TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Ryanair : une reprise fragile et des capacités en hausse par rapport à 2019

Ryanair termine 2021 avec des pertes de 355 millions d'euros



Les deux dernières années resteront dans les annals de l'aérien mondial, mais aussi en Europe. La surpuissante Ryanair a malgré son modèle économique enregistré une contraction, de ses revenus, mais aussi de ses résultats. Sur 20221, la low cost a réalisé une perte de 355 millions d'euros, contre 1 015 millions d'euros en 2020. Si le dernier exercice a été meilleur que prévu, malgré la perte, 2022 pourrait signifiait le retour aux bénéfices pour Ryanair.


Rédigé par le Lundi 16 Mai 2022

Ryanair termine 2021 avec des pertes de 355 millions d'euros - DR
Ryanair termine 2021 avec des pertes de 355 millions d'euros - DR
Après un exercice 2020 désastreux d'un point de vue financier, mais comme pour l'ensemble du secteur, Rayanair redresse la barre en 2021.

La low cost a réussi l'exploit de diviser ses pertes par 3, pour un résultat annuel négatif de 355 millions d'euros pour l'ensemble de l'année (avant éléments exceptionnels), contre une perte de 1 015 millions d'euros pour l'année précédente.

Un résultat en nette ammélioration qui s'explique par une forte hausse du nombre de passagers, passant de 27,5 millions à 97,1 millions (+253 %).

Dans le même temps les recettes ont suivi cette dynamique, mais à un degrés moindre, car pour relancer la machine, les compagnies ont dû revoir leurs prix à la baisse.

Les recettes totales ont augmenté de plus de 190 % pour atteindre 4,80 milliards d'euros. L'exercice a été marqué par une baisse de 27% des tarifs moyens, qui ont atteint 27 euros seulement.

La guerre en Ukraine et le variant omicron explique cette chute du billet.

Ryanair : une reprise fragile pour 2022

Après donc une année chaotique, Ryanair estime la reprise comme "fragile" , en raison des incertitudes qui pèsent sur le marché et de la hausse du prix du baril.

"Nos besoins en carburant pour l'exercice 23 sont couverts à environ 80 % (65 % de swaps de jet à environ 63 milliards de dollars et 15 % de caps à environ 78 milliards de dollars)," explique le communiqué de presse.

Malgré tout, les capacités seront en forte hausse équivalente à environ 115% des niveaux de 2019.

Une reprise timide qui s'explique par un manque d'anticipation des clients.

La courbe des réservations reste beaucoup plus étroite que ce qui était typique (avant Covid) à cette période de l'année.

"Nous sommes prudemment optimistes quant au fait que les tarifs de pointe de l'exercice 2022 seront légèrement supérieurs aux niveaux de pointe de ceux d'avant crise."

En pour l'exercice 2023, la low cost espère enregistrer 165 millions de passagers (contre 97 millions pour l'exercice 2022, soit 2021, et 149 millions avant Covid).

Lu 1297 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias