TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e




Le Groupiste Travel Team file-t-il un mauvais coton ?

Le directeur aux abonnés absents



Que se passe-t-il chez Travel Team ? Depuis quelques jours, clients comme fournisseurs ne parviennent plus à joindre le président, James Uzan. Les professionnels en général et en particulier les réceptifs, s'interrogent en effet sur des retards importants de paiement. Si les équipes de Travel Team sont toujours en poste à Montreuil, il semblerait que l'avenir soit mal engagé...


Rédigé par Anaïs Borios et Céline Eymery le Mercredi 20 Novembre 2019

Où donc est passé James Uzan, le président de Travel Team ?

De nombreux tour-opérateurs, groupistes, voyagistes et agences de voyages se posent la question et aimeraient avoir la réponse.

En effet, le groupe accuserait des retards de paiements importants et son dirigeant reste injoignable. Nous avons, nous aussi, tenté de le contacter, mais sans succès. Même ses équipes sont sans nouvelles depuis 48h.

Tout a commencé ce début de semaine où des clients se sont retrouvés plantés par ce groupiste. Fondé en 2004, il travaille à la fois en B2B et en B2C.

Parmi ses clients donc, des agences de voyages et des tour-opérateurs comme Voyamar. "James Uzan est quelqu'un de très bien, nous travaillons avec lui depuis de nombreuses années, commente Aurélien Aufort, directeur général du groupe Marietton.

Quand nous avons lancé Voyamar, nous nous appuyions sur leur production pour notre offre long-courrier. Aujourd'hui beaucoup moins, mais c'est toujours un intermédiaire mais sur très peu de produit."

Du moins, il l'était jusqu'à hier. "Depuis quelques jours, il semble que le patron ait abandonné le navire et je ne sais pas pour quelle raison. Nous avons dû payer directement les fournisseurs sur place pour assurer les départs de nos clients.

Ses équipes sont présentes et très professionnelles, elles nous aident au mieux
", poursuit Aurélien Aufort.

Plusieurs ardoises chez des réceptifs

Chez Time Tours, qui travaillait de manière ponctuelle sur le Mexique, c'est le même topo.

"Nous avons dû payer le réceptif mexicain pour un groupe de huit personnes", indique Bruno Berrebi, son PDG.

Preuve que le sujet est pris au sérieux, il a été abordé à l'occasion du Conseil d'administration des Entreprises du Voyages Ile-de-France, plusieurs opérateurs de la région étant concernés.

Pourtant, à cette heure, Travel Team n'a engagé aucune procédure collective auprès du Tribunal de Commerce.

Au siège à Montreuil, les équipes sont toujours en place et nous le précisent : "nous ne sommes pas en état de cessation des paiements, nous gérons les clients", confirme une salariée.

Une situation qui n'empêche pas les fournisseurs de Travel Team de prendre également des mesures.

"Travel Team me doit plus de 400 000€ pour des prestations réparties entre avril et octobre 2019, et cela fait deux semaines que je n'ai plus de réponse du directeur financier, nous confie un réceptif asiatique, qui préfère conserver l'anonymat.

J'ai donc décidé de prévenir directement les agences de voyages que je n'assurerai pas leurs prestations, sauf si elles me payent". Depuis, son téléphone ne cesse de sonner.

Le groupiste toujours en ordre de marche

Idem du côté Papaya Maya, réceptif mexicain, dont les factures de septembre et octobre n'ont pas été honorées : "Nous avons deux groupes sur place, le séjour se déroule normalement pour les clients mais nous avons demandé aux agences de payer les prestations pour qu'elles soient assurées".

D'autres réceptifs sont dans la même situation en Asie et sur le continent américain. En Afrique du Sud, un DMC a également demandé le règlement directement aux agences pour assurer un départ prévu le 21 novembre 2019.

Un groupiste qui fournit des prestations sur le Canada attend aussi ses règlements.

Pour l'heure, les équipes assurent la continuité pour assurer les départs dans les meilleures conditions.

Il semble pourtant que l'engrenage soit lancé. Les partenaires sont sur le pont et tentent de trouver des alternatives.

Travel Team, est un groupiste adhérent de l'APST.

Affaire à suivre ?

Lu 9962 fois

Notez


1.Posté par bofbof le 20/11/2019 17:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les soucis de tréso de TT, c'est un secret de polichinelle, toute la profession est au courant....!

2.Posté par CAVOUSETONNE le 20/11/2019 18:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MOI PAS !

3.Posté par CAVOUSETONNE le 20/11/2019 18:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quant au réceptif asiatique, il aurait du se renseigner. on lui aurait dit que TT a déjà laissé une ardoise de 350000 € à un réceptif thailandais....

A faire du moins cher que pas cher sans payer ses fournissuers, on voit le résultat

4.Posté par Alain le 20/11/2019 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le coup de grace pour l'APST ?

5.Posté par westar le 21/11/2019 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
entre travelteam & travellink...........

6.Posté par BERNARD le 21/11/2019 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je trouve qu’il serait judicieux et honorable d’éviter pour l’instant tous jugements hâtifs ...

7.Posté par Edouard le 22/11/2019 17:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Méthode simple en 10 points :
1 - vous vous mettez sur une destination porteuse
2 -vous vendez a prix coutant (dans un 1er temps) : donc vous êtes 10 % moins cher que tout le monde. donc vous vendez (c'est évident et basique)
3 -vous vivez avec les acomptes clients.
4 - vous faites ça quelques mois / année
5 - vous continuez tant que ça peut
6 -ensuite vous dites à vos fournisseurs / receptifs que leurs prestations ne sont pas bonnes - mais pas bonnes du tout - et que vous retenez des pénalités sur les factures.
7 - vous changez de fournisseurs car vraiment ce n'est plus possible (le 1er fournisseur se retrouves avec quelques K € dans la vue. (- en fonction vous changez 3 ou 4 ou 5 fois)
8 - vous appliquez la même méthode sur plusieurs destinations.
9 -et un jour vous tirez l’échelle et le monde du tourisme s’étonne
10 - et l’opérateur (pari tenu) va nous expliquer que c'est a cause de TC.

Conclusion : lorsqu'un opérateur est 10 % moins cher QUE TOUT LE MONDE : il faut partir en courant.
Mais comme l'homme est faible .....

8.Posté par Bernard le 25/11/2019 14:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Edouard

Je vous rejoins à 100%
tout est dit ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 9 Décembre 2019 - 10:47 Travel Team n'a plus de garantie financière








Dernière heure










TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips