TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



T-B2BC : comment CWT s'est fait rouler dans la farine par une société fantôme !

la société située en Irlande est en dépôt de bilan




Rédigé par le Vendredi 12 Février 2010

Travel Factoring Europe LDT est une société étrangère

La banque italienne qui devait couvrir l’affaire n’a pas suivi. C’est un organisme irlandais qui aurait pris le relais.

Un simple coup d'oeil au répertoire SIRENE suffit pour s'apercevoir que Travel Factoring Europe LDT est une société étrangère (3220), domiciliée à Dublin et non immatriculée au RCS.

Mieux :TB2BC n’aurait jamais eu de bureau à Paris, contrairement aux indications inscrites sur la plaquette distribuée dans les salons professionnels.

Elle était basée au domicile de Ronan O’Neill à Senlisse comme les numéros de téléphone le laissent entrevoir.

L'affaire se corse quand on s'aperçoit que sur la soi-disante plaquette, les photos de l'équipe seraient, entre autres, l’épouse, des cousins, ou des enfants d’amis du gérant. Etc, etc...

Mais alors, dans ces conditions, comment un réseau tel que Carlson Wagonlit a-t-il pu recommander, voire imposer, un tel organisme à ses franchisés ? Cela dépasse l'entendement, bien sûr.


CWT avait aussi recommandé T-B2B-C au Cediv

Jean-Michel Rey, le directeur de la franchise chez Carlson Wagonlit que nous avons joint, souligne que les incidents sont "relativement récents", alors que la centrale a été choisie fin 2007, suite à un appel d‘offres.

CWT avait aussi recommandé T-B2B-C au Cediv. Un essai avait eu lieu pendant quelques mois et s'était plutôt bien passé, se souvient Pascal Cordier (Ambre Voyages) qui faisait partie des agences test.

Mais il faut croire que le réseau d'Adriana Minchella a été plus malin que CWT puisque il a finalement choisi de faire affaire avec MoneyDirect.

Depuis le début du mois de décembre, l’accord commercial de Cralson avec T-B2B-C est suspendu mais Jean-Michel Rey assure qu’une négociation avec l’avocat de la centrale aurait décidé d’un plan de paiement des tour-opérateurs.

« Il reste quelques sommes résiduelles à régler. C’est vrai que mises bout à bout cela peut représenter un montant non négligeable mais nous veillons à ce que toutes les sommes dues soient payées ».

Carlson Wagonlit aurait-il pris en charge le paiement de certaines de ces sommes ? Pour autant, le réseau ne prévoit pas d’action plus radicale. « A ce stade, la situation ne justifie pas une action en justice... ».

Bigre !

Lu 14147 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par laurent le 12/02/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce n'est qu'un juste retour de baton ! j'espère seulement que les pauvres franchisés seront indemnisés!!!

2.Posté par Me Yann Martin-Lavigne le 26/03/2010 01:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jeandaluz
Affaire centrale de paiement CWT France : droit de réponse de T-B2B-C
"A la suite de la parution de l'article intitulé "T-B2B : comment CWT s'est fait rouler dans la farine par une société fantôme !", Monsieur Ronan O'Neil, le gérant de la société Euro Travel Factoring, souhaite exercer son droit de réponse et apporter les précisions suivantes.

- T B2B C serait une "société fantôme" qui aurait laissé une "ardoise" à des agences de voyages "mettant la clé sous la porte".

Euro Travel Factoring Ltd. est une société de droit irlandais, qui exerce son activité en France, comme la loi l'y autorise.

Elle a procédé pour ce faire à toutes les démarches requises et dispose en conséquence d'un numéro SIRET.

La société ayant cessé son activité, son gérant tâche de recouvrer les sommes dues par certaines agences de voyage pour permettre le dénouement de toutes les opérations de centralisation.

L'article évoque des "Incidents de paiement" et des "faux litiges" qui s'apparenteraient à un "détournement de fonds", voire à une "escroquerie".

Les dysfonctionnements relatés correspondent probablement aux régularisations rendues nécessaires par les annulations tardives ou doubles paiements.

Ces opérations, restées exceptionnelles au vu des volumes traités, n'ont donné lieu à aucun litige avec les partenaires de la société. A ce jour, aucune action judiciaire n'a été engagée contre la société.

Une i["ex-employée (...) aurait été accusée de détournement de fonds par le gérant de la centrale de paiement, Ronan O'Neil [et] aurait porté plainte en diffamation contre son ancien employeur."]i
Aucune accusation de ce type n'a été émise.

De manière générale, "la Rédaction" de Toumag n'hésite pas à utiliser des termes qui renvoient à des infractions pénales, estimant probablement que la qualité du journalisme découle de titres sensationnels plus que d'un travail d'investigation.

Si ce dernier avait été effectué dans les règles, "la rédaction" aurait été informée de ce que la cessation d'activité de la centrale a eu pour origine les manœuvres frauduleuses et concertées d'une poignée d'agences et de tour-opérateurs, qui ont brisé la chaîne de confiance nécessaire à l'activité de centralisation de paiements.

A aucun moment la société ou son gérant n'ont tiré de profit de ces événements, bien au contraire. Des poursuites judiciaires sont sur le point d'être engagées pour permettre le remboursement des acteurs qui ont pu être lésés par ces manœuvres."

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias