TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Tourisme d’affaires : quel avenir après la pandémie ?



Dans quelle mesure le Covid 19 a-t-il affecté le tourisme d’affaires ? Découvrez ici les retombées de la pandémie sur ce secteur et sur les pays d’accueil des voyageurs professionnels. Retrouvez aussi les pistes envisagées par les acteurs du secteur pour faire face aux nouveaux défis.


Rédigé par le Jeudi 23 Juin 2022

© Mitchell Luo - Unsplash
© Mitchell Luo - Unsplash
Que ce soit en France ou dans le monde, le tourisme d’affaires génère des chiffres importants aussi bien pour les entreprises que pour les territoires d’accueil. À une échelle nationale ou internationale, cette activité est liée à différentes manifestations professionnelles comme les salons, les congrès, les incentives et les séminaires. Or, suite à la pandémie, le secteur a fait face à de nombreuses problématiques. Ainsi, quels avantages présente le contexte de travail après le covid-19 ? Quelles sont les évolutions du tourisme d'affaires ? Quelles solutions peut-on envisager ?

Le travail post-pandémie : évolutions et enjeux

Pendant ces trois dernières années, le secteur du travail a connu des transformations importantes. En effet, les structures professionnelles ont choisi de procurer à leurs collaborateurs tous les moyens technologiques nécessaires pour le travail à distance. Cette nouvelle méthode s’est révélée particulièrement efficace et a même eu le mérite d’augmenter le rendement de certaines entreprises. Il s’agit non seulement de réaliser des gains notables, mais également d'offrir aux employés plus de flexibilité et surtout une marge de liberté bienfaisante. À ce stade, il devient peu envisageable de retrouver le mode de fonctionnement de l’avant-pandémie.

De ce fait, les chefs d’entreprise (de toute organisation confondue) doivent redéfinir leurs démarches organisationnelles afin de mieux appréhender cette nouvelle réalité. Puisque désormais les déplacements professionnels se sont transformés majoritairement en réunions Zoom ou Teams, le tourisme d’affaires a subi de lourdes conséquences suite à l'évolution technologique du milieu du travail.

Une équation épineuse : coûts vs. gains

Il faut savoir que les employés effectuent des voyages ou déplacements professionnels pour différentes raisons, et celles-ci à différents degrés d'importance.

Par exemple, transformer un prospect en client n’est pas du même ordre d’importance qu’un déplacement lié à une affaire en interne. De même, voyager aux frais de l’entreprise pour assister à une formation ou à une conférence éducationnelle, n’équivaut pas la représentation de la société dans le cadre d’un congrès pouvant contribuer à la conquête de nouveaux marchés.

Nous pouvons constater que le bilan économique des entreprises a enregistré dans l’ensemble une hausse positive ces dernières années étant donné la réduction remarquable des coûts liés aux voyages d’affaires. En contrepartie, ces économies budgétaires ont certaines conséquences. À force d’adopter la politique de la prévention, une entreprise peut perdre de précieuses opportunités de collaborations. Ceci aura donc des conséquences à court ou long terme, pouvant provoquer des pertes notables.

La responsabilité sociale des entreprises : lutter contre le réchauffement climatique

© Christin Hume - Unsplash
© Christin Hume - Unsplash
Lorsqu’on parle de tourisme d’affaires, il est également important d’en évoquer son impact climatique. Ces déplacements professionnels pèsent lourd dans le bilan carbone des entreprises. La réduction remarquable de ce dernier pendant la période du Covid, amène à réfléchir sur une solution durable et eco-friendly. Cela s’inscrit dans la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) qui devient de plus en plus un objectif de taille pour les entreprises concernées et engagées.

Par exemple, les grandes multinationales visent à faire baisser leurs émissions de 30% avant la fin de la décennie. Il est même envisageable de devenir neutre en carbone vers 2050. Ainsi, les voyages professionnels seront inévitablement restreints ces prochaines années. Il s’agit de donner la priorité aux échanges virtuels au cas où il ne serait pas absolument nécessaire de faire un déplacement d’affaires.

Qu’en est-il des pays d’accueil ?

En plus d’être un atout important pour les entreprises, le tourisme d’affaires représente un élément important pour l’activité touristique et le développement économique des territoires. Il faut savoir qu’un voyageur en visite pour affaires génère beaucoup plus de gains qu’un voyageur de loisirs. Dans le cadre du bleisure travel, les statistiques montrent qu’il dépensera jusqu’à 5 fois plus. Si un employé fait le déplacement pour assister à un congrès, il n’a pas forcément le temps de découvrir la ville ou de visiter ses monuments culturels. Ainsi, il deviendra potentiellement un visiteur qui y reviendra pour un séjour personnel ou familial. Aussi, si le professionnel en visite est satisfait des services reçus, il ne manquera pas d’en parler à ses collègues et supérieurs pour renouveler l’expérience.

Le télétravail adopté comme une solution permanente par de plus en plus d’entreprises même après la pandémie, a représenté un véritable obstacle pour les milliers d’acteurs du tourisme d’affaires. Ainsi, si les territoires souhaitent attirer à nouveau les voyageurs professionnels, une meilleure communication est demandée pour appliquer le principe de trans-fidélisation.

Réussir à attirer des voyageurs d’affaires confère une notoriété plus avantageuse à ce territoire auprès de cette catégorie cible. De plus, les retombées économiques de cette stratégie sont certes notables aussi bien au niveau des besoins quotidiens (logement, restauration, activités) que des perspectives d’affaires et du développement entrepreneurial.

Le Japon est parmi les meilleurs exemples que l’on peut citer dans les destinations reconnues pour le tourisme d’affaires. En effet, le territoire nippon a réussi l’organisation de la Tourism Expo Japan en novembre dernier sans aucune incidence covid, par exemple.

Répercussions sur le secteur du tourisme : la nécessité de proposer des solutions adaptées

Dans la perspective des changements survenus dans le secteur du travail, les hôtels et les centres de congrès ont adapté leurs offres. Afin d’offrir un accompagnement optimal aux sociétés souhaitant organiser des colloques ou des séminaires, ces organismes mettent en place tous les outils nécessaires à l’organisation d’événements virtuels ou hybrides. Pour cela, elles font l’acquisition de technologies avancées et engagent des profils IT agiles et polyvalents.

De plus, les conditions de voyage qui évoluent sans cesse ont imposé la nécessité de se préparer à toutes les éventualités. Les professionnels du tourisme d’affaires doivent donc être à la page en ce qui concerne les mesures sanitaires et les restrictions sécuritaires. Ils sont également appelés à être résilients tout en maîtrisant les nouvelles perspectives du secteur des affaires.

Finalement, l’espoir demeure que le tourisme d’affaires retrouvera bientôt une reprise équilibrée, puisque l’envie de se retrouver en face-à-face est plus que jamais présente. Pour capitaliser sur les visiteurs en déplacement pour affaires, il est urgent de présenter des services adaptés à la nouvelle réalité du travail, et innovants qui mettent en avant le savoir-faire des territoires d'accueil notamment.

Lu 987 fois
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias