Nos bureaux sont fermés du 02/08 au 22/08. Retour de la newsletter quotidienne le 23/08/2021. Bel été !
TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Richard Branson en orbite : Messires les Anglais, tirez les premiers !

la chronique de Michel Messager



Le milliardaire et emblématique Richard Branson a grillé la politesse à Joseph Bezos, en s'envolant hier à bord de Virgin Galactic pour une balade en apesanteur à 80 km au dessus de la planète bleue. Jeff Bezos, lui, prévoit aussi de se propulser à 100 km au dessus de nos têtes dans le Blue origin, le 20 juillet prochain. Ce qui est intéressant dans cette battle de gros sous ce sont les retombées du tourisme spatial. Notre spécialiste Michel Messager commente l'exploit et ce qu'il pourrait représenter du point de vue économique.


Rédigé par La Rédaction le Mardi 13 Juillet 2021

Le tourisme spatial gravit de nouvelles étapes - Depositphotos.com
Le tourisme spatial gravit de nouvelles étapes - Depositphotos.com
Ça y est !

L’exploit tant attendu est arrivé et peu importe que ce soit Branson ou neuf jours après Bezos.

Peu importe que l’altitude soit de 80 kms au-dessus de la terre ou de 100 kms. L’’important est que ce vol lance le véritable développement du tourisme spatial.

En effet, c’est un marché qui d’ici quatre à cinq ans est évalué à 15 000 à 20 000 passagers par an, puis à plusieurs dizaines, voire centaines de milliers grâce à l’inévitable réduction des coûts des voyages spatiaux (pour Virgin on passera de 200 000 dollars à 55 000 dollars en cinq ans et 25 000 dollars 10 ans plus tard) et du développement de la capacité des vaisseaux spatiaux.

Il est évident que cet apport de richesse ne sera pas limité aux seules agences spatiales privées, Virgin, Space X ou autres, car il se déploiera également autour du ‘’concept’’ de vol spatial une multitude d’actions connexes et dérivées qui seront, elles aussi, génératrices d’emplois et d'activités.

Des Spaces Ports sont déjà construits ou en phase de l’être

Des centaines de milliers d’emplois directs et indirects qui vont être créés, comme tant d'autres ont été générés aux Etats-Unis par la conquête de la Lune.

En effet, pour faire face à ce développement, des Spaces Ports sont déjà construits ou en phase de l’être : bien entendu aux Etats Unis (dont l’un déjà opérationnel au Nouveau Mexique), en Russie, en Chine, au Japon, aux Emirats (notamment dans la ville ‘’connectée’’ de Néom en Arabie Saoudite.)

Autour de ces Spaces Ports, des zones d’animation sur le thème du spatial sont prévues : parcs d’attraction, musées, centres d’entrainement, hôtels.... qui draineront des centaines de milliers de touristes entrainant inévitablement les embauches de dizaines de milliers de salariés..

Même chose pour les hôtels spatiaux ou les stations spatiales dont une partie sera consacrée à l’hébergement de loisirs. Déjà cinq projets sont en partie financés et devraient voir le jour d’ici cinq ans, entrainant des milliers d’emplois qualifiés dans le tourisme,

Et que dire des produits dérivés du type alimentation, boissons, combinaison... Pour nombre de Français, cet avenir proche et certain n’est que science-fiction.

L’Europe et la France cruellement absentes de ce marché

C’est compréhensible quand on constate que l’Europe et la France sont cruellement absentes de ce marché, une fois encore elles auront laissé passer la fusée, se privant de centaines de milliers d’emplois.

Par contre pour les agences de voyages c’est peut-être une ouverture. Certes ce ne sera pas les baléares ou la Tunisie, mais d’ici quelques années cela coutera moins cher qu’un trek en Himalaya, ou une croisière de luxe autour du monde.

Et quand on sait qu’il y a dans le monde plus de 800 milliardaires et quelques 25 millions de millionnaires en dollars, tous les espoirs sont permis...

NB - Le tourisme spatial comme la vie est fait de travail et d’espoir. Aujourd’hui près des décennies de recherches, d’études et d’expériences, mais également de doutes et de scepticisme, il trouve enfin la place et l’intérêt qu’il mérite. Merci à ceux qui lisent ma rubrique depuis de nombreuses années et merci à TourMaG.com de m’avoir suivi.

Richard Branson en orbite : Messires les Anglais, tirez les premiers !
Michel MESSAGER est directeur associé de Consul Tours, société de conseil travaillant pour une clientèle privée et institutionnelle dans les secteurs du tourisme.
Il est aussi l’auteur de deux livres sur le Tourisme Spatial, le premier publié en 2009 à la documentation française et le second sorti en 2021, "Histoire du Tourisme Spatial de 1950 à 2020" chez Amazon, ainsi que de nombreux articles sur le sujet.
Chroniqueur de TourMaG.com sur le tourisme spatial, il est considéré actuellement comme l’un des spécialistes en la matière. Il intervient fréquemment sur ce sujet à la radio et à la télévision, ainsi qu’au travers de conférences dans de nombreux pays, notamment au Canada où il réside quelques mois par an.

Lu 1728 fois

Tags : messager
Notez

Commentaires

1.Posté par Yves Barraud le 12/07/2021 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a quelque chose de surréaliste et d'indécent ici-bas… et là-haut. Les uns se pavanent dans la stratosphère quand les autres doivent présenter un pass-sanitaire et un test PCR pour embarquer. Quand ils peuvent !
Ce tourisme spatial est l'illustration du fossé qui se creuse entre les "Dieux, eux, et les inutiles, nous". Il n'y a pas matière à se réjouir. Ce monde prend une tournure très très préoccupante. Ça va mal finir !

2.Posté par Ciel d’Afrique le 14/07/2021 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup de “commentateurs” s’insurgent contre ce tourisme spatial et ce milliardaire qui s’envoie en l’air à 80 kms de la planète simplement pour l’admirer, juste pour le plaisir.
Ce qui est plus étonnant est que quelques commentateurs sont issus du monde du tourisme. Celui-là même qui envoie des touristes visiter des contrées plus ou moins lointaines en avion, de façon totalement inutile, juste pour le plaisir aussi … même si on peut considérer à juste titre que cet acte inutile contribue largement à l’ouverture d’esprit, à l’amélioration de ses connaissances et à donner un but ludique à une vie parfois laborieuse. Remette en question le tourisme spatial, c’est remettre en question le tourisme tout court.
On parle donc beaucoup de Richard Branson, qui a fait une partie de sa fortune dans le tourisme et qui a 70 ans en réinvestit une grosse partie pour un développement largement expliqué dans l’article qui produira de très nombreux emplois, dont il ne verra probablement que les prémisses et dont il ne bénéficiera pas lui-même. Certains “professionnels” du tourisme lui reprochent donc cette ultime aventure et investissement colossal, plutôt que de rester chez lui à Necker Island à faire du Kite-surf ou à Marrakech à regarder l’Atlas …

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias