TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



T-B2BC : comment CWT s'est fait rouler dans la farine par une société fantôme !

la société située en Irlande est en dépôt de bilan




Rédigé par le Vendredi 12 Février 2010

''Comment je me suis fait arnaquer de 70 000 euros''

Un patron de mini réseau qui a un contrat de moyens avec Carlson et qui s'apprête à porter l'affaire en justice, ne décolère pas. Il raconte comment il s'est fait "arnaquer" de 70 000 euros parce que son nouveau directeur financier n'avait pas subdoré l'affaire.

"J'ai rencontré Ronan O'Neal à une ou deux reprises. C'est un homme dans la cinquantaine, plutôt sec, qui raconte des trucs un peu bizarres. Pour moi c'est un vrai mythomane. En rendez-vous il nous disait qu'il était un peu fatigué parce qu'il revenait des Etats Unis et avait piloté son jet personnel pendant 12 h ! Bref, n'importe quoi...

Chez Carlson on m'a imposé et presque obligé à recevoir ce prestataire. Devant tant d'insistance, j'ai fini par céder. Pendant quelque temps cela s'est bien passé, puis j'ai été débité de 70 000 euros à mon échéance de novembre et mes fournisseurs n'ont pas été payés.

Je me suis plaint auprès de Carlson et, depuis ce moment là, ça a été le silence radio complet. Même certains membres de la direction, avec qui j'étais régulièrement en contact, se sont mis aux abonnés absents.

J'avoue que je ne m'explique pas ce comportement. Après m'avoir imposé un escroc ils s'en lavent les mains !"

1 2 3


Lu 14147 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par laurent le 12/02/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est qu'un juste retour de baton ! j'espère seulement que les pauvres franchisés seront indemnisés!!!

2.Posté par Me Yann Martin-Lavigne le 26/03/2010 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeandaluz
Affaire centrale de paiement CWT France : droit de réponse de T-B2B-C
"A la suite de la parution de l'article intitulé "T-B2B : comment CWT s'est fait rouler dans la farine par une société fantôme !", Monsieur Ronan O'Neil, le gérant de la société Euro Travel Factoring, souhaite exercer son droit de réponse et apporter les précisions suivantes.

- T B2B C serait une "société fantôme" qui aurait laissé une "ardoise" à des agences de voyages "mettant la clé sous la porte".

Euro Travel Factoring Ltd. est une société de droit irlandais, qui exerce son activité en France, comme la loi l'y autorise.

Elle a procédé pour ce faire à toutes les démarches requises et dispose en conséquence d'un numéro SIRET.

La société ayant cessé son activité, son gérant tâche de recouvrer les sommes dues par certaines agences de voyage pour permettre le dénouement de toutes les opérations de centralisation.

L'article évoque des "Incidents de paiement" et des "faux litiges" qui s'apparenteraient à un "détournement de fonds", voire à une "escroquerie".

Les dysfonctionnements relatés correspondent probablement aux régularisations rendues nécessaires par les annulations tardives ou doubles paiements.

Ces opérations, restées exceptionnelles au vu des volumes traités, n'ont donné lieu à aucun litige avec les partenaires de la société. A ce jour, aucune action judiciaire n'a été engagée contre la société.

Une i["ex-employée (...) aurait été accusée de détournement de fonds par le gérant de la centrale de paiement, Ronan O'Neil [et] aurait porté plainte en diffamation contre son ancien employeur."]i
Aucune accusation de ce type n'a été émise.

De manière générale, "la Rédaction" de Toumag n'hésite pas à utiliser des termes qui renvoient à des infractions pénales, estimant probablement que la qualité du journalisme découle de titres sensationnels plus que d'un travail d'investigation.

Si ce dernier avait été effectué dans les règles, "la rédaction" aurait été informée de ce que la cessation d'activité de la centrale a eu pour origine les manœuvres frauduleuses et concertées d'une poignée d'agences et de tour-opérateurs, qui ont brisé la chaîne de confiance nécessaire à l'activité de centralisation de paiements.

A aucun moment la société ou son gérant n'ont tiré de profit de ces événements, bien au contraire. Des poursuites judiciaires sont sur le point d'être engagées pour permettre le remboursement des acteurs qui ont pu être lésés par ces manœuvres."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias