TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Ponant : j'ai testé pour vous une croisière en Bretagne (Vidéo)

Ponant propose une croisière de 7 nuits autour des îles de Bretagne



Privé des destinations lointaines, en raison de la pandémie, mais aussi pour assurer un minimum d’activité à sa flotte, Ponant a positionné le Bellot sur les côtes bretonnes. Avant dernier-né de la classe des Explorers le navire propose une croisière exclusive autour des îles bretonnes à laquelle nous avons pu partiellement participer. Entre gastronomie, protocole sanitaire et escales avec des naturalistes, nous vous proposons d’en savoir plus sur le produit proposé. Tous à bord !


Rédigé par le Jeudi 22 Juillet 2021

Cette année l’exotisme sera français, au mieux européen, pour les croisiéristes français, à l’image du Ponant.

La compagnie propose pour la saison estivale un itinéraire inédit autour des îles bretonnes de Ouessant à Belle-Île-en-mer en passant par les îlots du Golfe du Morbihan.

C’est sur le Bellot, livré peu de temps avant la pandémie, que les croisiéristes ont embarqué au port de Saint-Malo.

Un navire presque neuf, puisqu’il ne comporte qu’une petite poignée de croisières à son compteur.

Et c’est avec soulagement et enthousiasme que le commandant Pascal Goger a lancé la croisière dans un amphithéâtre heureux de retrouver l'odeur du large, même en France.

"Mon équipage et moi sommes très contents de reprendre nos croisières avec vous," introduit souriant, le commandant du Bellot.

Et la réciproque n’a pas tardé à se faire entendre, avec une salle reprenant en cœur "nous aussi !" Ils étaient 85, plus moi, à embarquer à Saint-Malo, pour un navire comprenant 92 cabines et pouvant accueillir jusqu'à 184 passagers.

Le Ponant réussit-il son pari de proposer un service 5 étoiles en mer ?

Avant de mettre les pieds sur le Bellot, les passagers ont dû faire remplir un questionnaire médical relativement pointu à leurs médecins, en plus de présenter leur pass sanitaire.

La vaccination (pour accéder au protocole sanitaire du Ponant) n’était plus obligatoire depuis le 9 juillet 2021.

Ce n’est pas tout, en plus d’une prise de température, chaque croisiériste a dû passer devant le médecin du navire, pour évaluer les situations.

A bord le gel hydroalcoolique est présent partout, même dans les cabines, avec deux bouteilles en libre-service. Des tablettes permettent de prendre la température avant de s’attabler ou en passant à la réception.

Une fois cette première étape validée, les passagers peuvent embarquer et monter à bord du Bellot qui se veut être un véritable hôtel 5 étoiles sur mer.

Et pour avoir, dans une précédente vie, travaillé dans des établissements hôteliers de luxe, Ponant réussit aisément son pari.


Non seulement les cabines sont esthétiquement soignées, d’une superficie de 19m² pour les plus petites et bénéficient toute d'un balcon ouvrant sur la mer, mais surtout elles offrent des matériaux de qualité.

L’ensemble du navire et dans cette même veine, avec des meubles au design élégant et des objets de décoration appelant au voyage. Rien n'est laissé au hasard, la vaisselle est en porcelaine et même les poivriers sont d'une grande marque française.

Tout est fait pour rappeler le service des hôtels 5 étoiles à terre, jusqu’au service du coucher préparant la chambre pour la nuit, tout en disposant le carnet de voyage pour le lendemain et une petite mignardise, pour clôturer en douceur la journée.

Pour les habitués des établissements de luxe, le dépaysement sera plus que léger, à une exception prés, qu’il est possible de dîner ou déjeuner avec les employés, sur autorisation de l’hôtel manager.

Des moments conviviaux parfois salvateurs pour les voyageurs solos.

Ponant : une croisière pour quelle clientèle ?

D’ailleurs pour vos clients célibataires, un cocktail de bienvenue est organisé au salon Blue Eye, pour briser la glace et permettre de nouer des contacts.

Cette proximité avec les salariés du Ponant, sans tomber dans l'excès de certaines concurrentes, est un point important que m'ont relevé plusieurs croisiéristes à bord.

Elle est aussi palpable entre passagers, puisque les discussions s'amorcent très rapidement, ce qui contraste avec les ambiances des hôtels 5 étoiles français.

Vous l’aurez compris, une croisière Ponant est certes réservée pour une clientèle huppée, elle n'en reste pas moins chaleureuse.

Si la Bretagne est accessible à partir de 3 190 euros, l’Antarctique ne l’est pas à moins de 6 700 euros.
Toutefois, l’ambiance ne doit pas faire peur à ceux qui pourraient se payer le luxe de partir avec Ponant.

Elle est plutôt chaleureuse.


A bord, la parole et les contacts se font très facilement, du moins sur cette croisière, même pour votre préposé assez peu habitué à ce type de vacances.

Je ne vous cacherais pas que la moyenne d’âge est relativement élevée, malgré tout un kids club est disponible pour les enfants de 4 à 18 ans. Un animateur dédié se charge d’occuper les plus jeunes.

Pour les autres, ayant la quarantaine ou moins, la différence d’âge n’est pas un obstacle.

Autre point important, car si tous les croisiéristes se vantent de la meilleure nourriture à bord, Ponant n’est pas loin d’accrocher une belle médaille, particulièrement sur cet itinéraire.

En effet, la gastronomie y est particulièrement bonne et bien présentée, grâce au partenariat avec Ducasse, mais en plus le chef de la cuisine peut s’approvisionner en produit frais chaque jour.

Les assiettes sont aussi belles que délicieuses. A noter qu’aucun buffet n’est à disposition des clients si ce n’est pour le pain et les viennoiseries le matin, ainsi que les desserts.

Un boulanger est présent dans les cuisines et je peux vous le certifier que ses pains et brioches en valent (presque) le détour
.

Alors même que bien des 5 étoiles n’ont que des baguettes congelées à proposer.

Ponant une croisière, mais pour quoi faire ?

En mer, les paysages ont défilé offrant l’essence de la Bretagne, mais à la vitesse d’un cheval au gallot.

"C’est une très belle façon de découvrir la Bretagne, là où aucune île ne se ressemble," résume le commandant de bord, un breton originaire de Saint-Malo.

Les passagers pour beaucoup voire même tous étaient des habitués de la marque française, avec un client culminant à plus de 85 croisières Ponant.

Ils ont pu arpenter les îles sauvages d'une région emblématique, grâce aux zodiacs embarqués sur le Bellot, mais aussi s'offrir le luxe d'une incursion en Normandie.

"Nous ferons peut être un détour par les îles Chausey, placées à la césure, à l'hémistiche entre les deux régions.

Pour tout vous dire, lorsque je voyage dans le monde, je me demande toujours, est-ce plus beau que Chausey ? C’est mon maitre étalon,
" confie Pascal Goger.

Entre temps, il y a beaucoup à admirer, mais aussi à apprendre grâce à l’équipe de naturalistes présente à bord.

Ces derniers font découvrir, via des groupes de 15 passagers, l'histoire, la faune et la flore locale.

Des buses variables aux phoques, en passant par diverses espèces de poissons observables au Blue Eye et sur les ponts à la faveur des lumières du bateau.

"Ce matin nous en avons vu à 7h des dauphins. C’est presque quotidien en Bretagne, pour les membres d’équipage et les passagers," lâche le commandant de bord.

D’ailleurs par chance, un soir un banc de dauphins est venu frayer à proximité de la coque. Un spectacle unique que j'ai pu admirer.

Les journées à bord sont très rythmées pour qui veut participer à chaque activité (voire résumé, plus bas).

Pour les plus sportifs, une petite salle de sport et une piscine permettent de se dégourdir les jambes, des kayaks sont à disposition avec un guide. Le Spa Clarins, avec un sauna en libre accès, tous les jours.

Seul petit bémol, pour les fêtards ou les bons vivants, la clientèle a tendance du moins lors de ce voyage à se coucher relativement tôt.

Vers 22h30, rares sont les personnes à fréquenter le bar ou les extérieurs.

En résumé que retenir de la croisière Ponant :

Vous l'aurez compris, Ponant réussit son pari de proposer un standing équivalent à un hôtel 5 étoiles.

A bord, aucun membre de la direction ou du siège ne m'a accompagné. J'étais seul comme un croisiériste lambda, sans traitement de faveur, ni attention particulière.

Alors bien sûr la compagnie embarque un équipage en partie français, surtout les marins et les postes en relation avec les passagers, mais aussi des employés indonésiens et des philippins, comme ses concurrentes.

En tant qu'entreprise française le pavillon tricolore est un élément très important, mais qui n'a été pas si évident à obtenir sans mettre en péril économiquement l'armateur.

Vous pouvez en savoir plus grâce au documentaire sur Ponant, baptisé "Gagner le Large" disponible sur YouTube.

A bord le service y est de qualité, tout y est presque inclus, sauf les massages et soins du SPA. Des offres premiums subsistent au niveau des vins et spiritueux. Les fausses notes y sont assez légères.

La gastronomie est d'une grande fraîcheur. Chaque jour le chef des cuisines descendait à terre pour se ravitailler en fruits, légumes et poissons. Ce constat sera sans doute moins le cas pour une croisière en Antarctique ou Arctique, où les produits frais y sont par nature quasi inexistants.

A noter la présence d'un menu végétarien très élaboré et recherché.

Si votre client est curieux aussi bien de la nature environnante, de l'histoire, mais aussi humainement, alors il ne sera pas déçu. D'ailleurs à bord, et après avoir parlé avec une partie des passagers, tous avaient déjà fait au minimum une croisière Ponant et même 86 pour le plus mordu.

Tout comme les personnes voulant déconnecter.

Contrairement à certaines croyances, les journées sont très rythmées. Dès 8h30 un réveil musculaire jusqu'à des projections à 22h45, avec entre temps des sorties, des collations thématisées, mais aussi les soirées, avec des spectacles et des concerts.

Des dégustations sont aussi animées par le chef de cuisine.

Que vous soyez clients ou agents de voyages, n'hésitez pas à nous laisser des commentaires, sur votre ressenti.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5809 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Olszowy Jean-Philippe le 23/07/2021 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai réservé une croisière sur le Bellot mi-août au départ de Nice pour la Corse. Je suis surpris par le fait que la vaccination ne soit plus obligatoire ! Quelle idée !

Du coup, est-ce que le masque était obligatoire un peu partout sur le bateau ? Le protocole sanitaire n’est-il pas plus lourd du fait de cette non obligation vaccinale ?

Merci pour votre reportage !

2.Posté par Jean DA LUZ le 23/07/2021 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher @Olszowy Jean-Philippe, le port du masque est obligatoire partout sur le navire, il est possible de l'enlever une fois assis et en extérieur. Dans l'ensemble, il est respecté et appliqué par tous les passagers, des distributeurs de gel hydroalcoolique sont situés un pue partout sur le navire, les employés portent tous des masques et sont vaccinés. Le protocole sanitaire n'est pas plus lourd qu'ailleurs. A bord un médecin et un infirmier sont présents.

3.Posté par MAROLLEAU le 24/07/2021 08:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai participé à la première croisière du 2 juillet. J'ai retrouvé chez certains, équipage et passagers, une réelle volonté de faire une belle croisière. Le commandant était très proche de ses clients. Trop de jeunes stagiaires, non expérimentés, troublaient l'atmosphère. Par contre le personnel de service (asiatique ou mauricien) était toujours aussi aimable et chaleureux.

4.Posté par Pat44 le 26/07/2021 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@marrolleau : trop de jeunes stagiaires qui troublaient l’atmosphère ???
Il est vrai que si on ne laisse jamais la place aux jeunes ils ne risquent pas d’acquérir de l’expérience

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Juillet 2021 - 11:20 MSC Croisières prend livraison du MSC Seashore








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias