TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Vol AF 447 : "Il est trop tôt pour prétendre expliquer les circonstances de l’accident"

Air France et le BEA répliquent au rapport des pilotes



Suite au rapport de Gérard Arnoux et Henri Marnet- Cornus, deux pilotes qui ont mis en exergue le rôle des sondes de mesure de la vitesse de l'avion dans le drame du vol AF 447, ainsi que le manque de données météo mises à la disposition de l'équipage, Air France et le BEA ont fait des mises au point.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 5 Octobre 2009

Tout d'abord, le Le Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA), chargé de l’enquête technique sur le crash de l’Airbus A330 le 1er juin entre Rio et Paris, a estimé dans un communiqué diffusé ce lundi sur son site internet qu’il est "trop tôt pour prétendre expliquer les circonstances de l’accident".

Le BEA rappelle que les éléments disponibles sont "en cours d'étude par les meilleurs experts français et étrangers ; l'enquête progresse, mais elle est particulièrement difficile et il est trop tôt pour pouvoir décrire les circonstances de l'accident et, a fortiori, prétendre les expliquer."

Une nouvelle fois, "il recommande donc la plus grande prudence." Le bureau prévoit en outre la sortie d'un nouveau rapport d'étape avant la fin de l'année.

Parallèlement, des informations sur la troisième phase de recherche de l'épave de l'avion seront annoncées dès que les enquêteurs auront achevé la préparation de cette campagne.

Dans ce communiqué, le BEA réagissait à un rapport du Syndicat des Pilotes d’Air France (Spaf) —minoritaire parmi les pilotes de la compagnie nationale— et divulgué par le Journal du Dimanche, selon lequel l’accident serait un "échec collectif" dû à la sous-estimation des défaillances des sondes Pitot de mesures de vitesse.

Air France coopère avec ces différentes autorités

De son côté, Aior France répliquait ce lundi après midi.

"Certains organes de presse se sont fait l’écho d’hypothèses, exprimées par le responsable d’un syndicat minoritaire de personnels navigants techniques et par un pilote retraité d’une autre compagnie, sur les causes de l’accident du vol AF 447.

Air France précise que deux enquêtes sont actuellement en cours en France. L'une, "technique", pour l'amélioration de la sécurité aérienne, est menée par le BEA, qui vient de le rappeler dans un communiqué ce matin.

L'autre, "judiciaire", pour la recherche d'éventuelles responsabilités pénales, est confiée à la gendarmerie nationale sous le contrôle d’un juge d’instruction qui a nommé des experts judiciaires.

Depuis le drame du vol Rio-Paris le 1er juin, Air France coopère avec ces différentes autorités, afin que des scénarios solides et étayés par des faits puissent être proposés et analysés.

La compagnie également a choisi de mettre en ligne depuis le 9 septembre dernier toutes les informations, actualisées, dont elle dispose sur le site
corporate.airfrance.com/fr/actualites/af-447/index.html

Lu 1811 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure














TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel