TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Emmanuel Foiry (Kuoni France) : "Quand les mesures sont fluides et claires, il y a des réservations, les gens veulent voyager"

Quelles perspectives de reprise ? La série de l'été 2021 de TourMaG.com



Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme français naviguent à vue... Comment se passe l'été pour les patrons et surtout, comment appréhendent-ils les prochains mois pour leurs entreprises ? TourMaG.com a décidé de leur consacrer sa série estivale. Chaque jour, retrouvez un témoignage. Aujourd'hui, Emmanuel Foiry, président de Kuoni France.


Rédigé par le Dimanche 1 Août 2021

Emmanuel Foiry : "Une chose est sûre : je n'ai plus aucun doute sur l'appétence des Français à voyager, c'est indiscutable !" - DR : Kuoni France
Emmanuel Foiry : "Une chose est sûre : je n'ai plus aucun doute sur l'appétence des Français à voyager, c'est indiscutable !" - DR : Kuoni France
TourMaG.com - Comment voyez-vous la reprise et quels en sont les principaux enjeux, selon vous ?

Emmanuel Foiry :
Je la vois avec des hauts, des bas, des joies, des déceptions et beaucoup de boulot, souvent peu rémunérateur quand il s'agit de défaire ce qui a été fait quelques semaines auparavant...

Pour la reprise, nous sommes extrêmement dépendants des politiques de chaque pays en matière de déplacements, de voyages, et même des aspects du quotidien : jauges, couvre-feu, etc.

Notre vie en ce moment est rythmée par les annonces, dont certaines sont très claires, comme au départ de la France maintenant. Mais il faut aussi tenir compte de ce qu'il se passe dans les autres pays, et là c'est tout de suite beaucoup plus compliqué...

Une chose est sûre : je n'ai plus aucun doute sur l'appétence des Français à voyager, c'est indiscutable !

D'ailleurs, aujourd'hui on voit bien qu'il y a un vrai boom de la consommation dans plein de domaines et je pense que nous en bénéficierons dans le voyage dès lors que les restrictions se lèveront... mais avec un effet en dents de scie, tant qu'il y aura des pays classés en vert, orange et rouge.

Il faut garder en tête que, dans le tourisme, et notamment pour les généralistes, toutes les planètes ne seront jamais alignées en même temps, du moins pas avant un long moment.

Chez Kuoni, où nous programmons plus de 80 destinations, il y a quelques jours, la Grèce, l'Italie et les pays européens dans lesquels il est simple de se rendre "cartonnaient". Inutile de vous dire qu'on ne cartonne pas sur les Etats-Unis, l'Asie du Sud-Est et qu'on ne fait rien sur l'Australie ou la Nouvelle-Zélande.

Mais la bonne nouvelle reste que quand les mesures sont fluides et claires pour voyager, il y a des réservations, les gens veulent voyager.

TourMaG.com - Les RH vont-elles jouer un rôle axial dans la relance de l'industrie du tourisme ?

Emmanuel Foiry :
Plus que jamais ! Elles en jouaient déjà un avant, elles vont désormais avoir un rôle primordial dans toutes les industries.

D'ailleurs, la fonction "ressources humaines" au sens noble du terme prend aujourd'hui toute sa valeur dans un monde du travail complètement bouleversé.

Dans le tourisme, n'oublions pas qu'avant la crise, il était déjà compliqué de conserver des talents et d'en recruter, il y avait tout le temps des annonces d'emploi. Pour les commerciaux des services groupes notamment, mais aussi dans les agences de voyages.

Il y a aussi tout le bouleversement lié à la pandémie et qui concerne le chômage partiel et le télétravail : la vie de nombre de salariés a changé, entre les collaborateurs qui sont partis, ceux qui sont allés en province, ceux qui ne veulent plus revenir au bureau, etc.

Ces problèmes là vont se poser dans beaucoup d'industries et de services, pas seulement dans le voyage. On ne reverra jamais le parvis de la Défense rempli de centaines de travailleurs.

Chez Kuoni, nous avions mis en place un accord sur le télétravail avant la crise, de 2 jours maximum par semaine. Mais nous ne sommes pas en faveur d'un télétravail à 100%. Et les annonces gouvernementales au sujet du télétravail ont semé la confusion dans l'esprit des salariés...

Il y aura aussi des effets sur l'immobilier de bureau, puisqu'il n'y aura plus jamais tout le monde au bureau en même temps.

A ces phénomènes se rajoutent les problèmes propres et inhérents au tourisme qui existaient déjà avant la crise : le tourisme ne fait plus tellement rêver les jeunes, en particulier dans les grandes métropoles.

Une agence de voyages est un concept que les 20-30 ans ne comprennent pas bien aujourd'hui, ils réservent sur Booking, Airbnb.

C'est un métier de passionnés, mais qui ne paye pas bien, avec des contraintes juridiques et qui demande de nombreuses compétences. Alors quand en plus, on n'y trouve plus les avantages qu'il y avait avant, comme les nombreux éductours, c'est sûr que le métier ne fait plus tellement rêver.

Aujourd'hui, vous demandez à un jeune de 25 ans dans quel domaine il souhaite travailler, il vous répond "dans le web". Il n'a pas forcément envie de travailler le samedi.

Par ailleurs, nous peinons également à recruter sur toutes les fonctions transversales : comptabilité, ressources humaines, informatique/web, marketing... Car toutes ces personnes peuvent travailler dans d'autres domaines.

Nous nous sommes "fait piquer" comme cela notre DRH et notre patron du web par d'autres entreprises qui ne sont pas dans le tourisme.

Aujourd'hui, il y a des métiers qui marchent très bien et payent très bien. Comment peut-on lutter ? En attirant des personnes passionnées par le voyage ? Alors qu'aujourd'hui, on ne peut plus tellement voyager... Et puis il faut aligner les salaires...

Mais nous ne sommes pas les seuls dans ce cas. Je pense aux restaurateurs qui manquent de bras. J'ai peur que le tourisme prenne cette voie et ne fasse plus rêver les personnes qui arrivent sur le marché du travail. Tout ceci étant à pondérer par l'attractivité des marques.

TourMaG.com - Au niveau de votre entreprise, qu'allez-vous changer et quels sont les défis à relever dans les prochains mois ?

Emmanuel Foiry :
Il va nous falloir gérer les talents et les personnels, maintenir le lien social, faire venir les salariés au bureau quand nous serons revenus à 100%.

Beaucoup de personnes ont décroché entre le chômage partiel et le télétravail plein pot... 

Il va falloir s'adapter, bien communiquer au niveau de la DRH comme des managers, pour remotiver les équipes.

TourMaG.com - Redoutez-vous cette reprise, entre la baisse des aides, le remboursement des avoirs et l'endettement supplémentaire, notamment avec les PGE ?

Emmanuel Foiry :
Nous avons la chance d'appartenir à un grand groupe touristique - DER Touristik - qui appartient lui-même au Groupe REWE, spécialisé dans la grande distribution, le retail et qui se porte très bien.

Nous n'avons pas demandé de PGE.

Quant au remboursement des avoirs, je vous rappelle qu'environ 70% de notre chiffre d'affaires est réalisé avec les agences de voyages. Donc à hauteur de 70%, la trésorerie n'est pas chez nous. Sur les 30% restants, une partie des avoirs a été consommée, et nous en avons remboursé une autre partie.

En revanche, il est certain que plus les aides vont baisser, et plus cela va être dur. Car la reprise va être très inégale, entre un voyagiste spécialiste de la Grèce et un voyagiste qui propose le monde entier...

Le monde entier ne sera pas rouvert au voyage en même temps, cela prendra un temps fou, en attendant que la pandémie disparaisse ou que le vaccin permette un retour à la vie normale.

Par contre, les aides vont finir par baisser, quand le Gouvernement va juger que nous avons suffisamment d'activité.

C'est un peu comme pour la Bourse : elle n'a jamais été aussi haute partout dans le monde alors que nous sommes au beau milieu d'une crise incroyable. Comme l'économie va très mal, les banques centrales déversent des sommes très importantes d'argent, des aides quelque part, et les bourses réagissent à cela.

Paradoxalement, quand l'économie réelle va repartir, que la consommation va repartir, que les industries vont réembaucher, les banques centrales vont stopper leur soutien et c'est à ce moment-là que les bourses risquent de se casser la figure.

Pour le tourisme, c'est pareil. Quand les affaires vont mal et qu'il y a un dispositif d'aides pour les entreprises du voyage, on n'a pas vu jusqu'ici de drame, de dépôt de bilan majeur, même s'il y a eu des ajustements d'effectifs dans beaucoup d'entreprises.

Le jour où ces soutiens vont progressivement disparaitre, c'est à ce moment-là qu'on pourra se faire du souci...

TourMaG.com - Face à cette pandémie, à quoi ressemblera, selon vous, le tourisme de demain ?

Emmanuel Foiry :
Je pense qu'il n'y aura pas de différence fondamentale entre le tourisme d'hier et celui de demain.

Je ne dis pas qu'il n'y aura pas quelques ajustements, qui peuvent être profonds et liés à la sauvegarde de la planète, mais on parlait déjà de ces problématiques avant la pandémie. Elle a peut-être accéléré les prises de décision, mais tout le monde à son niveau avait déjà lancé des initiatives.

Il risque d'y avoir des bouleversements bien plus profonds dans le business travel, c'est indiscutable.

Dans le loisir, je pense que le tourisme sera plus vertueux, mais il était déjà sur cette voie. Pour autant, les hôtels-clubs ne disparaitront pas, les lieux mythiques resteront toujours les lieux mythiques : qui va visiter le Pérou pour la première fois sans voir le Machu Picchu, Paris sans voir la Tour Eiffel ?

Il sera compliqué d'empêcher l'accès aux voyages à tout le monde sous prétexte que cela pollue.

Mais je croise les doigts pour l'on trouve des solutions grâce aux progrès technologiques : avion à hydrogène, voiture électrique et toute autre solution qui limite l'empreinte de l'Homme sur cette planète.

Retrouvez tous les articles de notre série de l'été 2021 en cliquant sur ce lien.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 6302 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par stephane tillement le 02/08/2021 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo Emmanuel c'est le meilleur résumé que j'ai lu à ce jour
Bel été!
Amitiés Stéphane

2.Posté par Dreuilhe Annick le 10/08/2021 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une très bonne analyse de la situation, une opinion réaliste...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias