TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La Réunion : les gilets jaunes obligent les agences de voyages à plier boutique...

3 questions à Catherine Frecaut, présidente des EdV de la Réunion



La Réunion se prépare à vivre son 12e jour de blocage, suite au mouvement des gilets jaunes, ce mercredi 28 novembre 2018. Une journée particulière, puisque la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est attendue sur l'île. La presse locale annonce une journée de blocage total, dès 5 heures du matin. Pour les agences de voyages, c'est le signe d'une journée morte. TourMaG.com fait le point avec Catherine Frecaut, directrice générale du mini-réseau Bourbon Voyages et présidente des Entreprises du Voyage de la Réunion.


Rédigé par le Mardi 27 Novembre 2018

Catherine Frecaut, présidente des EdV de la Réunion : "il faut rétablir la libre circulation des personnes et des marchandises, la réouverture de notre port et le fonctionnement normal de l'aéroport" - DR
Catherine Frecaut, présidente des EdV de la Réunion : "il faut rétablir la libre circulation des personnes et des marchandises, la réouverture de notre port et le fonctionnement normal de l'aéroport" - DR
TourMaG.com - Alors que les gilets jaunes bloquent l'Île de la Réunion depuis 12 jours, quel est le quotidien des agences de voyages locales ?

Catherine Frecaut :
Les gilets jaunes bloquent aujourd'hui toute l'économie de La Réunion, tous les secteurs sont touchés.

Et les agences de voyages, en tant que commerçants, subissent également les mêmes conséquences.

Les clientèles ne viennent pas, car sans liberté de circulation, il n'y a plus de liberté de commerce. Les salariés ne viennent pas travailler non plus.

Les conséquences économiques sont graves et je pense que le gouvernement n'a pas du tout pris la mesure de la souffrance des entreprises à la Réunion.

On parle toujours des « gentils gilets jaunes », sauf qu'ils menacent nos commerces, ils nous obligent à fermer sous peine de casser nos points de vente, et rien n'est fait pour sortir de ce marasme économique.

Et ce mercredi, tout sera fermé sur l'île, c'est une journée morte.

TourMaG.com - Qu'attendez-vous de la venue de la Ministre des Outre-mer ?

Catherine Frecaut :
On espère qu'elle entendra notre message, notamment qu'il faut rétablir la libre circulation des personnes et des marchandises.

Nous demandons la réouverture de notre port. Depuis 10 jours, plus aucun bateau ne rentre. Dans le cadre de mes fonctions chez Bourbon Voyages, je m'occupe des croisières et depuis la semaine dernière, aucun navire ne touche La Réunion. Ils vont à Maurice.

Ce qui est rassurant toutefois, c'est que contrairement à un cyclone qui détruit tout, dans cette situation-là, nous savons que le jour où le mouvement se lève, nous pourrons recommencer à exister touristiquement parlant et à accueillir nos clients.

Nous souhaitons également que notre aéroport fonctionne normalement. Aujourd'hui, les compagnies aériennes qui assuraient des vols directs, font des escales à l'Île Maurice, à Nairobi ou à Mombasa pour le kérosène. Cela entraîne un surcoût pour les compagnies et c'est le secteur économique qui est en train de le payer !

TourMaG.com - Êtes-vous confiante quant à l'issue de cette situation ?

Catherine Frecaut :
La situation est grave, il ne faut pas cacher la vérité. Mais il ne faut pas non plus affoler les voyageurs.

Il faut faire comprendre que cette situation est imposée par l'immobilisme du gouvernement. Nous sommes sur une île, et je ne comprends pas pourquoi des mesures de sauvegarde n'ont pas été prises sur le port dès le début ? C'est une situation sur laquelle nous n'avons aucun contrôle.

Je comprends tout à fait que des personnes préfèrent reporter leur voyage, car aujourd'hui, il est clair qu'on ne peut pas circuler librement sur l'île.

Mais j'ose croire que la situation rentrera dans l'ordre dans la mesure où le gouvernement entendra nos appels.

LIRE AUSSI : France : les gilets jaunes mettent un coup de frein au tourisme

Les hôteliers s'adaptent en temps de crise

De leur côté, les hôteliers de l'île réussissent toujours à gérer la situation et à se réapprovisionner, nous confirme Patrick Serveaux, le président de l'UMIH de la Réunion. « Nous avions quelques problèmes avec le linge, car les prestataires externes avaient des difficultés à s'approvisionner en carburant, mais la préfecture a mis en place un pont, qui a permis de rétablir la situation.

Nous savons que dans les heures, les jours qui viennent, les choses vont évoluer favorablement, car les habitants de la Réunion sont des personnes pacifiques. Une fois les rencontres entre la ministre et les gilets jaunes passées, les choses renteront dans l’ordre.
»

Les hôteliers ont tout de même enregistré quelques annulations ou reports.

L'UMIH a demandé une audience à la ministre des Outre-Mer. Une rencontre devrait avoir lieu mercredi ou jeudi.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2310 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips