TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Coronavirus : "IATA doit soulager financièrement les agences de voyages", selon Fabrice Dariot

Interview de Fabrice Dariot, président et fondateur de Bourse des Vols



Alors que les USA viennent de fermer leurs frontières aux Français et que le coronavirus secoue toute l'industrie touristique, Fabrice Dariot souhaite faire bouger les lignes pour aider les acteurs du tourisme en France. Pour le patron de Bourse des Vols, les instances représentatives de l'industrie doivent demander un report du paiement du BSP à IATA. Un nouveau front s'ouvre entre les compagnies et la distribution, qui sera le gagnant ?


Rédigé par le Jeudi 12 Mars 2020

Fabrice Dariot souhaite que Iata suspende le BSP pour le mois d'avril 2020 - Crédit photo : Depositphotos @potowizard
Fabrice Dariot souhaite que Iata suspende le BSP pour le mois d'avril 2020 - Crédit photo : Depositphotos @potowizard
TourMaG.com - Comment analysez-vous la période actuelle ?

Fabrice Dariot :
Nous faisons face à une nouvelle donne. Nous entrons même en terra incognita, c'est une histoire qui n'a jamais été vécue.

Actuellement, nous vendons encore quelques vols autour du bassin méditerranéen, sauf l'Italie, mais aussi du trafic ethnique.

Depuis un mois, nous passons notre temps à répondre à nos clients, avec des informations fluctuantes et changeantes, des procédures qui sont liées à chacune des compagnies aériennes.

Il n'existe pas de procédure unique pour l'ensemble des transporteurs. Les individuels et les groupes ne se gèrent pas de la même manière. C'est évidemment une situation très difficile.

Tout va se jouer maintenant pour savoir de quel cash dispose les entreprises ? Mais aussi l'ampleur de la baisse du chiffre d'affaires, sans oublier de quelle nature sera l'accompagnement des banques ?

Il existe de multiples questions afin de savoir qui passera le cap.

"Malheureusement nous ne sommes sans doute pas au bout de nos peines..."

TourMaG.com - Ce n'est pas tout, car il faut que tout l'écosystème soit solidaire...

Fabrice Dariot :
En effet, il se pose aussi la question du rôle des fournisseurs, comme le BSP IATA, que vont-ils faire pour soutenir à leur tour le secteur ? Alors que IATA demande des dérogations aux instances publiques et européennes, concernant la clause du grand-père, est-ce qu'ils accéderont à la demande de dérogation des agences de voyages sur un décalage du paiement du BSP ?

Il est possible d'imaginer, au regard de la situation, un report ou même un paiement mensuel.

Malheureusement nous ne sommes sans doute pas au bout de nos peines. Les déclarations de Macron ce soir pourrait ajouter au coup de massue déjà porter par le président Trump.

Il faut que les EDV et le Seto militent pour que IATA allège son BSP, afin d'apporter un crédit fournisseur à la profession.

Les compagnies ne doivent pas étrangler financièrement les agences de voyages, pendant qu'elles font face à des demandes de remboursement massives, il est indispensable de leur laisser le temps de se retourner. La solidarité doit jouer dans tous les sens.

TourMaG.com - D'autant que s'il y a un an, le pouvoir était du côté des compagnies aériennes, ce n'est plus vraiment le cas de nombreux transporteurs sont en difficultés...

Fabrice Dariot :
Il y a un peu de ça, mais déjà IATA ne contrôle pas la santé financière de ses adhérents. C'est un problème vieux comme le monde entraînant les problèmes que nous connaissons depuis de nombreuses années.

De plus, l'Europe n'a pas mis en place une caisse de garantie. De ce côté, cela n'a toujours pas progressé. Sauf que nous sommes dans une situation où beaucoup d'agences de voyages ne pourront pas payer leur BSP.

Si vous prenez le voyage d'affaires, les clients ne les ont plus payés, ils ne rentrent plus d'argent frais et l'argent des billets du passé ne sont pas toujours rentrés, donc certaines entreprises ne seront pas en mesure de faire face aux exigences de IATA.

Que fera alors le syndicat ? Il va les déplaquer (se voir retirer la licence, ndlr) ? IATA doit prendre la parole pour nous dire s'ils seront solidaires.

USA : "les ressortissants européens qui arrivent par le Canada seront-ils acceptés ?"

TourMaG.com - Pourrez-vous faire face ?

Fabrice Dariot :
Nous avons la trésorerie pour honorer plusieurs BSP, c'est un plaidoyer pour mes confrères. Égoïstement, je pourrais dire que ce genre de situation fera un ménage dans la profession, mais c'est un mauvais calcul sur la durée.

Ceux qui réclament doivent aussi payer.

TourMaG.com - Pour en revenir avec l'actualité récente, la déclaration de Trump pourrait fragiliser encore un peu plus Norwegian...

Fabrice Dariot :
Il y a des grilles de lecture différentes, concernant les compagnies américaines cela dépendra si elles font des vols intérieurs ou seulement internationaux. Une chose est sûre des transporteurs sont en très grands dangers.

Sa déclaration pose aussi de nombreuses questions. Par exemple, les USA ont avec le Canada un espace aérien ouvert, les ressortissants européens qui arrivent par le Canada seront-ils acceptés ? Rien ne nous dit que cette sortie médiatique soit aussi une déclaration pour les élections présidentielles, une façon de plaire à ses troupes.

Concernant Bourse des vols, la nouvelle n'est pas bonne mais nous nous adressons à des touristes, donc s'ils ne peuvent pas aller à New York, ils iront ailleurs.

"La trésorerie sera importante dans les prochains jours, pour savoir qui survivra..."

TourMaG.com - Le coronavirus risque de modifier beaucoup de choses dans une économie moderne.

Fabrice Dariot :
C'est peut-être une crise de la globalisation. Nous allons sans doute revoir notre dépendance à la Chine, mais aussi les accords de marché ouvert avec des pays irresponsables sur les normes de sécurité.

TourMaG.com - Peut-il remettre en question notre façon de voyager ?

Fabrice Dariot :
Le voyage ne sera plus à l'honneur dans l'esprit des gens pendant un certain temps.Nous aurons droit à une phase de convalescence pour l'ensemble de la profession. Nous ne serons plus la priorité des Français, même à la fin de l'épidémie.

Le gouvernement va devoir surveiller le comportement des banques. Elles doivent soutenir les entreprises. Par exemple nous concernant, nous avons une baisse significative des commandes, donc nous avons arrêté la publicité.

La trésorerie sera importante dans les prochains jours pour savoir qui survivra. La situation actuelle me fait penser à la tempête de 1999, les arbres qui ont survécu sont aujourd'hui plus beaux car ils ont eu le droit à plus de soleil et d'eau.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3521 fois

Notez



1.Posté par marc le 13/03/2020 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi le BSP ferrait-il crédit aux agences dans la mesure ou les agences font crédit aux entreprises

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel