TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


#JesuisAgentdevoyages - XX. N. d'Hyèvres (Evasion et Découverte) : "J’ai bon espoir en notre rebond, mais pas dans six mois"

#jesuisagentdevoyages, la série



Ils sont sur le pont depuis le début de la crise du coronavirus. Eux, ce sont les agents de voyages qui doivent faire face depuis plusieurs semaines à la fermeture des frontières, aux demandes de remboursements, aux reports et enfin aux rapatriements. Chaque jour, nous leur donnons la parole et ils partagent avec nous leurs galères, leurs espoirs et leur vision du tourisme de demain. Aujourd'hui, nous partons du côté d'Amiens, avec Nicolas d'Hyèvres, patron de Géovisions, d'Evasion et Découverte, mais aussi président des EDV Hauts-de-France - Normandie.


Rédigé par le Lundi 13 Avril 2020

N. d'Hyèvres : "Nous avons connu le 11 septembre, le volcan islandais, les grèves, les gilets jaunes, et beaucoup d’autres crises, certes moins fortes, mais nous sommes des crocodiles, pas des dinosaures, nous nous adapterons" - DR
N. d'Hyèvres : "Nous avons connu le 11 septembre, le volcan islandais, les grèves, les gilets jaunes, et beaucoup d’autres crises, certes moins fortes, mais nous sommes des crocodiles, pas des dinosaures, nous nous adapterons" - DR
TourMaG.com - Quelle est la situation pour votre agence et que ressentez-vous ?

Nicolas d'Hyèvres :
Cette épidémie est inédite et tellement exponentielle qu’il est difficile d’avoir un ressentiment régulier.

Je passe par des moments de forte inquiétude, puis des moments plus joyeux et rassurants, mais ces moments sont courts et ponctués par les appels plus ou moins rassurants des clients.

J’ai fait partie de ceux qui, par optimisme, considéraient cette « grippette saisonnière » comme sur-médiatisée, et il faut avoir l’humilité de constater que nous nous sommes bien trompés.

Dès l’annonce du Président Trump de fermer ses frontières, j’ai pris conscience que j’allais devoir prendre des décisions fortes pour mes entreprises.

J’ai donc activé ma responsabilité de plein droit d’agent de voyages, en stoppant tous les départs de clients à compter du « vendredi » 13 mars. Depuis nous survivons…

TourMaG.com - Comment travaillez-vous, vous organisez-vous ?

Nicolas d'Hyèvres :
Depuis deux ans, j’ai entrepris un grand chantier lié au changement de mon parc informatique en modifiant les PC fixes en PC portables, mais aussi le modèle téléphonique avec un système téléporté de communications sur PC et mobile, en me disant que si l’un de mes collaborateurs devait être contagieux, il pourrait néanmoins, travailler chez lui…

Je ne pensais pas, que deux ans après, j’allais demander à l’ensemble de mes collaborateurs de rester chez eux pour se protéger d’un virus.

Ainsi, chacun, depuis le 9 mars, pour les Parisiens et le 13 mars pour les provinciaux, travaille de son domicile. Les agences sont fermées physiquement depuis le 16 mars et jusqu’à nouvel ordre.

Deux fois par semaine, nous avons des « conf call » avec l’ensemble de mes équipes, grâce à une solution que m’a présenté Lucien Salemi, une solution légère et vraiment économique.

Je ne pense pas rouvrir physiquement mes agences avant le 1er juin au minimum, et sûrement différemment ensuite.

TourMaG.com - Comment se passent les relations avec les clients et quelles sont leurs réactions face aux propositions de report plutôt que de remboursement ?

Nicolas d'Hyèvres :
Dès le début, j’ai beaucoup consulté et écouté ce qu’il se passait chez mes confrères, chez mes clients, et mes collaborateurs.

De par mes différentes responsabilités au sein de Selectour, les Entreprises du Voyage et l'APST, mais aussi mes adhésions dans les réseaux Havas et Cediv, j’ai pu mettre en place, dès le début, des règles fermes et constructives, pour protéger mes sociétés et par là-même, mes clients et collaborateurs.

J’ai informé l’ensemble des clients des mois de mars et avril de la situation de leurs départs proches et de la mise en place de l’avoir « à-valoir ».

Dès fin février, des rencontres avec nos ministres (Jean-Baptiste Lemoyne et Bruno Lemaire) nous ont rassurés sur la prise de conscience de notre modèle économique et, principalement sur le risque de l’application de l’article 211-14 du Code du tourisme.

C’est après cette alerte que la mise en place de l’amendement signé le 25 mars est apparue essentielle.

Il a été, après coup, plus simple d’expliquer la régularisation de la mise en place des avoirs à nos clients.

L’annonce du Premier Ministre au JT de 20h, le mercredi 25 mars, nous a beaucoup aidés, et je crois aussi qu’un ancien Président de la République proche de notre réseau Selectour y a beaucoup contribué, merci à lui…

TourMaG.com - La proposition de report est-elle une bonne chose pour vous ?

Nicolas d'Hyèvres :
Si nous avions dû rembourser nos clients dans les 14 jours qui suivent l’annulation de leur voyage, cela aurait conduit, dans les deux mois, à la chute de plus de 60% des agences de voyages, entraînant tout le modèle économique qui en découle (réseaux, garanties, etc.).

La solution de report était la seule solution pour la pérennité de nos entreprises.

Ainsi depuis le début de la crise, nous détricotons ce que nous avons mis longtemps à tricoter, pour retricoter plus tard.

"Faire et défaire, c'est toujours travailler, proclame la sagesse du peuple" écrivait Jean Valmy-Baysse, dans La curieuse aventure des boulevards extérieurs.

TourMaG.com - Quels rapports entretenez-vous avec vos partenaires (guides, compagnies aériennes, réceptifs, etc.) et prestataires (banquiers, réseaux de distribution…) ?

Nicolas d'Hyèvres :
La solidarité est de mise et pour tous durant toute cette période.

En règle générale, j’entretiens de très bonnes relations avec mes fournisseurs ; cette relation a permis de comprendre que nous pouvons tous et collectivement rebondir.

J’ai en tête un échange très fort en sentiments et riche qui en dit long sur la solidarité que nous pouvons et devons avoir entre fournisseurs et agences, avec Marco Mangia, le nouveau président d’Aeroviaggi.

Ainsi, le report de l’intégralité des dossiers a été constaté auprès des partenaires (TO, réceptifs, compagnies) initiaux, avec pour l’ensemble, l’intégration de l’amendement, même s’ils n’exercent pas sur le territoire national.

Mon banquier, dès le début de la crise est resté proche de moi et m’accompagne quotidiennement, c’est assez rassurant d’avoir de bons partenaires engagés.

TourMaG.com - Avez-vous dû rapatrier des clients et comment cela s'est-il passé ?

Nicolas d'Hyèvres :
Le fait d’avoir stoppé les départs de mes clients relativement tôt m'a permis, de fait, de limiter les risques de rapatriement.

Nous avons assisté près de 150 de nos clients à rentrer chez eux. Les derniers sont rentrés le dimanche 29 mars au matin de Thaïlande.

TourMaG.com - Pensez-vous que vous allez pouvoir vous tirer de cette crise ?

Nicolas d'Hyèvres :
Je ne suis pas de nature pessimiste et, j’ai envie de vous répondre qu’évidemment, je vais trouver tous les leviers nécessaires, pour sortir grandi de cette crise.

Nous avons connu le 11 septembre, le volcan islandais, les grèves, les gilets jaunes, et beaucoup d’autres crises, certes moins fortes, mais nous sommes des crocodiles, pas des dinosaures, nous nous adapterons sinon nous disparaîtrons.

J’ai confiance en notre résilience à trouver des solutions de combat.

Mes entreprises sont jeunes et flexibles, c’est un des ancrages sur lesquels je travaille. Un autre consiste à s’appuyer sur la diversité de segments de clientèles (groupes, individuels, BtoB, BtoC, business travel, mutualisation). Tous ne vont pas repartir en même temps et chacun aura sa stimulation.

Cette obligation de rester chez soi doit être une aubaine pour réfléchir à la construction de notre évolution. Je compte bien rapidement reprendre mon développement et continuer ma stratégie de recrutement.

TourMaG.com - Diriez-vous que la solidarité est au rendez-vous ou que c’est plutôt chacun pour soi ?

Nicolas d'Hyèvres :
J’ai souvent entendu dire que c’était en période de guerre, ou généralement de crise, que nous découvrions le meilleur et le pire de chacun, voire de soi-même.

Cet adage se vérifie actuellement, il nous faut aussi faire avec, et s’y adapter en s’en accommodant. Chacun a son histoire et a le droit de réagir différemment.

J’ai de la chance, certains fournisseurs qui me suivent dans ma logique d’accompagnement croient en ma motivation. Ils savent qu’ils peuvent compter sur moi comme je peux compter sur eux. Mes collaborateurs, les premiers, jouent cette carte de solidarité en me soutenant dans mes actions. Et ça marche…

Nous vaincrons ensemble et sûrement pas en se divisant.

TourMaG.com - Comment voyez-vous l’avenir de la filière ?

Nicolas d'Hyèvres :
J’ai bon espoir en notre rebond, mais pas dans six mois.

Si nous réunissons à faire partir 50% de nos clients ayant réservé pour juillet et août, nous aurons gagné une première bataille.

Si l’automne nous permet de sauver notre année en nous permettant de faire partir les reports et les clients réservés, cela en sera une deuxième.

Si l’Etat continue de nous soutenir comme il le fait avec un accompagnement de la filière, avec le chômage technique et l’allègement, voire la suppression des charges, nous consoliderons nos différentes lignes de front.

Je pense aussi que le modèle de IATA est dépassé et qu’il doit évoluer ou disparaître au profit des compagnies elles-mêmes. Et que cela passera par la création d’un fonds de garantie BtoB et BtoC.

Et enfin, tout dépendra de la sortie du confinement de nos clients, comment vont-ils le vivre psychologiquement ? Tout dépendra du déconfinement et de sa gestion.

Il faudrait que nous sortions du confinement avant le 1er mai, même progressivement…

Je souhaite, évidemment, que notre filière se relève rapidement de cette crise, il y aura de la casse malheureusement, mais notre instinct et notre cohésion professionnelle feront ressortir le meilleur de chacun de nous, ainsi nous écrirons ensemble, une nouvelle page de notre belle industrie.


Lu 5710 fois

Notez



1.Posté par Bouziani le 16/04/2020 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà un discours très positif !!

C'est un très bel état d'esprit ce qui fait de cet homme un grand patron !!

Bravo👏👏

2.Posté par Bukhari Françoise le 17/04/2020 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci pour votre témoignage mais permettez-moi de vous donner mon avis qui reste personnel : je préfère avoir affaire à l'IATA plutôt qu'aux compagnies qui dictent leur loi et qui retiennent parfois nos acomptes contre notre volonté de rembourser certains clients qui ne souhaitent pas forcément reporter leur voyage. Nous faire cotiser à un xème fonds de garantie alourdirait encore plus nos charges ! Tout en restant à votre écoute, bien cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel