TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Corsairfly : le redressement des comptes a mis à plat la bourse... et le moral du personnel !

résultat opérationnel négatif de 3,41 millions au 1er semestre



30% de grévistes le week-end dernier à l’appel du syndicat autonome des PNC et personnel au sol Freebird et la menace d’une reconduite du mouvement le week-end prochain : le prix à payer pour le redressement de l’entreprise avec réductions de rémunérations et suppressions des avantages acquis semble trop lourd aujourd’hui.


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 11 Mai 2011

Certes, Corsairfly est toujours dans le rouge avec une ardoise de 3,41 millions d’euros pour le 1er semestre de son exercice, mais c’est beaucoup mieux que la perte de quelque 25 millions de l’année dernière pour la même période.
Certes, Corsairfly est toujours dans le rouge avec une ardoise de 3,41 millions d’euros pour le 1er semestre de son exercice, mais c’est beaucoup mieux que la perte de quelque 25 millions de l’année dernière pour la même période.
Un des deux sujets de satisfaction mis en avant par Peter Long, le Pdg de TUI Travel lors de sa conférence financière mardi dernier, a été le redressement de Corsair.

Après un investissement de 286 millions d’euros pour tenter de trouver une rentabilité à la compagnie, le groupe britannique semble donc toucher au but.

Certes, la compagnie de Nouvelles Frontières est toujours dans le rouge avec un résultat opérationnel négatif de 3,41 millions d’euros pour le premier semestre de son exercice, mais c’est beaucoup mieux que la perte de quelque 25 millions enregistrés l’année dernière pour la même période.

Corsair est donc sur le bon chemin pour retrouver un équilibre financier en 2013, comme prévu au calendrier.

Même si, mauvais concours de calendrier, le second semestre s’annonce moins brillant pour la compagnie qui va devoir faire passer un B-747 en D check pendant l’avant saison de l’été - ce qui immobilisera l’appareil pendant plusieurs semaines.

Peter Long estime que cela pénalisera le trafic même si Corsair prévoit d’assurer les vols sans avoir recours à la location d’un appareil de remplacement pendant la période.

XL Airways : projet de rapprochement remisé aux oubliettes

Pour autant, le plan de transformation de l’entreprise, Take off 2012, élaboré par Jean-Marc Siano et repris par Pascal de Izaguirre dès son arrivée à la direction générale de Corsair en 2010, suit son cours.

La suppression des lignes au départ de la province et d’un certain nombre d’escales long courrier, a été réalisée pour concentrer les opérations à l’aéroport parisien d’Orly, où Corsair devrait se positionner comme une compagnie régulière de loisirs.

Il semble, cependant, que le projet secret de rapprochement avec XL Airways en 2012 soit désormais remisé aux oubliettes...

Mais c’est sur le plan social que cela coince. A l’appel du syndicat autonome Freebird, majoritaire chez les PNC, un premier mouvement de grève a eu lieu le week-end dernier avec, de source syndicale, 30% de grévistes.

80 PNC partiront au lieu des 20 postes prévus

Ce qui a obligé la compagnie a trouver des affrètements pour pallier à l’absence de personnel. En réaction, deux réunions paritaires portant sur les catégories PNC et PNT ont été programmées cette semaine. Le PNC s’est ainsi vu proposer une augmentation de salaires de 30 euros mensuel.

« Cela n’est clairement pas suffisant car nos salaires diminuent chaque mois depuis les accords signés par certains des treize syndicats représentés au sein de Corsair en octobre dernier.

Ces accords aboutissent à la perte d’un salaire mensuel sur la rémunération annuelle.

C’est inacceptable et ce, encore moins quand on sait que le directeur des ressources humaines émarge à 200 000 euros annuels et que le commandant de bord le mieux payé en est à 300 000 euros annuels
», s’indigne Cédric Bouvet, le représentant du syndicat Freebird..

Les élections des représentants du personnel et du comité d’entreprise sont prévues à la fin de ce mois.

Le paysage syndical devrait en être modifié en profondeur et les relations sociales dans l'entreprise aussi.

En attendant, le plan portant sur 330 suppressions de postes sur 1500 employés suit son cours. Une première vague de 150 départs devra être achevé en juin.

80 PNC, alors que seulement 20 postes étaient touchés à l’origine, ont décidé de partir. Une seconde vague est programmée l’année prochaine.

Lu 6133 fois

Notez



1.Posté par bob le 12/05/2011 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce syndicaliste ,membre du comité d'entreprise,qui divulgue si facilement les salaires d'autres employés n'a t il pas ,du fait de sa fonction,un devoir de reserve concernant les informations "internes "de son entreprise publiées a l'exterieur.??Pourquoi ne donne t'il pas alors son salaire pour que l'on puisse comparer??

2.Posté par Petrouchka le 12/05/2011 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fort à parier que ces évènements ne mettent encore plus à mal le climat social de cette belle compagnie, qui a maintes fois dû affronter de telles disputes. Le niveau de départs PNC est tout de même inquiétant.
Par contre qu'en est-il du personnel sol?

L'esprit "maison" s'en est ressenti depuis longtemps... ce ne sera pas évident de refonder une identité forte et fédératrice en tant que compagnie régulière "orientée loisirs".


3.Posté par Casalabriva le 30/05/2011 00:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour, je me demande ce qui fâche Bob avec les révélations de cet article?

Le fait qu'il soit au dessus des 200K€, ou celui d'être en dessous des 300K€ annuels peut-être?

La divulgation des salaires bruts de l'ensemble des salariés pour 2009 a été faite par le DRH de l'entreprise dans un fichier remis par erreur aux partenaires sociaux en pleine période de négociation des accords TAKE OFF l'année dernière...Les organisations syndicales pouvaient ainsi facilement savoir qui étaient les plus fragiles et qui avaient les reins solides.

Il est tout à fait louable aujourd'hui d'éclairer les salariés sur les rémunérations des uns et des autres afin que ceux-ci sachent qui a été protégé et qui s'est fait tondre lors des accords signés en octobre 2010 avec le projet TAKE OFF 2012.

Quoi qu'il en soit de cette tempête dans un verre d'eau, le paysage sera plus dégagé demain soir après le premier tour des élections professionnelles ...13 syndicats pour 1500 salariés, ça fait un peu beaucoup non?

Quand a" l'esprit maison", soit disant mal mené, Corsairfly, ex-Corsair, ex-Corse air international en a vu d'autre, depuis l'agence Rossi voyages, rue des capucines, 30 ans se sont écoulés et l'esprit est toujours réinventé.

CORSAIRFLY saura s'en accommoder facilement, un peu de clarté, à tous niveaux de l'entreprise et du groupe en France ne nuira point...bien au contraire.

A suivre donc...

4.Posté par Petrouchka le 31/05/2011 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Espérons car les "réformes" d'entreprise, avec changement de DG/PDG tous les 5 ans, et/ou de directeurs tous les 2 ans, et sans compter les départs liés aus PSEs, cela fait riche pour une compagnie de 1500 personnes...

5.Posté par Casalabriva le 01/06/2011 03:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très riche certes...1 milliard d'euros en 10 ans depuis le rachat par TUI...!

Maintenant qu'il y a enfin un vrai capitaine d'industrie, comme le fût Mr Maillot en son temps, à la manoeuvre et non pas des apprentis sorciers plus ou moins indélicats, corsair à toutes ses chances...

Il serait peut-être temps, enfin, que des bénéfices soient dégagés pour les actionnaires et les salariés en remettant enfin l'entreprise en ordre de marche sain.

En attendant, les mentalités changent aussi en interne, les résultats des dernières élections professionnelles du 30 mai dernier le prouvent, les salariés ont nettement montré leur niveau d'implication dans l'avenir avec un quorum atteint dés le premier tour, cela ne s'était pas vu depuis très longtemps...

C'est de bon augure...



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CruiseMaG DMCmag La Travel Tech
Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel