TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


François Piot (Prêt à Partir) : "Pour rebondir, nous avons imaginé un plan sur trois axes"

Quelles perspectives de reprise ? La série de l'été 2021 de TourMaG.com



Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme français naviguent à vue... Comment se passe l'été pour les patrons et surtout, comment appréhendent-ils les prochains mois pour leurs entreprises ? TourMaG.com a décidé de leur consacrer sa série estivale. Chaque jour, retrouvez un témoignage. Aujourd'hui, François Piot, PDG de Prêt à Partir.


Rédigé par La Rédaction le Jeudi 22 Juillet 2021

François Piot : "Nous avons rouvert toutes nos agences, malgré les "trous dans la raquette", et nous avons commencé à recruter à nouveau" - DR : Prêt à Partir
François Piot : "Nous avons rouvert toutes nos agences, malgré les "trous dans la raquette", et nous avons commencé à recruter à nouveau" - DR : Prêt à Partir
TourMaG.com - Comment voyez-vous la reprise et quels en sont les principaux enjeux, selon vous ?

François Piot :
La reprise est bien là, même si ce n’est pas un raz-de-marée de commandes.

L’été 2021 sera très moyen, comparé à 2019, et nous ne rattraperons pas le retard accumulé : l’exercice 2021 sera encore en net retrait en volume par rapport à l’exercice 2020 (attention, nous clôturons en septembre).

Nous sommes soutenus par le fonds de solidarité et le chômage partiel, et la perte d’exploitation 2021 sera bien inférieure à celle de 2020.

L’enjeu de la reprise n’est pas vraiment économique, puisque nous sommes correctement soutenus par le gouvernement : il est beaucoup plus commercial. Retrouver nos clients avec qui nous sommes toujours restés en lien, leur expliquer les contraintes sanitaires, les conseiller et les rassurer.

Nous avons engrangé pas mal de ventes entre le 19 mai et le 14 juillet, dont beaucoup de nouveaux clients. Le message à faire passer à nos clients, c’est : "nous sommes toujours là, vivants et debout, et toujours à votre service".

L’autre enjeu principal, étroitement lié à l’enjeu commercial, c’est l’enjeu humain et managérial. Que nos équipes reprennent le chemin des agences, une vie presque normale.

Globalement, même si nous avons eu beaucoup de départs volontaires, le noyau dur de l’entreprise est resté présent, fidèle et mobilisé. Je suis admiratif de nos équipes qui affrontent les clients et les contraintes sanitaires qui changent presque tous les jours.

Nous avons besoin de redonner confiance à nos clients, et seuls des conseillers voyages qui ont confiance dans le métier et dans leur entreprise peuvent passer cette confiance à nos clients.

TourMaG.com - Les ressources humaines vont-elles jouer un rôle axial dans la relance de l'industrie du tourisme ?

François Piot :
Oui, mais pas dans l’immédiat.

Cette crise a amené beaucoup de nos conseillers voyages à repenser leur vie professionnelle, et à quitter volontairement l’entreprise dans certains cas (environ 1 cas sur 3).

Mais nous avons rouvert toutes nos agences, malgré les "trous dans la raquette", et nous avons commencé à recruter à nouveau.

En priorité, des CDD que nous n’avions, bien à contre-cœur, pas reconduits au début du premier confinement. C’est une joie d’accueillir à nouveau ces bons éléments dans notre famille.

Puis, pour préparer la suite, nous avons recruté une bonne dizaine d’alternants, qui vont passer au moins un an en alternance, salariés, dans nos agences, et que nous espérons conserver parmi nous après leur formation.

TourMaG.com - Au niveau de votre entreprise, qu'allez-vous changer et quels sont les défis à relever dans les prochains mois ?

François Piot :
Nos équipes sont ultra-motivées et heureuses de retourner à l’agence.

Elles foncent, sans trop se poser de questions. Dès qu’on se pose, reviennent les démons qui nous font broyer du noir : la quatrième vague, les contraintes sanitaires, l’avenir du métier, la défaillance des prestataires, le bras de fer avec les compagnies, etc.

Il vaut mieux ne pas se poser trop de questions, vendre ce qu’on a à vendre (et nous avons la chance d’avoir Luxair Tours dans l’Est de la France), et après, on verra !

Il va falloir nourrir cette motivation sur les mois à venir, sachant que la fin de l’année risque d’être particulièrement malheureuse dans notre profession.

Nous aurons sans doute beaucoup de défaillances, des licenciements, des dossiers compliqués… Il va falloir rassurer nos équipes sur l’avenir à court terme.

Pour rebondir, nous avons imaginé un plan sur trois axes :

- une présence accrue sur les réseaux sociaux et de nouveaux outils numériques (parler différemment à nos clients)

- un nouveau contrat social (redonner confiance aux collaborateurs de l’entreprise sur le long terme, en mettant l’emploi au centre des préoccupations)

- la transition énergétique (sensibiliser et informer nos clients sur l’impact carbone de leur voyage).

TourMaG.com - Redoutez-vous cette reprise, entre la baisse des aides, le remboursement des avoirs et l'endettement supplémentaire, notamment avec les PGE ?

François Piot :
Non, pas de crainte à court terme. Prêt à Partir est une entreprise solide avec des réserves importantes.

Mais la cinétique de reprise est asymétrique et dangereuse : dès qu’on reprend le travail, les charges reviennent, beaucoup plus vite que les produits ! Il faut avoir les reins solides pour affronter ce besoin en fonds de roulement.

Cette année, notre activité voyages va perdre encore un million d’euros (contre 4 millions l’an dernier). L’année prochaine, nous espérons retrouver l’équilibre (mais sans les aides) : cette crise nous aura coûté, au bas mot, les bénéfices de 3 années consécutives.

Heureusement, nous avons d’autres métiers qui nous permettent de compenser ces pertes, ainsi que des réserves qui nous permettent de tenir.

Nous allons devoir décaisser quelques millions en remboursement des avoirs, nous nous y préparons. Et nous avons remboursé notre PGE au mois de mai.

TourMaG.com - Face à cette pandémie, à quoi ressemblera, selon vous, le tourisme de demain ?

François Piot :
Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que le Covid nous a rendus meilleurs, que le Covid nous a fait prendre conscience de l’urgence écologique, que le Covid nous a dégoûtés des voyages trop polluants.

Bien au contraire, je sens chez nos clients une violente et vitale envie de voyager, comme avant, de rattraper le temps perdu, quel que soit le prix.

On a beaucoup entendu ceux qui voulaient nous faire honte de prendre l’avion, pas ceux qui ont bien l’intention de reprendre l’avion dès cet été ou très prochainement. Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse…

La donne n’est certainement pas la même dans le voyage d’affaires, où on nous prédit un futur plutôt sombre. Mais ne nous laissons pas endormir par les études, et attendons de voir ce qui va se passer.

Si les voyages d’affaires étaient inutiles et somptuaires, il y a longtemps que les entreprises auraient arrêté de les financer. Certes, la visioconférence va modifier nos habitudes, le télétravail va augmenter, et la productivité des salariés va monter en flèche.

Le chômage va exploser, les impôts et les inégalités aussi. J’arrête de réfléchir, cela fait peur…

Retrouvez tous les articles de notre série de l'été 2021 en cliquant sur ce lien.

Lu 3314 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 23/07/2021 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au contraire de l’article d’hier , nous avons des chiffres qui nous montrent les pertes énormes qu’a subit cette entreprise et tout le secteur aujourd’hui et les difficultés énormes qui nous attendent demain . Effectivement en conclusion c’est effarant comme le dit François Piot .
Une remarque tout de même pour ceux qui sont dans la distribution de voyages et qui ne sont pas logés à la même enseigne que les tour opérateurs, c’est cette activité qui a le plus souffert , l’agence de voyages n’a réellement était aidée que pendant 8 mois sur 18 , d’octobre à mai Que depuis Juin , la république en marche a décidé qu’il n’y avait plus de problèmes et qu’il était grand temps d’arrêter de nous aider car si les gens vont en terrasse se restaurer , c’est qu’ils peuvent aussi voyager sans problèmes. Et bien non messieurs de la république en Marche , on ne peut toujours pas voyager facilement et notre secteur de la distribution est bien plus impacte et bien moins aidé que n’importe quel autre secteur , discothèques comprises , on nous aide sur la base de notre marge brute et non de notre volume et quand cette aide diminue de façon aussi brutale à partir de juin , elle ne permet pas de faire face aux problèmes. Donc vous ne prenez pas en compte le secteur de la distribution de voyages à sa juste valeur et notre vote n’ira pas à des gens qui considèrent qu’une agence de voyages c’est le café du commerce .

2.Posté par BATAILLE le 23/07/2021 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Pierre",
Notre vote ?? Votre vote !!
Bien présomptueux celui qui pense parler pour les autres.
Je me retrouve bien plus dans un François Piot qui signe ses dires, présente un projet et regarde vers l'avenir que chez l'anonyme qui geint mais qu'on assiste.
Notre profession, par ses instances, ses représentants et certains de ses leaders a obtenu des aides qui n'étaient pas acquises. Sans faire de bruit, sans plainte, avec l'écoute d'un Ministre et l'appui de politiques.
Depuis combien de temps des gouvernants ont nommé un ministre qui a justifié ses émoluments et écouté la profession. Pas assez ? Peut-être, mais le peu nous a permis de survivre, pour beaucoup.
"Nous pouvons nous plaindre des cailloux, trébucher dessus, ou s'en servir pour bâtir."

Alain BATAILLE - Selectour PYRAMIDE VOYAGES

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias