TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e

TourMaG.com




IDTGV : le low cost bourré de bonnes ID va vous faire préférer le train...

18 millions de passagers en 8 ans


Rédigé par Bertrand Figuier le Mardi 6 Mars 2012

Après les low cost, IDTGV veut concurrencer la route en offrant à ses clients une prise en charge bout à bout confortable et facile à réserver : restauration à la place, avec un choix de menu et une « micro-navette » qui ira chercher le passager chez lui et le déposera à destination. C'est la classe... IDTGV !



"IDTGV est ainsi devenu le porte-voix des clients de la SNCF", selon Paul Sessego, directeur général d'IDTGV - Photo BF
"IDTGV est ainsi devenu le porte-voix des clients de la SNCF", selon Paul Sessego, directeur général d'IDTGV - Photo BF
À l’origine, I'DTGV était le ''tube à essai'' sur lequel s'appuyait la stratégie de la SNCF.

Il s’agissait de trouver le produit et le modèle commercial adaptés à la fois à la concurrence des compagnies « low cost », tout juste naissantes, ainsi qu’à la libéralisation annoncée du transport ferroviaire.

"IDTGV est ainsi devenu le porte-voix des clients de la SNCF", a rappelé Paul Sessego, le tout récent directeur général, qui présentait ses nouveautés 2012, le 6 mars 2012, dans le cadre très branché du Salon 105.

"À travers lui, les voyageurs nous ont fait remonter les reproches, les attentes et les idées qui ont notamment débouché sur la segmentation des ambiances, entre Zen et Zap", ajoutait-il encore, pour bien souligner le côté "laboratoire" de l’offre purement loisirs lancée par la SNCF en 2004.

18 millions de passagers en 8 ans de service

8 ans et 18 millions de passagers plus tard, avec plus de 30 départs quotidiens, le voltigeur du rail français a fait bien plus que reconnaître le terrain. Il a creusé son propre sillon.

En 2012, il vise 230 millions d'euros de chiffre d’affaires et 4,5 millions de passagers, soit sensiblement la même performance qu’en 2011.

Un bilan anecdotique par rapport au périmètre global de la SNCF ? Sans doute, et alors ?

IDTGV est rentré dans les mœurs et fidélise le consommateur français : "Nous accueillons 10 000 passagers par jour, notre taux d’occupation dépasse les 80 %, et le taux de satisfaction des passagers oscille chaque année entre 87 et 90 %", expliquait Paul Sessego.

Pour lui ces résultats tiennent surtout "aux 3 piliers traditionnels d’IDTGV : le bon plan, à partir de 19€, la vente exclusivement par internet, pour toujours plus de mobilité, et la personnalisation, Zen ou Zap, qui donne au passager la possibilité de « produire » son propre voyage."

Pour l'électron libre de la SNCF, l’heure est donc venue d’enfoncer le clou en ajoutant deux petits frères aux trois piliers originels. Le premier vise au confort du client.

IDTGV va donc proposer une restauration à la place, avec un choix de menu et de produits frais, que le passager pourrait précommander directement sur le site IDTGV, quelque soit la date à laquelle il aura acheté son billet.

Faciliter le voyage de bout en bout

Le deuxième entend faciliter le voyage de bout en bout, en apportant toujours plus de service à la clientèle.

Pour se rendre à la gare ou pour la quitter, IDTGV et son partenaire Navendis mettent désormais à disposition du passager une « micro-navette » qui ira le chercher chez lui et le déposera à destination, une fois descendu du train.

Avec un tarif « bon plan » bien sûr : 19 € dans Paris intra-muros, par exemple, 30 € pour la proche banlieue et 40 € pour la grande couronne, y compris Roissy. Autrement dit un tarif bien meilleur marché que celui des taxis…

Dans le même registre, IDTGV va également proposer un service auto-train à partir de 177 €, en simplifiant au maximum les démarches à faire.

Avec « Transaltitude », IDTGV va aussi se lancer aux côtés du Conseil Général de l’Isère, dans l’inter-modalité train-autocar, pour offrir dans un seul titre de transport de nouvelles destinations, même sans gare, comme les Deux Alpes par exemple.

Ce produit, qui sera élargi progressivement à Serres Chevalier, Briançon ou La Grave et dans un deuxième temps au destination de la façade atlantique, sera proposé à 12 € par trajet de car.
IDTGV va proposer une restauration à la place, avec un choix de menu et de produits frais, que le passager pourrait précommander directement sur le site IDTGV, quelque soit la date à laquelle il aura acheté son billet./photo dr
IDTGV va proposer une restauration à la place, avec un choix de menu et de produits frais, que le passager pourrait précommander directement sur le site IDTGV, quelque soit la date à laquelle il aura acheté son billet./photo dr

Toutes les nouveautés accessibles par internet

Respectant le concept IDTGV, toutes ces nouveautés seront accessibles par internet, sur le site d’IDTGV, mais la distribution peut s’ouvrir à tous ceux, online ou offline, qui disposent des outils technologiques adéquats.

L’offre est également accompagnée d’une "garantie de prise en charge de bout en bout" ; après la journée noire que la SNCF avait connue la veille, le directeur général d’IDTGV devait évidemment insister sur ce point avant de conclure en regardant l’avenir :

"Aujourd’hui, confiait-il, l’idée principale, c’est de fidéliser nos clients en leur faisant préférer le train à la route."

Après les « low cost », la voiture… Décidément, le voltigeur de la SNCF ne manque pas d’ambitions.

Avec le prix actuel de l’essence et la « pénalisation » rampante des automobilistes contrevenants, nul doute que la route peut vraiment devenir un vivier de clientèle pour le train.

Lu 4093 fois

Tags : idtgv, sncf, train
Notez


1.Posté par Jacques William PILLON le 12/03/2012 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il me manque une information ....
Et les agents de voyages ils font quoi, ils gagnent quoi ?
Au début, quand ce Monsieur n'était pas là, il s'agit de pré-histoire ...
Une agence de voyages pouvait mettre Idtgv sur son site et toucher des royalties....
On vous faisait de la Pub et on était payé, pas grand chose, mais cela faisait du trafic...
Et puis un jour la Senecefe a décrété que les agents de boyages coutaient trop cher,
(comme les agents SNCF en gare, d'ailleurs !) et que l'on allait se passer d'eux...
(en leur disant le contraire... Mais non on a besoin de vous ! qu'allez vous croire !!!)
Allez sans rancoeur, je prends ma voiture, de toute façon vous avez fermé ma gare de campagne, comme la Poste a fermé son bureau !
Et tant pis si l'essence augmente, le billet de train aussi !!

Adieu service (public)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com