TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Pierre Pelissier (Cruiseline) : "la croisière sera le moyen le plus sécurisé et le plus pratique pour voyager"

l'interview de Pierre Pelissier, président de Cruiseline



Le groupe Cruiseline (croisierenet.com, Croisieres.fr, Croisieresdiscount.com, Azur Croisières...) espère un déblocage du secteur de la croisière début 2021 pour un redémarrage au printemps. En attendant le groupe dirigé par Pierre Pelissier fait le dos rond sans pour autant couper tous ses projets. Pour lui, la croisière sera le moyen le plus sécurisé mais aussi le plus pratique en terme de logistique pour voyager. Interview.


Rédigé par le Lundi 19 Octobre 2020

Pierre Pelissier : "Les croisières ont redémarré le 16 août en Italie avec 5 bateaux et nous n'avons eu aucun problème. Autant je pouvais comprendre qu'il y ait un peu d'attentisme en fonction de l'expérience italienne mais aujourd'hui nous avons ce retour." - Depositphotos.com yuriy61
Pierre Pelissier : "Les croisières ont redémarré le 16 août en Italie avec 5 bateaux et nous n'avons eu aucun problème. Autant je pouvais comprendre qu'il y ait un peu d'attentisme en fonction de l'expérience italienne mais aujourd'hui nous avons ce retour." - Depositphotos.com yuriy61
TourMaG.com - Quelle est la situation actuellement pour Cruiseline alors que le secteur est quasi à l'arrêt ?

Pierre Pelissier :
Nous constatons un début d'activité sur l'Italie. Nous avons 3 bateaux Costa au départ de Gênes et deux bateaux de MSC qui nous permettent quand même de faire partir quelques clients français.

Il y a environ 600 clients français par semaine qui partent en croisière. La compagnie du Ponant a également réactivé ses croisières en France.

L'activité principale que nous enregistrons concerne 2021 et 2022 avec des réservations qui se font pour des départs plus lointains et des dossiers plutôt complexes et plutôt premium et qui traditionnellement s'organisent à l'avance.

Nous avons très peu de départs de dernière minute. Nous n'avons pas beaucoup d'espoir de revoir le marché français se rouvrir avant la fin 2020. Nous espérons avoir de meilleures nouvelles avec la réouverture de Marseille et des Antilles début 2021.

Cela nous permettrait d'avoir une offre pour l'hiver en Méditerranée et aux Caraïbes au départ des Antilles françaises. Mais pour le moment la situation est gelée en raison de la crise liée au covid-19.

"Les bateaux vont devenir des lieux très secure"

TourMaG.com - Sous quelle configuration travaillez-vous ? Avez-vous mis une grande partie de vos collaborateurs au chômage partiel ?

Pierre Pelissier :
Nous avons de nombreux collaborateurs qui travaillent - environ une centaine - qui ne sont pas en activité partielle et qui répondent à nos clients. Nous avons fait le choix de garder du monde pour gérer les avoirs, les reports et répondre à toutes les questions des clients.

Nous avons environ la moitié de l'entreprise au chômage partiel et l'autre moitié en activité.

TourMaG.com - Il y a un grand manque de visibilité pour les acteurs du tourisme. Toutefois quand pensez-vous qu'il y aura une reprise ?

Pierre Pelissier :
Il n'y aura pas de reprise normale avant 2022. Mais nous attendons un redémarrage à partir du printemps 2021 dans le respect des protocoles sanitaires. L'objectif aujourd'hui est de rouvrir les destinations, les ports et les escales avec ces protocoles très exigeants.

Les bateaux vont devenir des lieux très secure. Les passagers feront un test covid avant d'embarquer et pourront accéder à plusieurs destinations sans refaire ce test.

La croisière sera le moyen le plus sécurisé en matière sanitaire mais aussi le plus pratique en terme de logistique pour voyager.

Dès le printemps prochain, l'offre sera une vraie alternative à l'offre française, européenne et méditerranéenne. Dans un contexte où les voyages internationaux seront réduits, nos clients auront davantage tendance à rester dans un contexte européen.

Tout va se décanter je pense d'ici la fin de l'année. Des ports et escales vont ouvrir au fur et à mesure, mais essentiellement au début pour des marchés locaux. Par exemple nous attendons une décision aux Etats-Unis du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) qui va devoir se prononcer sur la validation des protocoles sanitaires.

Nous ne nous attendons pas à avoir de forts déplacements continentaux. Les Américains partiront aux Caraïbes, les Européens en Méditerranée.

"Nous sommes très confiants sur le produit"

Pierre Pelissier - DR : Cruiseline
Pierre Pelissier - DR : Cruiseline
TourMaG.com - Comment s'est passée la gestion des avoirs ?

Pierre Pelissier :
Nous avons reporté 60% de nos clients.

Sur les 40% qui restent nous espérons encore que la moitié va privilégier l'avoir. Aujourd'hui ces clients sont attentistes car ils n'ont pas vraiment de visibilité sur l'offre et sur les nouveaux départs.

Il y a finalement assez peu de clients qui ne veulent plus repartir en croisière et qui considère que la croisière est un produit dangereux ou sur lequel ils ne souhaitent plus aller. Nous sommes très confiants sur le produit. La problématique aujourd'hui est surtout règlementaire.

TourMaG.com - Selon vous la crise liée au covid-19 va-t-elle freiner le développement des très grands navires ?

Pierre Pelissier :
Non je ne pense pas. En revanche nous allons vers une modernisation de la flotte. La crise a accéléré la mise au départ ou au rebut des anciens navires qui dans les années à venir n'allaient pas passer les normes de pollution, ou n'étaient plus très rentables...

Les armateurs se sont séparés des veilles unités. En Turquie il y a 5 à 6 bateaux qui attendent leur démantèlement.

Que ce soit en Amérique Latine, aux Etats-Unis, en Europe, nous retrouvons une flotte de bateaux ultra-moderne, qui utilise les dernières technologie en matière de propulsion avec le GNL, les scrubbers...

Je ne pense pas que nous irons vers un redimensionnement des bateaux de croisières, car leur taille est un élément en terme de qualité de vie à bord. Il y a de l'espace. Même lorsqu'il y a 5 à 6000 passagers, on ne s'en rend pas compte. Ces navires ont aussi permis de baisser les prix et la consommation de carburant. Ils permettent une offre de services bien meilleure et à un meilleur tarif.

Ils répondent beaucoup mieux aux attentes des clients aussi bien en matière de vie à bord, de loisirs, de confort, mais aussi d'environnement.

Les unités plus petites il y en a de plus en plus mais ce sont des unités haut de gamme. MSC Croisière a annoncé lancer des navires de 1000 passagers ultra-luxe. Le prix à la cabine est beaucoup plus élevé.

Les gros navires ont amené les loisirs à bord ce qui n'existe pas sur les bateaux de 3000 passagers. Ces loisirs : il y a 15 restaurants, des bars, des jeux pour les enfants, des toboggans, un casino, des piscines, des salles de sports, des discothèques... sont une vraie demande de la clientèle notamment familiale. C'est un avantage très fort de la croisière : visiter la journée et s'amuser le soir. La demande des clients sur les nouveaux bateaux est très forte. Ils veulent voir ces nouveaux navires et ils veulent les choisir.

Il y a un vrai choix ! Je ne vois pas de retour en arrière là-dessus.

Gros navires : "Je ne vois pas de retour en arrière là-dessus"

TourMaG.com - Quel chiffre d'affaires avez-vous réalisé en 2019 ? Quelles sont vos prévisions sur 2020 ?

Pierre Pelissier :
En 2019, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 190 M€. En 2020, le chiffre d'affaires va être sans doute divisé par 3 environ.

TourMaG.com - Cette chute d'activité va-t-elle vous amener à restructurer l'entreprise ?

Pierre Pelissier :
Le chômage partiel nous permet de ne pas restructurer l'entreprise. C'est 2021 qui va être critique en terme de dimensionnement. Si nous voyons que le marché repart, même avec les protocoles sanitaires, que nous avons une offre et que les clients repartent, à ce moment là nous n'aurons pas besoin de redimensionner l'entreprise.

Si 2021 est catastrophique et que le marché ne repart pas, il faudra alors nous restructurer. Nous attendons le début de l'année pour voir comment la situation va évoluer.

TourMaG.com - Vos projets d'extension sont-ils mis en sommeil ?

Pierre Pelissier :
Nous avons racheté Azur Croisières fin février 2020, nous aurions pu ne pas le faire. Nous continuons nos développements sur internet. Notre activité informatique fonctionne à 100%. Nous poursuivons nos projets. En revanche nos projets d'extension sont en stand by compte tenu de la période.

J'espère qu'en 2021 nous pourrons reprendre ces projets d'acquisition. Nous continuons à travailler.

"Le chômage partiel nous permet de ne pas restructurer l'entreprise"

TourMaG.com - Comprenez-vous la frilosité du gouvernement sur la relance des croisières sur le marché français alors les compagnies ont mis en place un protocole extrêmement strict ?

Pierre Pelissier :
Sincèrement non ! Le protocole sanitaire mis en place par les compagnies est énorme !

Pendant un certains temps, les clients vont voyager avec des contraintes sanitaires. Nous préparons nos équipes, nos commerciaux pour les former à tous ces protocoles. De leurs côtés, les armateurs travaillent à la réouverture des escales.

Les croisières ont redémarré le 16 août en Italie avec 5 bateaux et nous n'avons eu aucun problème.

Autant je pouvais comprendre qu'il y ait un peu d'attentisme en fonction de l'expérience italienne mais aujourd'hui nous avons ce retour. Nous avons prouvé que cela marche très bien. Je ne comprends pas tellement que l'on continue à nous bloquer, pas seulement nous mais toute une industrie.

Ce sont des milliers d'entreprises bloquées des chantiers navals aux agents de voyages... On s'émeut tous les jours du sort des restaurateurs qui arrivent quand même un peu à travailler alors que nous ne travaillons plus depuis 8 mois... Et personne ne s'en émeut.

C'est le problème de l'industrie du tourisme pas uniquement la croisière.

Le bateau est un endroit où on peut contrôler la circulation des passagers - il n'y a aucun endroit où on peut le faire de la même façon - c'est un vrai gage de sécurité. Les expériences italiennes montrent qu'il n'y a aucun problème et j'espère que le gouvernement d'ici début 2021 va nous permettre de repartir.

Je comprends bien que dans un contexte de couvre-feu, la croisière ne reparte pas tout de suite. Mais à la fin de l'année cela me paraît évident.

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5138 fois

Tags : cruiseline
Notez

Commentaires

1.Posté par Roger le 20/10/2020 09:16
Las de ces Propagandes, lobbying !
Covid chez Aranui
Covid chez Hurtigruten
Covid à bord du MSC Grandiosa le 7 octobre
Covid chez Costa Diadema le 12 octobre
100 passagers Français refoulés a l'embarquement du MSC Grandiosa le 17 octobre pour covid détecté
Mais chut !

2.Posté par costi le 20/10/2020 13:27
Superbe interview BRAVO

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance