TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



Tourisme et environnement : "cela passera par l'éducation !", selon Franck Chapus

La série (verte) de l'été 2019 par TourMaG.com



Le sur-tourisme, le transport aérien et maintenant la croisière sont montrés du doigt depuis quelques mois. En cause : leur impact sur l'environnement et leur implication dans le réchauffement climatique. Comment se positionnent les professionnels du tourisme et leur entreprise face à cette vague verte ? Nous leur avons posé la question. La série se poursuit avec Franck Chapus, à la tête de Mondea.


Rédigé par La Rédaction le Mardi 23 Juillet 2019

Franck Chapus : "Nous irons vers un tourisme plus durable grâce à l'éducation des enfants, dès la maternelle, dans tous les pays en commençant par chez nous. Il faut faire prendre conscience aussi hors de nos frontières de l'importance de la préservation des destinations" - DR
Franck Chapus : "Nous irons vers un tourisme plus durable grâce à l'éducation des enfants, dès la maternelle, dans tous les pays en commençant par chez nous. Il faut faire prendre conscience aussi hors de nos frontières de l'importance de la préservation des destinations" - DR
TourMaG.com - Avec la montée en puissance de "l’avion bashing", avez-vous honte de prendre l’avion cet été ?

Franck Chapus :
Vouloir supprimer l'aérien, c'est une belle vision lorsqu'on est Parisien...

Quand on habite Lyon, Biarritz ou Pau c'est un peu plus compliqué. Nous avons besoin de ces liaisons qui desservent la province et qui disposent d'une grande qualité de service.

La continuité sur les plateformes parisiennes est indispensable, le train amène d'autres contraintes et ne peut pas tout résoudre.

Non, je n'ai pas honte de prendre l'avion. Sinon il faut avoir honte de consommer des produits fabriqués dans d'autres pays, ou de prendre sa voiture...

TourMaG.com - Sur-tourisme, pollution du transport aérien, des croisières… Le tourisme a été pointé du doigt cette année. Pensez-vous que 2019 est une année charnière en matière de prise de conscience du grand public et des professionnels ?

F.C. :
Disons que c'est dans l'air du temps. Il faut impérativement revoir notre système de vie, sans pour autant revenir à l'homme de cro-magnon.

Aujourd'hui tout va très vite, c'est lié à la mondialisation. Je ne sais pas si les voyageurs seront prêts à faire un trajet en bateau à voile qui prendra 3 mois, contre une journée en avion. Nous ne pouvons pas arrêter tout d'un coup de nous déplacer.

Nous n'allons pas construire des murs comme Donald Trump, je suis plutôt favorable à continuer à construire des ponts !

TourMaG.com - Pensez-vous qu’il faille revoir la façon dont on consomme « le tourisme » ?

F.C. :
Je crois qu'il faut commencer par des choses simples et surtout il faut une vision européenne en la matière. Enfin, il faut avoir une réflexion sur le long terme.

Les moteurs électriques n'émettent pas de carbone, mais quid de la pollution des sols avec le lithium et le recyclage des batteries en fin de vie ?

Nous irons vers un tourisme plus durable grâce à l'éducation des enfants, dès la maternelle, dans tous les pays en commençant par chez nous. Il faut faire prendre conscience aussi hors de nos frontières de l'importance de la préservation des destinations.

Il faudrait pouvoir noter selon un critère écologique les pays, et mettre une marque, une indication sur les brochures pour pouvoir aider les clients à choisir leurs destinations.

Bien sûr les professionnels du tourisme ont aussi un rôle à jouer en terme de conseils et de valeur ajoutée.

TourMaG.com - Et comment l’appliquez-vous ou qu’envisagez-vous pour votre entreprise ?

F.C. :
Dans mon entreprise, comme je le disais, il faut faire des choses simples. Tous nos groupes reçoivent une lettre qui explique déjà les comportements à adopter lors d'un voyage : respect de l'environnement, respect des peuples, adopter des comportements dignes, etc.

On peut également optimiser la consommation de bouteilles en plastique par exemple. De nombreuses petites actions mises bout à bout peuvent aller dans le sens de la protection de l’environnement.

Pour nos voyages long-courrier, nous essayons de monter à chaque fois une opération humanitaire. C'est extrêmement positif pour les populations sur place, mais aussi pour les clients. Au Sri Lanka, au Vietnam, nous avons mené de très belles opérations.

Retrouvez tous les témoignages des pros du tourisme de notre série (verte) de l'été 2019 en cliquant sur ce lien.

Lu 1530 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias