TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo Voyages Responsables  



Projet Voyage Bas Carbone : l’ATR fait le point sur les outils

Lancé en janvier 2022, le projet ATRE entre dans sa phase concrète


L’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) est chef de file d’un projet européen Erasmus, qui est en partie financé par la Commission européenne, pour promouvoir les voyages bas carbone en ciblant à la fois les professionnels, leurs partenaires locaux et leurs clients via des outils adaptés à chacun.


Rédigé par le Lundi 20 Mars 2023

Ne pas condamner l'avion mais réduire son usage (©Omegy)
Ne pas condamner l'avion mais réduire son usage (©Omegy)
Contrairement aux projets habituels Erasmus, le "Projet Européen Low Carbon Travel - ATRE" mené par l’association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR) s’adresse aux adultes, pour les engager dans la lutte contre le changement climatique en voyage.

Il a été initié par l’association française, née du regroupement des principaux voyagistes de randonnée, et sélectionné par la Commission européenne pour bénéficier de son soutien financier.

Ce projet doit se déployer sur 36 mois, de janvier 2022 à juin 2024, en mobilisant des partenaires en France (Travelpro Formations), en Belgique (Belgium Travel Confederation), en Italie (AITR), en Espagne (Koan Consulting) et en Grèce (MCE).

Lire aussi : ATR change son exécutif et mise tout sur la parité


"Le tourisme peut faire bouillir ta marmite ou brûler ta maison"

Julien Buot, ATR, à droite, pendant la présentation des partenaires (©BC)
Julien Buot, ATR, à droite, pendant la présentation des partenaires (©BC)
Julien Buot, directeur d’ATR, justifie le projet par ce proverbe : "Le tourisme peut faire bouillir ta marmite comme il peut brûler ta maison".

Il peut générer le meilleur comme le pire. Il ne s’agit pas, comme certains l’ont brandi, de ne plus voyager et surtout plus en avion, mais de maîtriser au mieux l'impact carbone de ses voyages.

Le consensus voudrait que sur l’ensemble des émissions carbone du monde, 10 à 12% sont à mettre au débit du Tourisme, dont un peu plus de la moitié pour le seul transport aérien.

Et donc, comment résoudre ce paradoxe et ne pas limiter les voyages qui forment la jeunesse et ouvrent les esprits, sans détruire la planète ou rendre invivables les destinations visitées ? C’est l’ambition du projet ATRE, en référence au mot "âtre", le foyer mais aussi la famille.

Il propose "d’utiliser cette parabole d’un tourisme qui doit maîtriser sa contribution au changement climatique, d’un tourisme qui ne doit pas brûler ses ailes, d’un tourisme qui ne doit pas scier la branche sur laquelle il est assis : une planète vivante, vivable, proposant une grande diversité de destinations attractives et accueillantes !"

D'abord collecter les bonnes pratiques pour alimenter les outils

Cela passe par des bonnes pratiques à diffuser, des sensibilisations à disperser et des formations à dispenser en associant tout à la fois les producteurs comme les consommateurs de voyages et de services touristiques à la lutte contre le changement climatique.

Idéalement, il s’agit de créer une communauté d’adultes actifs dans la production et la consommation de voyages plus responsables et plus sobres en carbone.

Depuis un peu plus d’un an, le projet ATRE a surtout collecté toutes les initiatives et bonnes pratiques lancées par les partenaires pour alimenter ce que pourraient être les programmes de formation et de partage d’expériences.

La conférence animée par Julien Buot et les "ambassadeurs ATRE" dans chaque pays visait à faire le point et annoncer la seconde phase, celle qui consiste à formaliser les outils qui seront l’aboutissement du projet en juin 2024 : un MOOC pour les intermédiaires, une application smartphone pour les prestataires, et un jeu en ligne pour les voyageurs.

Trois outils disponibles en juin 2024 et diffusés grâce aux Ambassadeurs du projet

Chacun de ces outils aborde les enjeux et bonnes pratiques d’évaluation, de réduction et d’absorption des émissions de CO2 issues du tourisme. Les ambassadeurs, formés à l’utilisation de ces trois outils, devront en assurer la diffusion.

Le MOOC (Massive Open Online Course), des cours en ligne ouverts largement à tous, est destiné aux dirigeants et collaborateurs des agences de voyages, tour-opérateurs et agences réceptives.

Pour l’application, Low Carbon Travel est tournée vers les mêmes professionnels, mais aussi et surtout les guides touristiques en activité dans les destinations.

Le jeu sera diffusé auprès des agents de comptoir, vendeurs de voyages en contact direct avec les candidats au voyage pour les inciter à y participer et prendre conscience des enjeux de manière ludique.

Un flyer a été imaginé par l’ATR pour diffuser auprès de la communauté des agences de voyages. Il peut être téléchargé sur leur site.

Le projet fait souvent référence au Livre Blanc publié en 2020 par une autre association, Acteurs du Développement Durable, auquel l’ATR a contribué.

Pour mieux connaître toutes les Nouveautés et Projets Touristiques qui se concrétisent dans les années à venir, commandez en ligne le Guide Partez en France

Lu 1789 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Juin 2024 - 10:58 Europe : le Greenwashing n'est plus permis !





































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias