantier d agrandissemnt et de renovation que de mettre l argent dans un nouveau projet....(meme si economiquement cela a aussi du bon sauf evidemment sur l environnement . .) Comme quoi on peut donc avoir une approche pragmatique sans etre obessionnellment ecolo....tout en l etant un peu en vérité....bonne journée.Rbs

3.Posté par ben justement le 16/01/2018 09:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@lamouise
ça tombe bien, il me semble bien qu'un référendum a voté à 55 % pour NNDL non ?

Par ailleurs le nom même du lieu est à étudier : ND des landes.... des landes, ça veut tout dire. la lande est considéré par tous les scientifiques comme des étendues de sols pauvres, siliceux ou calcaires, et oligotrophes. Bref; pas vraiment le top pour la culture....C'est bien pour cela que ce site a été choisi à l'opposé du Sud de NANTES constitué quant à lui de vignes et de cultures maraichères. CQFD.

4.Posté par Pascal le 16/01/2018 15:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La France est connue pour avoir le plus grand nombre d'aéroports "gros porteurs" par habitant.
Chaque commune, après son palais des congrès, sa patinoire, sa piscine olympique, sa gare TGV et son stade aux normes FIFA, en veut un
Alors elles s'endettent, puis font venir des low cost en les subventionnant à perte pour le remplir, appauvrissent leurs habitants en augmentant les impôts locaux (il faut bien rembourser) tout en cherchant le dernier gadget à la mode qu'elle n'a pas encore pour faire la nique à la commune voisine.
NDL n'est qu'un avatar de cette logique absurde, égoïste et irresponsable

5.Posté par Pattourmag le 16/01/2018 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« On ne permet de dire qu’à celui qui ne peut rien » Diderot
Preuve en en faite avec les interrogés

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 15 Novembre 2018 - 15:17 easyJet ouvre les ventes pour l’automne 2019



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips