TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Châteauroux : quelle place pour les micro-aéroports ?

Du fret au trafic passager



Attirer les compagnies aériennes et les tour-opérateurs : voilà le pari du petit aéroport de Châteauroux. Une tâche compliquée par la proximité immédiate de Tours et Limoges, qui accueillent les low-costs, et qui pose une fois de plus la question du maillage aéroportuaire français.


Rédigé par le Mardi 27 Février 2018

L'aéroport Marcel Dassault de Châteauroux (Indre) veut, malgré la proximité d'autres aéroports, s'ouvrir aux activités passagers, posant la question du maillage d'aéroports dans l'Hexagone © DR Châteauroux métropole
L'aéroport Marcel Dassault de Châteauroux (Indre) veut, malgré la proximité d'autres aéroports, s'ouvrir aux activités passagers, posant la question du maillage d'aéroports dans l'Hexagone © DR Châteauroux métropole
Jusqu'à présent dédié, grâce à sa piste d'atterrissage comptant parmi les plus longues d'Europe, aux activités industrielles, frêt, maintenance ou encore à la formation de pilotes, le micro aéroport Marcel-Dassault de Châteauroux-Déols, dans le Centre-Val de Loire, veut maintenant, grâce au soutien du conseil régional, attirer les passagers.

"Notre trafic passagers est pour l'instant anecdotique, mais nous sommes convaincus qu'il y a une demande dans la région", explique Mark Bottemine, directeur du petit aéroport du Berry. Depuis quelques mois, seuls le voyagiste Top of Travel desservait régulièrement l'aéroport à raison de quelques vols par an vers les destinations du tour-opérateur autour de la Méditerranée.

"Ils ont compris qu'il y avait un intérêt à desservir la région, et j'espère que cela va permettre de développer notre activité passagers", poursuit le directeur.

Dans ce même but, les autorités locales veulent attirer d'autres grands tour-opérateurs et ont aussi travaillé de concert avec la compagnie polonaise IG Avion.

Des premières lignes annuelles

Annoncée au mois de janvier par Dominique Roullet, vice-président de la région Centre-Val de Loire, quatre liaisons aériennes voient ainsi le jour ce mois d'avril.

Trois seront même annuelles et chacune à son intérêt : Lyon pour la connectivité de l'aéroport St-Exupéry, Toulouse pour la connexion business entre les entreprises locales et Airbus, et Londres-Southend (un aéroport du sud-est londonien situé à 40 minutes du centre) pour la demande des professionnels du tourisme locaux.

Les vols seront tous effectués par IG Avion sur des Saab 340 d'une trentaine de places.

La compagnie mettre aussi en place deux autres routes sur la saison d'été vers Nice et Biarritz et une liaison vers Ajaccio opérée par Hop! pour le compte de la société Corsica Tour sera aussi renouvelée cet été.

Proximité de Tours et Limoges

"Châteauroux est trop proche de Limoges et de Tours pour attirer et accueillir les Ryanair et easyJet", nous explique un chef d'entreprise local qui compte beaucoup sur le développement prévu du petit aéroport du Berry.

"La municipalité fait tout ce qu'elle peut. Je pense que cet aéroport a tout ce qu'il faut pour devenir important". Mais le petit aéroport part de loin : après 5 400 passagers en 2016, il en a compté 8 200 en 2017, et espère atteindre 12 000 cette année.

Pourtant, d'après sa direction, si l'aéroport se situe bien à 1h30 des ses deux voisins qui accueillent tous deux Ryanair (avec entre 200 000 et 300 000 passagers chacun par an), Marcel Dassault veut proposer "un autre créneau et une autre philosophie, plus axés sur la qualité des services que sur le low-cost. On préfère avoir 10 petits vols pleins que 20 vides", explique son directeur. "Notre exigence est celle de la proximité, de la qualité et du respect des voyageurs", ajoute Dominique Roullet.

"Certes, Châteauroux comme Bourges sont des villes modestes, mais il y a une demande", veut croire Mark Bottemine, qui aimerait atteindre des taux de remplissage autour de 65% sur la première année de ses nouveaux vols. "Le but est de s'installer dans la durée et d'ouvrir d'autres destinations".

Repères : les premiers vols de l'aéroport dès le 29 avril

Châteauroux-Lyon
Liaisons annuelle, 4 vols/semaines, à partir de 49 euros

Châteauroux-Toulouse
Liaison annuelle, 3 vols/semaine, à partir de 49 euros

Châteauroux- Londres Southend
Liaison annuelle, 2 vols/semaines, à partir de 49 euros

Châteauroux-Biarritz
Saisonnière, 2 vols/semaines du 16 juin au 1er septembre, à partir de 79 euros

Châteauroux-Nice
Saisonnière, 3 vols/semaines, 17 juin au 30 septembre, à partir de 79 euros


Lu 2200 fois

Notez



1.Posté par LES VACANCES D''''ANITA le 28/02/2018 10:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien sûr que les petits aéroports de province ont un potentiel à exploiter, de par leur proximité. C'est limité certes, mais pas si anecdotique que cela. Néanmoins, cela nécessite une implication de tous les acteurs (agences locales, gestionnaire, collectivités, TOs, groupes et voyageurs individuels) et c'est cela le plus compliqué...

2.Posté par FIHEY le 28/02/2018 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour votre information,suite à un contact avec le directeur de l'aéroport nous avons fait une proposition en 2016 sur notre axe PALMA pour une mini série de 3 vols en 100Y en mai, nous avions ensuite une mise en place en suite sur le havre mais celui ci m'a pas souhaité poursuivre pour des raisons inconnues de ma part.
Je n'ai pas souvenir que le directeur était Mark BOTTEMINE si celui ci veut renouer le dialogue qu'il nous contacte pour 2019.
cordialement françois FIHEY

3.Posté par Christophe le 28/02/2018 12:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Combien IG Avion reçoit de fonds publics pour s'installer à Châteauroux ? Et pour combien de temps ? J'ai beaucoup de mal à croire que cela va perdurer. Vous parlez de l'existance d'une "demande" dans les petites villes ? La belle affaire! Evidemment qu'il y a une demande! Elle existe partout, même dans les bourgs de 1000 habitants! Pour autant est-il nécessaire que chaque ville possède sa gare TGV, son aéroport, sa piscine olympique etc... etc... La réponse est clairement non. En France, vous trouvez un aéroport (tous ne reçoicent pas de vols commerciaux, certes) tous les 50 km. Une pure aberration d'amménagement du territoire. Ex : Bretagne (il y en a partout), on peut mentionner aussi Tarbes/Pau, Nîmes/Avignon/Montpellier, Caen/Deauville/Le Havre/Rouen. C'est ridicule.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 13 Octobre 2019 - 23:45 Korean Air : 50 ans, l’âge de réseau



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips