TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

Travel in France




1519-2019 : 500 ans de Renaissance en Loir-et-Cher

L’enfance à Blois, l’utopie à Chambord, le panache à Chaumont-sur-Loire, Lego à Cheverny



La région Centre - Val de Loire célèbre 500 ans de Renaissance. 1519 est une année particulièrement symbolique avec la pose de la première pierre de Chambord, le décès de Léonard de Vinci, inspirateur de François Ier et la mort de Catherine de Médicis. Né en Italie, ce mouvement artistique et intellectuel est arrivé en France par la grâce de Charles VIII et François Ier. Architectes, créateurs, artistes, tous italiens, ont alors imposé un nouvel art de bâtir, notamment en Val de Loire. Parmi les 700 événements labellisés, nous avons sélectionné quatre temps forts à Blois, Chambord, Chaumont-sur-Loire et Cheverny.


Rédigé par Jean-Paul COMBE le Samedi 6 Juillet 2019

Château de Blois : « Enfants de la Renaissance »

C’est en partie au Château royal de Blois que grandissent les enfants royaux - DR : A.B.
C’est en partie au Château royal de Blois que grandissent les enfants royaux - DR : A.B.
Commençons logiquement avec la période de l’enfance au château de Blois.

« C’est en partie au Château royal de Blois que grandissent les enfants royaux, et pas seulement ceux de Catherine de Médicis, mais aussi ceux d’Anne de Bretagne et de Claude de France, deux autres reines qui vivent et meurent à Blois.

Au fil du temps et des recherches, le thème de l’enfance est devenu une évidence
 » précise Elisabeth Latrèmolière, conservatrice en chef du château, pour justifier son choix.

Et de poursuivre : « l’exposition ne s’intéresse pas seulement aux enfants royaux, mais l’enfance en général, leur univers, leur jeux… »

« Enfants de la Renaissance », première exposition du genre se divise en trois thèmes : naissance et petite enfance, univers enfantin, éducation à la Cour.

La première partie présente, à l’aide de gravures d’époque, la phase (très) dangereuse de la grossesse et de l’accouchement, mais aussi le rôle essentiel de la nourrice. Le spectre de la mort de l’enfant et de la maman plane sur chaque étape.

Portraits, amulettes, dalles funéraires illustrent cette obsession. Malgré les prières et les rituels superstitieux, les chiffres sont effarants : 200 à 400 décès pour 1 000 naissances (39 sur 1 000 aujourd’hui).

La seconde partie traite de l’enfance sacrée, l’enfant roi en quelque sorte. La présentation des albums de famille et des tableaux constituent un véritable catalogue de mode enfantine.

Garçons et filles portent des robes jusqu’à 7 ans. Très vite, les garçons sont vêtus en petits princes : habits d’apparat, culotte, chausse, pourpoint -mais aussi petites armures !

Pour les filles, costumes et bijoux sont la copie conforme de ceux des dames.

Côté jouets, on retrouve ce qu’aujourd’hui on classe dans la catégorie vintage : hochet, tambour, poupée, cheval de bois, toupie, sifflet…

La dernière partie traite de la vie des enfants à la Cour, autrement dit loin, très loin, de leurs parents.

Installés dans des conditions privilégiées dans des résidences réservées, les enfants sont isolés et protégés des complots, querelles, épidémies, quand c’est possible.

Pour apprendre les bonnes manières, l’éducation militaire, faire leurs humanités, ils disposent de 300 personnes : nourrices, précepteurs, gouvernantes, valets de chambres, fruitier, sommelier, barbier… A défaut de relations suivies avec leurs parents, ils nouent de solides liens avec le personnel ou entre eux.

Château de Chambord : l’utopie à l’œuvre

Le château de Chambord est l’emblème de la Renaissance française à travers le monde.   Dans le cadre de son 500e anniversaire, le Domaine national propose l’exposition la plus importante de son histoire sur un sujet inédit : Chambord au passé et au futur - DR : A.B.
Le château de Chambord est l’emblème de la Renaissance française à travers le monde. Dans le cadre de son 500e anniversaire, le Domaine national propose l’exposition la plus importante de son histoire sur un sujet inédit : Chambord au passé et au futur - DR : A.B.
Œuvre exceptionnelle, le château de Chambord est l’emblème de la Renaissance française à travers le monde.

Dans le cadre de son 500e anniversaire, le Domaine national propose l’exposition la plus importante de son histoire sur un sujet inédit : Chambord au passé et au futur.

Les ambitions de la Renaissance, l’image de François Ier, la place de Léonard de Vinci, mort à Amboise quelques mois avant la construction, sont mis en exergue.

On est à peu près certain qu’il n’a pas été l’architecte du château, qui est une œuvre collective orchestrée par François Ier. En revanche, l’ordonnancement du donjon, les façades en symétrie, l’idée de l’escalier portent quasiment la signature du génie italien.

150 pièces remarquables prêtées par 33 institutions prestigieuses d’Europe sont exposées sur 2000 m2, au second étage : manuscrits enluminés, livres rares, tableaux, maquettes, feuillets du Codex Atlanticus de Léonard de Vinci, dessins originaux sur vélin de l’architecte Androuet…

A cette présentation patrimoniale s’ajoutent des projets émanant de 18 laboratoires d’architecture des cinq continents. Cinq siècles après, ils relancent le défi de l’utopie architecturale de Chambord.

A la pointe des technologies, ils offrent un Chambord réinventé. En d’autres termes, ils imaginent le Chambord du XXIe siècle.

Est-ce possible ? C’est un peu la question que l’on se pose pour la rénovation (forcée) de Notre-Dame-de-Paris.

Château de Chaumont-sur-Loire, avec panache

L'art floral jusque dans la chapelle à Chaumont - DR : J.-P. C.
L'art floral jusque dans la chapelle à Chaumont - DR : J.-P. C.
Posé sur un éperon rocheux, le château de Chaumont surplombe la Loire et le bourg.

On vient à Chaumont pour son château, mais encore pour le Festival International des Jardins où chaque année les plus grands jardiniers du monde confectionnent des jardins d’exception sur un thème donné.

Avec son parc paysager planté de cèdres, il bénéficie d’un belvédère qui offre la plus belle vue sur la Loire. On marche dans les traces d’illustres occupants comme Catherine de Médicis, Diane de Poitiers, Germaine de Staël ou la princesse de Broglie.

C’est dans ce parc que se déroule le Festival International des Jardins, passage obligé pour la présentation des travaux d’une nouvelle génération de paysagistes, scénographes ou jardiniers. En 28 saisons, près de 750 jardins ont été créés, bancs d’essai des jardins de demain.

Jusqu’au 3 novembre 2019, le dernier festival aborde un thème cher à la Renaissance : les jardins de Paradis habités, dit-on, par les anges et les sages.

En réalité, c’est une quarantaine de petits coins de paradis, créations du monde entier, des Etats-Unis, du Japon, de Corée du Sud, d’Italie, des Pays-Bas, de Belgique, du Vietnam mais encore de France.

Autres expositions au château : Merveilles architecturales de la Renaissance en Val de Loire, vues par le photographe américain Alex MacLean ; Peintures à l’encre de Chine de l’artiste d’origine chinoise Gao Xingjian, par ailleurs prix Nobel de littérature en 2000 ; parcours Renaissance dans les appartements, 48 pièces sorties des réserves (bas reliefs, meubles, tapisseries, sculptures, toiles.)

Enfin le 21 novembre, un colloque (en coopération avec le château de Blois) rendra hommage à la reine Catherine de Médicis, propriétaire du château de 1550 à 1560.

Le Château de Cheverny, à faire pâlir Léonard

La façade symétrique de Cheverny a inspiré le Château de Moulinsart, immortalisé par Hergé dans la saga des Tintin - DR : A.B.
La façade symétrique de Cheverny a inspiré le Château de Moulinsart, immortalisé par Hergé dans la saga des Tintin - DR : A.B.
« Mon château, tonnerre de Brest, qu’a-t-il fait de mon château, cet olibrius ? »

Ainsi parlait le capitaine Haddock, inquiet pour « sa » demeure de Moulinsart, immortalisée par Hergé dans la saga des Tintin. Qu’il se rassure, tout va pour le mieux au royaume de Moulinsart (à la façade symétrique inspirée de Cheverny).

Le Château de Cheverny, c’est avant tout une histoire de famille qui dure depuis six siècles.

Ce château du Val de Loire est un exemple magnifique de l'architecture classique du XVIIe mais... il existait avant une forteresse Renaissance avec ses jardins et leurs parterres. Forteresse qui fut le théâtre d’une période agitée et romanesque !

Forts de cette période riche en rebondissements et du 500e anniversaire de la Renaissance en Val de Loire, Charles-Antoine et Constance de Vibraye, propriétaires du Château de Cheverny, ont décidé de célébrer la Renaissance.

Parmi les célébrations, depuis le 1er juillet, une présentation Lego est entièrement consacrée à cette époque. Une exposition à vivre en famille.

En visitant le château, on sera surpris par la réplique d’une chaise, d’un coffre et d’une table Renaissance ainsi que le buste d’Henri IV… en petites briques danoises et, bien entendu, grandeur nature.

A admirer également : un tableau de Jeanne d’Aragon, signé Raphaël et revu par Lego.

Les visiteurs pourront également découvrir la maquette de l’ancien château construit vers 1510 ou encore un tableau de La Joconde, à faire pâlir de jalousie Léonard de Vinci… « Mélange étonnant entre la brique Lego et notre patrimoine historique, cette exposition sera l'événement familial du moment ! », commente la Marquise de Vibraye.

Sans oublier le 1er décembre, une journée consacrée à « L’art de vivre à la Française » avec des ateliers, notamment sur « L’art de recevoir à la Renaissance ».

Repères

Un tableau de La Joconde, à faire pâlir de jalousie Léonard de Vinci… - DR
Un tableau de La Joconde, à faire pâlir de jalousie Léonard de Vinci… - DR
Château de Blois : www.chateaudeblois.fr

Domaine de Chaumont-sur-Loire : www.domaine-chaumont.fr

Château de Chambord : www.chambord.org

Château de Cheverny : www.chateau-cheverny.fr

OT des Châteaux de la Loire : www.bloischambord.com

Guides : Bleu, Routard, Petit futé, Hachette Voir, Gallimard.

Lu 2651 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75








Dernière heure







TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips