TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Faire du tarmac coûtera cher aux compagnies américaines

27 500 dollars d'amende par passager



Une nouvelle loi américaine va obliger les compagnies à débarquer les passagers en cas de retard important au décollage sous peine d’une amende sévère de 27 500 dollars par passager. De quoi faire réfléchir…


Rédigé par Geneviève BIEGANOWSKI le Mercredi 23 Décembre 2009

Faire du tarmac coûtera cher aux compagnies américaines
L’avion quitte la porte d‘embarquement, se dirige vers la piste de décollage et là, plus rien, il s’immobilise pour des raisons diverses et variées.

Si le retard est trop important, le pilote prend souvent la décision de revenir vers l’aérogare même si les passagers ne sont pas autorisés à débarquer. Bref, la galère…

La nouvelle loi américaine qui entrera en vigueur le 1er avril 2010 mettra les compagnies aériennes opérant aux Etats-Unis sur leurs gardes.

En effet, le texte de cette nouvelle loi précise que les passagers bloqués dans un avion sur le tarmac pendant une période de trois heures auront le droit de demander à être débarqués.

A condition, bien sûr, que la sécurité des passagers soit assurée et que le retour de l’avion vers une porte d’embarquement ne dérange pas les opérations de l’aéroport.

Une loi qui poussera à l'annulation des vols

Si elles refusent d’obtempérer, les compagnies seront pénalisées par une amende de 27 500 dollars par passager ! De quoi y réfléchir à deux fois.

Évidemment, de tels retards n’arrivent heureusement pas tous les jours, mais en cas d’intempéries sur les plates-formes, les retards peuvent devenir importants.

D’ailleurs, les observateurs américains estiment que cette nouvelle loi poussera les compagnies à annuler purement et simplement les vols sur lesquels elles prévoient des retards plutôt que de courir le risque de se voir infliger de telles pénalités.

A noter que la nouvelle loi stipule aussi que les compagnies devront distribuer des snacks et de l’eau aux passagers bloqués dans l’avion pendant au moins deux heures.

Lu 4919 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Gilles Gompertz // Avico le 24/12/2009 09:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En France aussi, nous ne manquons pas d'imagination pour infliger de violentes amendes en cas de retard : jusqu'à 20 000 EUR par vol.

Si vous avez du mal à le croire, L'ACNUSA donne le détail des sanctions prononcées sur son site : "A ce jour, 4159 décisions ont été prononcées par l'Autorité à l'encontre de 589 compagnies".
http://www.acnusa.fr/index.php/fr/les-sanctions-et-textes-juridiques/les-sanctions/sanctions-prononcees/1900?iNodeId=1900

C'est bien connu : les compagnies font beaucoup de bénéfices, et peuvent payer !
Sauf peut être chez FlyGlobespan (cessation d'activité la semaine dernière), Air Comet (derniers vols cette semaine), Axis Airways (disparue avec le début de l'hiver).

On veut relancer l'économie, c'est bien ça ?

Joyeux Noël quand même !

Gilles Gompertz // Avico

2.Posté par AIRPAX le 24/12/2009 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne rêvons pas....les 27500$ par pax iront dans les poches du gouvernement américain, pas dans celles du passager (sic !)
Complément d'info trouvé sur www.faabuzz/2009/12/27500 per passenger fine for long delays

3.Posté par Ex PNC le 24/12/2009 13:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'après mon expérience de PNC pendant plus de 30 ans, je crois pouvoir dire que les cas où les passagers sont maintenus plus de 3 h dans l'avion sont dus au refus ou à l'impossibilité des aéroports de recevoir 300, 400 ou 500 personnes, soit par manque de place (aucune salle de départ disponible) soit par manque de personnel (particulièrement de nuit) ou par refus de s'emm... à traiter ces passagers.
Je me demande pourquoi les gestionnaires d'aéroports sont tenus hors de cette mesure. Il est vrai que l'état des finances des compagnies aériennes est tel que quelques millions de dollars de plus ou de moins, cela ne se verra pas.
Si ce n'est pas de la démagogie, cela y ressemble fort.....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 13:33 FlixMobility acquiert Greyhound aux États-Unis









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias