TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



Conseil Exécutif des Réceptifs : chronique d'une mort annoncée...

Les réceptifs ont des revendications spécifiques



Un an après la décision du SNAV de fusionner les réceptifs et les producteurs, le Conseil Exécutif des Réceptifs s'est réuni pour la dernière fois hier soir, dans une ambiance un peu mélancolique. L'occasion pour ses membres d'exprimer leurs interrogations et inquiétudes quant à l'avenir de leur profession.


Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 16 Mars 2011

Conseil Exécutif des Réceptifs : chronique d'une mort annoncée...
Une page se tourne dans le monde du réceptif français. La structure qui fédérait l'ensemble de la profession, vieille de 33 ans est morte hier soir, non sans avoir lutté.

Elle avait gagné son autonomie en 2007, pour se la voir retirer trois ans après. « Je déplore cette décision mais je m'incline devant la majorité » soupire Bernard Garcia, de Pyrène Voyages.

Dans l'assemblée, ils sont nombreux à partager son point de vue, à refuser cette fusion voulue par George Colson.

« Il pense que la famille des producteurs en sortira renforcée mais je ne suis pas de cet avis » poursuit Bernard Garcia.

Réceptifs, oubliés du ministre

Les réceptifs ont toujours été les parents pauvres du tourisme, peu considérés par la profession et ignorés des pouvoirs publics.

« Il faut être lucide, les entreprises réceptives ont une structure modeste d'où la difficulté de les fédérer. Dans ma région de Nice, beaucoup d'entre elles ne sont pas au SNAV » explique Brigitte Bailet candidate aux élections DMC.

Ils devraient être les premiers concernés par la nouvelle charte d'accueil des touristes, voulue par Frédéric Lefebvre. Mais le secrétaire d'état n'a pas eu l'idée de les associer à son action.

En effet, ce sont eux qui sont confrontés chaque jour aux touristes étrangers, qui font entrer des devises en France. Ils s'expliquent d'autant plus difficilement ce mépris des pouvoirs publics.

De nombreux chantiers

Pour l'instant, personne n'est en mesure d'imaginer la forme que prendra la collaboration avec les autres partenaires au sein de la grande famille des producteurs.

« Nous allons devoir inventer un nouveau modèle » avance Brigitte Bailet. Ils imaginent déjà les problèmes lors des réunions, car les sujets abordés ne concerneront pas forcément l'ensemble des participants.

En effet, les réceptifs ont de nombreuses revendications à faire valoir, qui ne concernent pas les autres producteurs, à commencer par la TVA, surnommée la double peine.

« Il faudrait trouver un système pour ne pas la payer une fois sur la marge et une seconde fois sur les produits achetés » explique Marc Delannoy, président du club des réceptifs Parfums de France.

Autre récrimination, la concurrence « déloyale » de certaines structures institutionnelles ou des agences évènementielles, qui ne sont pas immatriculées et donc pas soumises aux même charges.

Pourtant, il est parfois possible de vivre en bonne intelligence avec les CRT et CDT. « Nous devons utiliser les fonds publics dédiés à la promotion d'une région pour mieux commercialiser ce territoire » avance Marc Delannoy.

Par exemple, dans sa ville de Lille, l'office de tourisme vend les produits qu'il a crée. Une synergie positive qui devrait s'appliquer plus souvent, afin de redonner au réceptif toute la place qu'il mérite.

Lu 2740 fois

Notez



1.Posté par Leclub Rma le 17/03/2011 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
C'est vrai qu'il est très difficile de faire cohabiter deux métiers du voyage , le réceptif est un métier à part et c'est ce que nous essayons de faire valoir au Maroc. Notre actuelle FNAVM est entrain de vivre des heures très difficiles car nous ne nous sentons pas du tout représenté en son sein.
Bernard Garcia , que j'ai le plaisir de connaître doit continuer son combat car si la France est une des première destination touristique au Monde , c'est bien grâce à ses receptifs

2.Posté par Mathaly Arnaud le 17/03/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
Réceptif en Savoie depuis 4 ans, j'apprends une nouvelle bien triste et qui, comme c'est exprimé dans l'article, peu encourageante. Nous avons eu la démarche dès le premier jour d'adhérer au Snav, convaincu que son rôle profite à l'ensemble de la profession. Désormais, il semble que l'espoir de reconnaissance de cette activité soit totalement éteint. Or je pense que, comme nos chiffres nous le montre, l'avenir essentiel des agents de voyages est de développer le réceptif. Pour nous, cela représente 80% du CA, et des progressions à 3 chiffres tous les ans ne pourrons que nous encourager. Etonnant que le Snav, et une partie des institutions de notre secteur ne voit pas cela comme un des secteurs le plus porteur. D'autant plus que nous aurions sérieusement besoin de soutien face au paracommercialisme, omniprésent.

3.Posté par Jean-Luc Montembault le 17/03/2011 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Avant de créer ma structure réceptive j'ai travaillé dans différents secteurs économiques dont la grande distribution.

Qui pourrait imaginer un seul syndicat représentant à la fois agriculteurs, industriels, importateurs, exportateurs et grande distribution, même si tous travaillent à la production et/ou la fourniture de produits agroalimentaires ?

Pourquoi ce qui est vrai partout ailleurs ne l'est pas dans le tourisme ?

Avant que je sois membre du SNAV il se passera du temps... Le temps necessaire à la (re)création d'un vrai représentant des réceptifs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips