TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



2017 : une année charnière pour le tourisme spatial

la chronique de Michel Messager


Rédigé par Michel Messager le Dimanche 7 Janvier 2018

Si l’on en croit les dirigeants des grandes majors du tourisme spatial, ce n’est qu’une question de mois pour voir se réaliser le départ du premier voyage de touristes spatiaux. Réalité ? Intox ? Une chose est certaine : l’année 2017 aura été riche en événements. Jugez vous-même !



Blue Abyss, le premier centre d'entrainement au monde pour "les explorateurs de l'extrême", ouvrira ses portes en 2019 à Bedforshire, au Royaume-Uni - © Romolo Tavani - Fotolia.com
Blue Abyss, le premier centre d'entrainement au monde pour "les explorateurs de l'extrême", ouvrira ses portes en 2019 à Bedforshire, au Royaume-Uni - © Romolo Tavani - Fotolia.com
- Février
Dans un tweet dont il a le secret et au titre prometteur : « Fly me to the moon », Elon Musk, le fondateur de Space X invite à prendre connaissance de son nouveau défi spatial : expédier deux touristes autour de la Lune d'ici fin 2018.

- Mars
La revue chinoise "Science et Technologie", via l'un des responsables de l'agence spatiale chinoise, Zhang Bonan, annonce le projet d’un nouvel engin spatial chinois qui « pourra tout aussi bien se placer en orbite basse terrestre, qu'emmener un équipage sur la lune ».

Pour Pékin, qui utilise pour le moment pour ses vols habités une capsule inspirée des Soyouz russes, ce serait donc le premier vaisseau de conception entièrement chinoise faisant ainsi de la Chine un concurrent sérieux dans la course au tourisme spatial.

Toujours en mars, confortant l’industrie privée, le budget de l’administration Trump met l’accent sur l’exploration humaine et en évidence une collaboration avec l’industrie spatiale commerciale, à la grande joie de firmes comme Space X, d’Elon Musk (membre du conseil économique de Donald Trump) ou Blue Origin, du CEO d’Amazon.

Le jeudi 30 mars, demeurera une première historique pour le tourisme spatial. La société américaine SpaceX lance en effet une fusée déjà utilisée et parvient une nouvelle fois à en récupérer le premier étage, ouvrant ainsi la voie à une possible troisième utilisation.

« C'est un jour incroyable pour l'espace et l'industrie spatiale. Il a fallu 15 ans pour en arriver là. Désormais, on peut faire voler et revoler le premier étage d'un lanceur, qui est la partie la plus chère et cela finira par aboutir à une énorme révolution du vol spatial » a assuré le fondateur et patron de SpaceX, Elon Musk.

En recyclant ses lanceurs, Elon Musk espère à terme réduire ainsi près de 30% le prix de ses missions.

- Avril
Présentation des premières images de capsule de Blue Origin qui pourra recevoir six touristes de l'espace. « Nous avons conçu l'intérieur de la capsule (15 mètres cube) en alliant un esprit d'ingénierie, de confort et de sécurité », souligne Jeff Bezos qui à cette occasion confirme qu’il envisage d'envoyer les premiers touristes dans l'espace à partir de 2018.

En réponse au CEO d’Amazon, Richard Branson dans une interview accordée à The Telegraph, faisait part de son souhait d’envoyer un équipage dans l’espace, dont il compte bien faire lui-même partie : « Le programme de test se passe très bien, et tant que nous aurons nos braves pilotes d’essai pour en repousser les limites, nous pensons qu’après presque douze ans de travail acharné, nous y sommes presque. Nous avons arrêté de donner des dates, mais je pense que je serais très déçu si nous n’étions pas dans l’espace à bord d’un vol d’essai d’ici la fin de l’année, et si je ne suis pas moi-même dans l’espace d’ici l’année prochaine (2018) »,.

- Juin

Face au marché grandissant des vols spatiaux touristiques, Blue Abyss, le premier centre d'entrainement au monde pour "les explorateurs de l'extrême", ouvrira ses portes en 2019 à Bedforshire, au Royaume-Uni.

Au programme, des simulations de vol spatial au niveau de gravité zéro, des chambres à faible pression atmosphérique, une mise en situation de A à Z pour garantir le bon déroulement du futur voyage hors-normes des clients et pour ceux qui ne se voient pas parcourir l'univers de sitôt, le centre proposera des simulations de divertissement, comme une simulation de mission sur Mars.

À cela s'ajoute 120 chambres d’hôtel et un "centre de performance humaine". Cette main tendue à l'innovation et au tourisme audacieux a un prix : le coût de construction du centre s'élève à 136 millions d'euros.

2 juin : retour au bout de 196 jours à bord de la Station spatiale internationale (ISS), de Thomas Pesquet.

- Août
Le 1er août, le Luxembourg promulgue une loi afin de réglementer l'exploitation des ressources spatiales.

« Peu à peu, les gouvernements prennent conscience que la tendance est à la privatisation et à l'utilisation commerciale de l'espace explique Georges Schmit, ancien consul général du Luxembourg à San Francisco. Cela implique de créer un droit propre, alors que jusque-là l'espace était régi par des conventions internationales héritées de la guerre froide visant à limiter la course à l'armement et à endiguer toute prétention territoriale dans l'espace ».

Moon Express devient la première entreprise privée à obtenir l’autorisation de se poser sur la Lune
. Le gouvernement américain a officiellement approuvé le projet de l’entreprise fondée en 2010, montrant ainsi et confirmant son appui au secteur privé.

- Septembre
Roscosmos, agence chargée du programme spatial civil russe, délivre la première licence de tourisme spatial à la société Kosmokours.

« La licence permet à KosmoKours d'exercer des activités pour créer un complexe spatial suborbital réutilisable. KosmoKours sera en outre chargé de jouer le rôle du principal développeur du complexe ainsi que du lanceur et du vaisseau spatial qu'il comprend », a commenté Pavel Pouchkine, directeur général de l'entreprise cité par le journal russe Izvestia.

- Octobre
L’étude, menée par Donna Roberts et publiée dans le New England Journal of Medecine au cours du mois d’octobre, révèle que les séjours prolongés dans l’espace ne sont pas sans conséquence pour le corps humain. En effet, d’après cette étude notre cerveau remonterait plus haut dans notre crâne, et l’afflux de fluide protecteur qui l’entoure diminuerait ! Une découverte qui n’est pas sans inquiéter le secteur et fait l’effet d’une bombe.

Gageons que très rapidement une solution sera trouvée.

Pendant ce temps, le milliardaire Elon Musk annonce le départ de premiers vaisseaux vers la planète rouge dans les prochaines cinq années, suivis par une colonie humaine deux ans plus tard.

De son côté au cours de ce même mois, lors de la conférence "Future Investment Initiative" qui s'est tenue à Ryad fin octobre 2017, l'Arabie saoudite fait deux annonces qui ne laissent pas la communauté internationale indifférente. L'une concerne la création d'une cité futuriste et l’autre, l’investissement d’un milliard de dollars par le Fonds public d'investissements saoudien dans Virgin Galactic, la compagnie de tourisme spatial du britannique Richard Branson.

« Cet investissement va nous permettre de développer la prochaine génération de lancement de satellite et accélérer notre programme (...) de navigation spatiale supersonique », souligne M. Branson, qui ajoute que « l'envoi de personnes dans l'espace par Virgin Galactic était seulement "qu'une question de mois" ».

- Novembre
Fin de l’aventure du tourisme spatial pour XCOR.

XCOR Aerospace, qui développait l'avion spatial "Lynx" a annoncé sa faillite le 8 novembre 2017. Après vingt ans de travail sur les moteurs fusées et les avions spatiaux sub-orbitaux la société U.S. n'a pu trouver de nouveaux investisseurs marquant ainsi la fin de celui que l’on appelait le "low cost" du tourisme spatial.

La société Virgin Galactic annonce avoir vendu près de 900 places à ses futurs voyageurs spatiaux.

- Décembre
Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon et de l'entreprise Blue Origin, vient de réussir le lancement test d'un système de fusée avec un mannequin, appelé "Mannequin Skywalker" et plusieurs expériences à l'intérieur.

Bezos a tweeté une vidéo montrant le septième envoi et atterrissage réussi de New Shepard, un système de capsule spatiale d'équipage sur lequel les scientifiques et ingénieurs de Blue Origin travaillent discrètement depuis des années dans le désert de West Texas.

Deux jours plus tard, nouvelle mission spatiale réussie pour SpaceX, la société du milliardaire Elon Musk, patron de Tesla. Il s’agit d’une mission de Fret de ravitaillement de la station spatiale internationale (ISS).

Ce n’est pas une première pour SpaceX, mais la nouveauté cette fois, c’est que le matériel de la fusée est en partie recyclé. Grâce au recyclage de la partie la plus coûteuse du lanceur, Elon Musk, compte réduire les coûts de lancement pour à terme rendre les voyages dans l’espace plus abordables.

A la fin de cette rétrospective, je vous souhaite tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite pour cette année 2018, année pleine de promesses et qui peut être verra se concrétiser le premier vol de touristes….

2017 : une année charnière pour le tourisme spatial
Michel MESSAGER est directeur associé de Consul Tours, société de conseil travaillant pour une clientèle privée et institutionnelle dans les secteurs du tourisme.

Après avoir occupé les postes de Secrétaire Général du Tourisme Français, puis de Directeur Commercial de Touropa et Directeur du pôle tourisme du Groupe Verney , il rejoint en 1997 l’APST (Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme) en qualité de Secrétaire Général jusqu’à fin 2007, période à laquelle, encore jeune retraité, il décide de réactiver sa société de Conseils créée au début des années 90.

Nommé par le Ministre chargé du tourisme en 2005, puis en 2012, il siège au Conseil National du Tourisme en qualité de Président Délégué de la section économie touristique et fonde avec plusieurs personnalités du tourisme l’AFST (Association Française des Seniors du Tourisme) dont il assure la Présidence.

Il est l’auteur d’un livre sur le Tourisme Spatial publié à la documentation française et de plusieurs articles sur le sujet.

Il est considéré actuellement comme un des spécialistes en la matière. Il intervient fréquemment sur ce sujet à la radio et à la télévision, ainsi qu’au travers de conférences dans de nombreux pays, notamment au Canada où il réside quelques mois par an.

Lu 2316 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com