TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Sandrine de Saint-Sauveur (APG) : "Norwegian a menti aux clients, pris leur argent, c’est un fiasco total !"

Entretien avec Sandrine de Saint-Sauveur, PDG d'APG



TourMaG.com, présent au congrès World Connect, organisé à Monaco par APG en cette fin octobre, a rencontré sa Présidente Directrice Générale, Sandrine de Saint-Sauveur. Elle fait le point sur le moral des troupes et les activités d’APG. Interview.


Rédigé par Christophe HARDIN le Jeudi 4 Novembre 2021

Sandrine de Saint-Sauveur : "Les compagnies aériennes sont responsables de ne pas avoir bien communiqué aux clients sur tous les progrès technologiques et écologiques fondamentaux faits au cours de ces 30 dernières années" - DR : Carlos Rodrigues
Sandrine de Saint-Sauveur : "Les compagnies aériennes sont responsables de ne pas avoir bien communiqué aux clients sur tous les progrès technologiques et écologiques fondamentaux faits au cours de ces 30 dernières années" - DR : Carlos Rodrigues
TourMaG.com - Vous aviez promis en mars dernier dans les colonnes de TourMaG.com que le congrès se tiendrait. Promesse tenue !

Sandrine de Saint-Sauveur :
Oui toujours ! Ma parole est d’or.

TourMaG.com - Comment sentez-vous le moral du transport aérien à travers cet événement ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
D’abord il faut signaler que c’est le premier évènement de ce type uniquement en présentiel.

Même l’Assemblée Générale de IATA il y’a quelques semaines était en partie virtuelle. Nous avions vraiment cette volonté d’être 100% en présentiel.

Nous avons un panel exceptionnel, les gens sont heureux de se revoir, de refaire du business. Pour moi c’est un renouveau, une renaissance.

Vous étiez au cocktail d’ouverture et c’était exceptionnel : les gens se tombaient dans les bras.

TourMaG.com - Comment va APG au sortir de cette crise ? Avez-vous perdu des opérateurs ? En avez-vous gagné de nouveaux ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
Nous avons eu la chance de ne pas perdre de clients. Nous sommes sur une base de 150 clients qui sont tous en difficulté.

Nous les avons beaucoup soutenus pendant cette crise. Nous avons gardé toutes nos équipes qui ont été formidables et que je remercie.

Je vois que les compagnies aériennes se souviennent à quel point nous les avons soutenues et je pense que quand on arrive à passer ensemble des évènements aussi difficiles, nos relations sont maintenant encore plus fortes.

JE SOUTIENS TOURMAG.COM ET JE M’ABONNE !


TourMaG.com - Vous plaidez également pour ce que vous appelez une croissance raisonnée, c’est-à-dire moins de commandes folles d’avions, de concurrence à outrance… Un modèle du type French Bee, doucement mais sûrement, plutôt que le modèle Norwegian ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
Je crois que personne ne peut plaider pour un développement à la Norwegian et d’ailleurs ils sont allés « au tapis ». Ils ont menti aux clients, ils ont pris leur argent, c’est un fiasco total, économique et surtout social.

Les seules entreprises qui ont un sens, ce sont celles qui ont une volonté sociale. L’entreprise a bien sûr pour but de croitre et de faire des bénéfices mais pas que !

C’est aussi une entité sociale et ce qui a un sens c’est que tout le monde puisse participer à la croissance. Je crois que la force de French Bee que vous citez mais il y en a d’autres, c’est qu’il y a un vrai leadership qui fait que les gens se sentent appartenir à quelque chose.

La vraie vision est là : Il doit y avoir du partage au sein de l’entreprise dont la crise a exacerbé des sentiments très forts d’appartenance.

TourMaG.com - En parlant de croissance et de compagnies aériennes, comment va votre petite compagnie APG Airlines qui vole entre Toulouse et Lorient ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
Elle va bien. Plus on est petit et moins on a souffert.

Nous avons assez peu de coûts fixes et de l’agilité. Dés que nous avons pu reprendre les vols, nous l’avons fait. Nous avons un trafic complètement business et sans l’avion, aller de Toulouse à Lorient est compliqué.

Nous avons donc des clients très fidèles, un très bon service et nous sommes heureux de revoir nos passagers. J’ai une toute petite équipe qui est magnifique et tenue par une femme !

TourMaG.com - Y aura-t-il pour APG Airlines de la croissance ? Des ouvertures de lignes ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
La croissance n’est pas un but en soi. Pour moi une entreprise c’est : si cela fait sens, on le fait !

Donc si une ouverture de ligne a du sens pourquoi pas, mais la priorité pour une compagnie aérienne c’est d’éviter de se diversifier et de s’éparpiller. D’abord conforter une route, s’occuper de ses clients, donner de la fréquence et seulement après on regarde.

TourMaG.com - Vous disiez également : « il faut reconstruire l’aérien mais en mieux ». Comment s’y prendre ? Par quoi cela passe-t-il ?

Sandrine de Saint-Sauveur :
Cela passe d’abord par l’information au client. Les compagnies aériennes sont responsables de ne pas avoir bien communiqué aux clients sur tous les progrès technologiques et écologiques fondamentaux faits au cours de ces trente dernières années.

Nous avons entendu Yannick Assouad, CEO de Thales Avionics, nous rappeler qu’en trente ans, le secteur a divisé sa consommation de pétrole par huit !

La renaissance passe par la communication. Dire la vérité au client, expliquer et communiquer sur les enjeux de demain et pas que sur le prix. Payer plus cher, le client l’acceptera si l'on explique et s’il sait pourquoi.

Lu 3610 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias