TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



VII. Françoise Bukhari (Mouvance Voyages) : "Le métier du voyage va prendre une autre dimension sanitaire, douanière, réglementaire, juridique"

Journée internationale des droits des femmes 2021



Alors que la Journée internationale des droits des femmes 2021 avait lieu ce 8 mars, TourMaG.com a choisi de donner la parole aux femmes du tourisme tout au long de cette semaine. L'occasion d'un flash back sur l'année écoulée, mais aussi de savoir comment ces femmes, pilotes, agents de voyages, patronnes ou encore hôtelières ont vécu la crise liée au Covid-19. Aujourd'hui, nous ouvrons nos colonnes à Françoise Bukhari, fondatrice du tour-opérateur Mouvance Voyages.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 15 Mars 2021

F. Bukhari : "Le plus gros danger pour notre profession demeure toujours les GAFA qui gouvernent le monde. Il faut convaincre les clients, à notre petite échelle, les ramener vers les agences et les chouchouter" - DR : Mouvance Voyages
F. Bukhari : "Le plus gros danger pour notre profession demeure toujours les GAFA qui gouvernent le monde. Il faut convaincre les clients, à notre petite échelle, les ramener vers les agences et les chouchouter" - DR : Mouvance Voyages
TourMaG.com - En mars dernier, comment avez-vous vécu le premier jour du confinement, mais aussi les six semaines qui ont suivi ? Comment avez-vous géré la situation, entre famille, travail et relations amicales ?

Françoise Bukhari :
Le premier jour du confinement a été pour moi synonyme d'incompréhension car, dès le début de cette crise à laquelle nous avons été confrontés très tôt étant spécialistes de la Chine et de l'Asie en général, nous n'avons jamais cru et nous ne croyons toujours pas à cette "supercherie" qui a déclenché une hystérie planétaire sans précédent !

Vous allez penser que je suis une "provocatrice" en utilisant d'emblée des mots très forts et je vais être traitée de "complotiste" comme certains se plaisent à mettre en avant ce terme pour faire taire leurs interlocuteurs, mais je reste persuadée que la crise aurait dû et aurait pu être traitée différemment.

C'est bien sûr un point de vue personnel qui n'engage que moi mais qui appelle à la réflexion !

A mon avis, ce n'est que l'immunité naturelle qui fera disparaître ce virus, qui est un virus parmi tant d'autres et il suffisait de le laisser se répandre, d'isoler rapidement les cas les plus graves, utiliser les remèdes déjà connus selon avis médical bien évidemment (les Cubains disposaient déjà de l'interféron béta qui a fait ses preuves) pour atténuer les effets de tout symptôme grippal.

Puis de traiter les malades de manière précoce (avec toutes les bonnes méthodes naturelles ancestrales malheureusement trop souvent oubliées ou ignorées volontairement) pour que ces cas ne s'aggravent pas, mettre en avant le renforcement des défenses immunitaires comme les Anglais l'ont fait en distribuant gratuitement la vitamine D à toutes les personnes âgées et ceci dès le début de la pandémie, etc.

"Depuis un an, les médias ne parlent que de ça"

Eh bien non, l'homme s'est affolé et s'est enfermé dans une spirale sans fin et sans que nous puissions entrevoir le bout du tunnel.

Les Chinois ont montré le mauvais exemple car ils ont eu le réflexe de confiner à grande échelle dans l'urgence parce que le SRAS de 2003 était encore dans tous les esprits, ils ont pris peur et ont fait trembler et paniquer le reste de la planète...

Toutefois, après ce confinement très long, les Chinois ont pris très rapidement les bonnes mesures en isolant, en testant à grande échelle et en traitant, et ceci en s'appuyant également sur les détecteurs de température installés un peu partout alors que ce n'est toujours pas le cas en Europe !

Depuis un an, les médias ne parlent que de ça, se sont focalisés sur ce virus, en ont fait la une de leurs éditions avec des images, des mots et des chiffres alarmants, le monde médical et scientifique s'est succédé sur les plateaux télé avec toutes ses contradictions qui n'ont fait qu'amplifier un malaise et un mal-être profond et des craintes.

Les Français ont été privés de liberté dans une démocratie, alors que les Chinois sont libres de circuler dans un état autoritaire, pouvez-vous m'expliquer pourquoi ?

Pourquoi ne parler que du Covid depuis un an et dernièrement des "variants" pour effrayer encore davantage ?

Il y a plus de 50 millions de morts chaque année sur la planète et 150 millions de naissances.

Les décès du Covid ne représentent que 0,04 % des décès annuels. Il faudra attendre quelques années pour découvrir la vérité, ce Covid a peut-être légèrement modifié la courbe du taux de mortalité mais je n'en suis pas du tout persuadée, car il faut savoir également que beaucoup de décès ont été mis à tort sur le compte du Covid. Qui saura et qui dira la vérité un jour ?

"Le plus dur a été d'obtenir le remboursement des billets des vols annulés"

Alors il faut continuer à vivre, à y croire (c'est le meilleur des moteurs) et laisser de côté et oublier ce virus !

Et s'il vous rattrape, il faut se soigner en limitant les "drogues" chimiques et sans s'alarmer outre mesure sauf si vous êtes déjà une personne à risque !

Nous avons mis à profit les six semaines qui ont suivi le début du confinement pour nous organiser et traiter les dossiers de nos voyageurs.

Le plus dur a été d'obtenir le remboursement des billets des vols annulés et certains dossiers sont encore en attente de solution.

Une fois les dossiers clarifiés, les reports effectués, et pour pérenniser notre société, le premier gros travail a constitué à rechercher des économies sur tous les postes du compte de la classe 6 afin de mettre la société en veilleuse.

Cela n'a pas toujours été facile mais grâce à l'aide du médiateur des entreprises auquel nous avons fait appel à deux reprises (à noter que le médiateur a été très efficace), nous avons pu obtenir gain de cause pour la résiliation de contrats avec de grosses sociétés en minimisant les frais.

Nous avons pu également réduire de manière drastique nos frais de comptabilité et d'assurances (RC PRO et locaux).

Nos enfants sont à l'étranger (pour le travail et pour les études) et les relations familiales et amicales continuent comme par le passé. Il faudrait simplement que les motifs impérieux de voyage disparaissent à tout jamais pour que nous puissions retrouver nos enfants qui nous manquent !

Pourquoi mettre autant de barrières inutiles ?

TourMaG.com - Dans quel état psychologique êtes-vous aujourd’hui ? Avez-vous ressenti une charge mentale plus importante depuis un an ? Avez-vous été épaulée, aidée durant cette année (dans votre vie de famille comme professionnelle) ?

Françoise Bukhari :
Heureusement pour moi, je regarde toujours devant et jamais derrière et j'attends simplement que la tempête passe !

J'ai appris la patience et la sagesse (grâce à mes années d'études de la langue et de la culture chinoise et grâce à mes périples asiatiques) et je prends du recul après toutes ces années de métier.

Avec mon mari, nous formons un binôme solide grâce à notre double culture et nous parvenons toujours à un consensus pour affronter les épreuves de la vie car nous savons aussi que nous restons des privilégiés par rapport à la détresse des peuples encore en guerre sans le vouloir aujourd'hui.

Un événement d'une importance historique majeure a eu lieu dernièrement avec la rencontre du Pape et d'Ali al-Sistani à Najaf en Iraq et nous espérons qu'une paix durable puisse s'instaurer et permettre de redécouvrir l'exceptionnelle Mésopotamie...

Sans doute que ce virus devait arriver et qu'il est un bienfait pour la planète, il faut voir le bon côté des choses et il faut simplement l'accepter, mais le problème est que la France a été mise sous verrou depuis deux mois, qu'une grave crise sociale est en train de s'installer, que celle-ci va rendre la vie très difficile à beaucoup de familles et c'est bien ce qui me soucie le plus pour les générations futures qui devront travailler très dur pour payer les dégâts collatéraux.

Pourquoi mettre autant de barrières inutiles puisque le virus ignore totalement les frontières, pourquoi ces tests imposés quand vous n'êtes pas malade ?

C'est pour moi ni plus ni moins une forme de "racket". En voici un exemple : un ami canadien se rend au Pakistan pour des affaires personnelles, il rentre au Canada en bonne santé mais il est obligé de rester à l'hôtel pendant 10 jours à ses frais (415 dollars canadiens par jour) avec toute une batterie de tests à effectuer (à ses frais également) alors qu'il n'est nullement malade, c'est pour moi un "racket" organisé par les gouvernements à la solde des multinationales pharmaceutiques !

"Cette pandémie a pris beaucoup de notre temps"

Et le cas de cet ami est loin d'être isolé car cela est pratiqué de manière intensive dans de nombreux pays ! J'ai eu connaissance d'autres cas similaires au Royaume-Uni.

Comment voulez-vous que des voyageurs réservent un séjour si en fin de compte les tests obligatoires pour pouvoir circuler coûtent plus chers que les simples frais du voyage ?

Nous sommes effectivement dans un monde devenu fou avec des gouvernements qui prennent des mesures disproportionnées et entravent la liberté de circuler !

TourMaG.com - Quels enseignements avez-vous tiré de cette période ?

Françoise Bukhari :
En tout cas, ce ne sont pas des enseignements positifs car l'Europe nous a donné une bien piètre image d'elle-même en instaurant des mesures disparates d'un pays à l'autre, en rétablissant les frontières et en punissant de surcroît le Royaume-Uni qui est tombé sous le régime des motifs impérieux !

Il fallait peut-être réduire les déplacements, les contrôler à bon escient mais ne pas les interdire systématiquement et d'une manière aussi autoritaire. C'est un recul inexpliqué à l'époque où nous vivons.

TourMaG.com - Quelles ressources également ?

Françoise Bukhari :
Je ne suis jamais à court d'idées pour rebondir, c'est dans mon tempérament, mais je dois dire que cette pandémie a pris beaucoup de notre temps.

Certains dossiers en sont à leur quatrième report aujourd'hui et c'est donc une surcharge inutile de travail avec des programmes fluctuants de vols chez les compagnies aériennes et des augmentations tarifaires, ce qui complique la tâche !

Je pense que le monde du voyage va bien changer dans cette ère post-covid, rien ne sera plus comme avant, tous les acteurs du voyage depuis les compagnies jusqu'aux restaurants et autres prestataires de services ont été fragilisés et certains vont disparaître.

Il faut ramener les clients vers les agences

Ce sera difficile de reprendre tous ses repères mais le plus gros danger pour notre profession demeure toujours les GAFA qui gouvernent le monde.

Comment voulez-vous vous battre à armes égales avec ces géants du web ?

Il faut parvenir à les affaiblir, à pointer leurs failles, il faut inverser les tendances et revenir aux véritables relations humaines, le combat sera long, mais ce sera un combat de tous les instants. Les gouvernements ne parviennent même pas à les maîtriser, à les contrôler...

Il faut convaincre les clients, à notre petite échelle, les ramener vers les agences et les "chouchouter".

Mais les générations changent, alors il y a tout un travail d'approche, d'explications, de conseil, de connaissances, de disponibilité, de compétences, de rigueur, de maîtrise, d'expérience pour les inciter à organiser leur voyage avec un vrai professionnel qui devra redoubler d'imagination et d'informations actualisées au quotidien pour se conformer à toutes les directives qui nous attendent !

Le métier du voyage va prendre une autre dimension sanitaire, douanière, réglementaire, juridique et nous devrons nous adapter, nous n'aurons pas d'autre choix !

Je tiens à signaler que la presse du voyage a été super présente, très active et d'un dynamisme sans précédent et grâce à elle, toute la communauté du voyage a pu et peut se tenir informée.

TourMaG.com - Quelle est votre analyse / votre regard sur la situation actuelle ?

Françoise Bukhari :
J'espère simplement que l'immunité naturelle va finir par l'emporter et si celle-ci n'avait pas été volontairement freinée par des confinements de type moyenâgeux, nous n'en serions sans doute pas là aujourd'hui !

J'aspire également à la liberté de circuler en responsabilisant les humains et non pas en les infantilisant !

Il est triste de voir les aéroports aujourd'hui désertés avec tous leurs rideaux baissés, cela me rappelle les images de l'aéroport de Bucarest dans les années 80 avant la chute de Ceausescu ! Quel retour en arrière ! C'est vraiment triste d'en arriver là !

J'espère aussi que le vaccin dont on ignore les effets sur le long terme ne sera pas rendu obligatoire pour voyager, que des détecteurs de température seront installés partout sans obliger les voyageurs à se soumettre à des tests générateurs de stress avant le départ en voyage qui doit rester une simple envie de liberté sans contraintes !

Une nouvelle marque B2B dédiée exclusivement aux groupes

TourMaG.com - Où vous voyez-vous dans un an ?

Françoise Bukhari :
J'aimerais être ailleurs pour quelques temps car le climat ici est trop pesant, notre pays est devenu le pays où la liberté d'expression est bafouée, où la pensée unique a été savamment orchestrée dans les établissements et les manuels scolaires depuis les deux dernières générations, où l'esprit critique a été sournoisement éradiqué... tout cela pour faire taire les gens...

Il faut donc se poser la question, pourquoi et qui est derrière tout cela ?

Je côtoie beaucoup de personnes qui pensent comme moi, peut-être qu'on se trompe mais l'expérience de la vie est là et force est de constater que la France a bien changé !

La France demeure trop franco-française, les politiques lui mettent des ornières et refusent d'accepter les différences qui sont pourtant le socle fondamental d'une société évolutive.

Les grands médias sont trop puissants et imposent une vision unique et sont tout le contraire de la neutralité qui s'impose (hormis une certaine presse touristique comme TourMaG qui s'affirme et fait peser ses positions).

TourMaG.com - Avez-vous pris des décisions majeures depuis un an ?

Françoise Bukhari :
Mouvance a toujours été un petit tour-opérateur de proximité très à l'écoute de ses voyageurs, nous avons toujours fonctionné par le bouche-à-oreille, nos voyageurs ont toujours été nos meilleurs vendeurs et nous voudrions bien que ces rapports perdurent avec le temps, car ils ont toujours été pour nous une grande source d'enrichissement à la fois professionnel et personnel...

Pour élargir notre activité, nous avons créé une nouvelle marque B2B dédiée exclusivement aux groupes www.voyagegroupepascher.fr avec une palette de circuits bien élaborés, modulables à l'infini en nous basant sur notre expérience pour offrir les meilleurs prix avec des prestations plus que satisfaisantes !

Retrouvez tous les témoignages des femmes du tourisme, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes 2021, en cliquant ici.

Lu 1999 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 16/03/2021 09:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon , elle n’a pas tout compris visiblement sur le problème des pandémies et de leur impact . Il n’y avait pas de gafa au siècle dernier et les épidémies étaient déjà présentes. Donc derrière tout cela il n’y a pas plus de monde qu’au siècle dernier , mais en revanche effectivement les mesures drastiques prises du jour au lendemain sans prendre en compte le côté inhumain de ces dernières est criminel !!, laisser les gens à l’autre bout du monde sans ressources est inhumain . Leur interdire de rentrer est digne d’une dictature! Toutes ces mesures non démocratiques sont une honte .
En Hongrie pays fermé depuis septembre le taux d’incidence est plus élevé qu’en France . Que faut il comprendre ? C’est assez difficile effectivement de s’y retrouver mais au bout d’un an il faut redonner une certaine normalité et un espoir à ceux qui ne peuvent travailler depuis un an de pouvoir le faire . C’est urgent et capital .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 20 Octobre 2021 - 11:51 Nordiska fait paraitre sa brochure Hiver 2021-2022









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias