TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Julien Buot (ATR) : "On aimerait plus d’implication des pouvoirs publics dans le tourisme durable"

La fin d'année des pros du tourisme



Pour la fin d'année, TourMaG.com a demandé à des professionnels du tourisme quel regard ils portaient sur l'année écoulée et quelles étaient leurs attentes pour l'année 2018. Aujourd'hui, Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) nous parle de son année 2017 et de ses attentes pour 2018.


Rédigé par La Rédaction le Dimanche 31 Décembre 2017

Julien Buot - photo ATD
Julien Buot - photo ATD
TourMaG.com - Pour vous, quel a été le fait marquant de 2017 dans le secteur du tourisme et/ou plus généralement dans le monde ?

Julien Buot :
Incontestablement les mouvements de « tourismophobie » en opposition au tourisme dit de masse dans des destinations comme Barcelone, San Sebastian, Venise ou Dubrovnik.

Je pense que ce n’est pas le tourisme qui est en cause mais bien la mauvaise gestion du tourisme, dont le développement doit faire l’objet de concertation entre toutes les parties prenantes pour être durable.

En associant davantage les habitants au projet touristique, on évite d’en faire des spectateurs hostiles, on en fait des acteurs, bénéficiaires et ambassadeurs de l’hospitalité.

En cette fin d’année, notons aussi la reprise des voyages en Mauritanie, un des « berceaux » du tourisme responsable, avec un premier vol complet le 23 décembre pour Atar en plein désert du Sahara, et l’annonce de Voyageurs du Monde et de Terres d’Aventure, deux entreprises qui s’engagent à compenser 100% des émissions de CO2 de leurs voyages.

Comment ? En finançant des projets de replantation de la mangrove dans la région des Sundarbans en Inde, et au nord de l’île de Sumatra, en Indonésie. Gageons que d’autres opérateurs suivront cet exemple et seront au rendez-vous, au premier rang desquels les membres de l’association ATR !

TourMaG.com - Les Nations-Unies ont proclamé 2017 " année pour le tourisme durable et le développement ". Est-ce que cela a eu un effet sur votre entreprise ?

Julien Buot :
On peut regretter le manque d’implication des pouvoirs publics centraux français dans cette année internationale du tourisme durable pour le développement, alors même que la décision avait été prise par l’assemblée générale des Nations Unies.

Certaines institutions nationales ont brillé par leur absence malgré les belles impulsions données par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) chargée de coordonner cette année internationale avec notamment la campagne TravelEnjoyRespect.

En revanche, les collectivités territoriales françaises se sont prises au jeu et ont mené de nombreuses actions, qu’il s’agisse des stations vertes, de la Ville de Paris qui inscrit notamment les Jeux Olympiques 2024 dans sa stratégie de développement durable du tourisme ou encore des nombreux offices de tourisme qui s’engagent peu à peu à l’image du Seignanx dans le sud des Landes ou des OT de la Vallée de la Vézère.

Les acteurs privés se sont aussi mobilisés avec l’appui de réseaux comme Agir pour un Tourisme (ATR) qui fédère désormais 24 membres dont 11 labellisés suite à des contrôles exercés par Ecocert Environnement !

L’association des Acteurs du Tourisme Durable et ses 100 membres (dont ATR et certain de ses membres) n'ont pas ménagé leurs efforts pour honorer cette année internationale du tourisme durable, avec des villages du tourisme durable sur le salon mondial du tourisme en mars et le salon IFTM Top Résa en septembre, la 3e édition des Universités du Tourisme Durable en Auvergne en octobre mais aussi le lancement de la saison 1 de la websérie « tous acteurs du tourisme durable » avec 5 épisodes emblématiques de la diversité des produits, des clients et des destinations du tourisme durable…

Notons enfin la première édition des Palmes du Tourisme Durable, dont la cérémonie de remise a été exceptionnelle dans l’écrin de l’Institut du Monde Arabe, avec 200 participants venus rencontrer les représentants des 16 nommés et découvrir les 6 très beaux lauréats.

TourMaG.com - Quels seront les gros dossiers à suivre en 2018 ?

Julien Buot :
Le changement d’échelle du tourisme responsable a commencé mais nous en sommes encore qu’au milieu du guet !
Nul doute que l’implication des agences de voyages, au premier rang desquels les membres du CEDIV, membre associé d’ATR, va permettre d’encourager le changement de culture et sortir définitivement de la niche des militants, d’autant que les acteurs de la distribution ont un rôle majeur à jouer pour sensibiliser les voyageurs aux enjeux et aux bienfaits du tourisme responsable.

La question de la convergence entre tous les types d’acteurs restent néanmoins un dossier à suivre de près pour tenter le plus possible de travailler en synergie, à travers des événements comme la 4e édition des Universités du Tourisme Durable, la 2e édition des Palmes du Tourisme Durable et d’autres surprises que préparent ATR pour célébrer le tourisme responsable dans l’univers du voyage en 2018.

TourMaG.com - Que peut-on vous souhaiter pour 2018 ?

Julien Buot :
Agir pour un tourisme responsable, c’est bien, encore faut-il le dire à ses clients mais aussi apporter la preuve de son engagement. ATR propose aux opérateurs de voyage de répondre à ces deux défis.

Tout d’abord en poursuivant l’effort de communication, notamment autour du 2 juin, journée mondiale pour un tourisme responsable pour mettre en lumière ce jour là les actions que les entreprise mènent au quotidien en matière de développement durable, tant avec leurs clients, qu’avec leurs partenaires et leur équipes. Ensuite, pour prouver que les engagements pris sont bien respectés, ATR invite ses membres à accueillir un auditeur d’Ecocert Environnement pour attester de la conformité de l’entreprise avec le label « Agir pour un Tourisme Responsable » et ses 16 critères.

L’objectif est d’atteindre cinquante membres au sein de l’association, dont au moins 50% de labellisés en 2020. Et 2018 marquera une étape importante dans l’intégration du tourisme responsable par les professionnels du voyage puisque de nombreuses entreprises, de toutes tailles, on décidé de rejoindre l’association et de se faire labelliser.

Je souhaite aussi que les agences de voyage s’engagent à travers notamment la diffusion de la Charte éthique du voyageur. ATR propose des formations destinées à démontrer toutes les opportunités que représente le tourisme responsable et accompagner les entreprises dans l’évaluation de leurs pratiques. La prochaine sessions est programmée le 11-12 avril en partenariat avec TravelProFormations.

Tous les professionnels intéressés sont les bienvenus !

Lu 1536 fois

Notez



1.Posté par Vialine le 02/01/2018 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour être allé récemment à Barcelone pour motif professionnel, je confirme que le tourisme de masse est une plaie et un enfer pour les autochtones. Le respect des personnes dont on visite le cadre de vie relève aussi du Developpement Durable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips