TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



Antilles : les transporteurs limitent la casse... jusqu'à quand ?

solutions de report et des destinations alternatives



Après un mois de grève, les professionnels estiment à 10 000, le nombre de passagers qui ne passeront pas leurs vacances d’hiver dans les Antilles françaises. Les compagnies essaient de limiter la casse avec des solutions de report et des destinations alternatives.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Lundi 16 Février 2009

Les nuages s'amoncellent pour les compagnies desservant les Antilles...
Les nuages s'amoncellent pour les compagnies desservant les Antilles...
Les trois compagnies desservant les Antilles accompagnent les tour-opérateurs dans le report des voyages.

Mais au moment où le trafic est en baisse globale, il leur est difficile d’accepter les annulations pures et simples.

La grève qui s’enlise à la Guadeloupe et qui s’étend à la Martinique a évidemment des conséquences de plus en plus appuyées sur le trafic au fil des semaines.

Chez Air France, par exemple, la première semaine du mouvement social, du 20 au 31 janvier n‘a enregistré que peu de demandes de modifications.

Solution alternative sur Saint Martin, Punta Cana ou La Havane

Cela s’est intensifié au cours de la première semaine de février avec un certain nombre de reports des séjours de la Guadeloupe vers la Martinique.

Une solution qui s’est avérée difficile dès la semaine du 7 au 15 février avec le début des grèves de Martinique. Air France a enregistré 15% d’annulations sur Pointe à Pitre et 9% sur Fort de France.

Parallèlement la compagnie a pris quelques mesures commerciales. Pour les départs du 12 au 22 février, les passagers peuvent reporter, sans frais, leurs voyages jusqu’au 14 juin à condition de trouver une solution dans la même classe de réservation.

Ils peuvent également choisir une solution alternative sur Saint Martin, Punta Cana ou La Havane.
Pour autant Air France ne régule pas son service et maintient ses deux quotidiens vers Pointe à Pitre et Fort de France en B-777-300.

Corsair régule en utilisant des A 330 à la place des B-747

Ce qui n’est pas le cas de Corsair qui régule en utilisant des A 330 à la place des B-747 habituels, soit 323 sièges au lieu de 582. La compagnie décide également au cas par cas, des double toucher. Les clients peuvent également choisir entre deux destinations alternatives, la Havane ou Cancun sans supplément.

Jusqu’à la semaine dernière, Air Caraïbes était surtout impactée sur les activités court courrier inter-îles et notamment les liaisons Martinique-Guadeloupe. Le réseau moyen-courrier au départ des Antilles vers Cuba, Panama ou Costa Rica n’était pas affecté, comme ne l’était pas non plus le transatlantique.

Il est vrai qu’ Air Caraïbes bénéficie de son image de marque de compagnie antillaise par la clientèle locale.

Ce mardi matin, les compagnies aériennes participeront à la réunion organisée par le ministre de tutelle Hervé Novelli et le secrétaire d’état aux Transports, Dominique Bussereau et à laquelle seront conviées les organisations professionnelles, Snav, Ceto et Cered.

Autant d'organismes qui souhaitent des reports de facturation. Pour les transporteurs qui ont déjà fait preuve de bonne volonté en acceptant, il y a quelques semaines de mettre à disposition des ultramarins des tarifs préférentiels, c’est un effort supplémentaire à fournir. Un de trop ?

Lu 5335 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Travel Group le 17/02/2009 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les antillais ou l'art et la manière de se tirer une balle dans le pied... et de continuer à faire souffrir notre industrie

2.Posté par dfzfzfz le 17/02/2009 09:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tu na rien compris aux antilles. Pathétique !!!!

3.Posté par annie le 17/02/2009 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour mieux comprendre le problème des DOM je vous conseille un reportage très instructif qui résume bien la situation avec "la main-mise" des blancs créole qui règnent sur les antilles depuis près de 300 ans !!!
" les békés : les derniers maitres de la martinique" reportage de canal + que l'on retrouve sur YouTube. A méditer...

4.Posté par Yves Brossard - Primea Hotels Guadeloupe le 17/02/2009 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Citant une dépêche de l'AFP, du mardi 17 février 2009, l'hebdomadaire Tourhebdo a annoncé à 13 h, que "l'aéroport de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe aurait été fermé ce mardi matin, selon l'AFP, à cause d'une grève du personnel."

L'annonce est au conditionnel.

Attendons la réaction officielle de Monsieur Hervé Novelli, secrétaire d’Etat au Tourisme et de Monsieur Dominique Bussereau, secrétaire d’Etat chargé des Transports, avant d'apprécier la situation !

5.Posté par Yves le 17/02/2009 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui, l'aéroport est fermé !
Habituelle question : Qui est responsable ? On y répond généralement en fonction de ses convictions politiques mais aussi et surtout en fonction de sa situation personnelle.
Les trois seules conclusions qui semblent évidentes :
- Les professionnels du tourisme dans les Antilles ont intérêt à avoir les reins solides
- Ca va couter cher au contribuable...
- Il y a là la réunion d'un certain nombre d'incompétences et d'inconséquences...

6.Posté par rodrigue le 17/02/2009 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pauvre Guadeloupe. J'espère qu'ils vont obtenir ce légitime gain de cause.

7.Posté par Travel Group le 18/02/2009 09:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à dfzfzfz... je ne pense pas être pathétique que de penser que les syndicats auraient du attendre après les vacances scolaires pour entamer leur grève car le tourisme étant, et surtout à cette période de l'année, la principale source de travail dans les îles (emplois directs ou indirects), ils ne font qu'aggraver leur situation déjà difficile... et d'aggraver celle aussi difficile pour l'industrie touristique en France. Mais bon s'il est préférable de voir partir les devises à Cuba, St Domingue ou autre... alors ... soyons heureux de la situation aux Antilles et évitons d'être pathétique

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias