TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone



Vente voyages : en Andorre, une Française, membre de MWR Life, soupçonnée d'escroquerie

La fraude s'élèverait à plus de 3M€



Depuis le début de l'année, la police andorrane enquête sur les agissements d'une Française, Catherine Techer, soupçonnée d'escroquerie, après le dépôt de plusieurs plaintes dans la Principauté. Fin juillet, les autorités compétentes ont procédé à l'arrestation de cette femme de 51 ans, qui se présente comme la National Manager du club privé de vente de voyages MWR Life et la dirigeante de la société To The Top. Le montant de la fraude pourrait dépasser les 3 M€ et concernerait des centaines de personnes, notamment en France et en Belgique.


Rédigé par le Lundi 30 Août 2021

Catherine Techer se présente comme la National Manager de MWR Life et la dirigeante de la société To The Top - DR : Page Facebook To The Top Catherine Techer
Catherine Techer se présente comme la National Manager de MWR Life et la dirigeante de la société To The Top - DR : Page Facebook To The Top Catherine Techer
Du "club privé de voyages" à la pyramide de Ponzi... voici le chemin que pourrait avoir emprunté Marie Catherine Techer, plus connue sous le nom de Catherine (Cathy) Techer.

Cette Réunionnaise de 51 ans a été arrêtée le 28 juillet 2021 en Andorre par la police de la Principauté, sous la direction de l'autorité judiciaire compétente, selon un communiqué des autorités locales.

Elle est notamment soupçonnée d'une escroquerie de type pyramidal. "Selon les informations reçues par la Police, le délit présumé aurait une portée internationale, entre la France et la Belgique, qui pourrait porter préjudice à des centaines de personnes.

Le montant estimé de la fraude pourrait s'élever à plus de 3 M€
", ajoute la police andorrane.

Catherine Techer, haut placée chez MWR Life

Les autorités de la Principauté ont commencé à se pencher sur les activités de Catherine Techer mi-janvier 2021, après le dépôt d'une première plainte à son encontre.

Depuis, une seconde victime présumée de cette escroquerie aurait également porté plainte, selon nos informations.

Fin juillet, la police a donc procédé à l'arrestation de Catherine Techer, mais aussi à deux perquisitions, l'une à son domicile, où un véhicule haut de gamme, divers documents et appareils électroniques ont été saisis.

Et la seconde au siège de la société de voyages dirigée par la Française - To The Top - et situé à Andorre-la-Vieille, où divers documents et ordinateurs ont également été confisqués.

Mais qui est Catherine Techer ?

Originaire de l'Île de la Réunion, elle se présente comme une spécialiste en marketing relationnel (ou de réseau).

Très active sur le Net, la Française n'hésite pas à raconter son parcours lors de visioconférences, visibles sur Youtube notamment.

Elle se présente également comme la General Manager France du club privé de voyages MWR Life, fondé aux Etats-Unis par Yoni Ashurov.

Cette société se décrit comme un modèle économique innovant face aux agences de voyages traditionnelles.

En y adhérant, les clients vont avoir la possibilité de passer par différents niveaux. Ils vont d'abord se voir proposer des tarifs réduits et des crédits voyages.

Rapidement, ils seront sollicités afin de recommander MWR Life à leur réseau, tel un système de parrainage mais qui doit leur permettre de générer et percevoir des revenus résiduels. "Vous pouvez ainsi choisir de ne travailler que quelques heures par jour, mais quand vous avez créé une équipe dans laquelle chacun travaille quelques heures par jour pour transformer ses rêves en réalité, vous créez un puissant effet de levier", peut-on lire sur le site de MWR Life.

Pour investir, il faut passer par la société To The Top

Une expérience que va tenter, en mars 2020, Xavier Rossey, en découvrant MWR Life sur recommandation d'un ami. Ce Belge, ancien journaliste, souhaite pouvoir bénéficier de réductions sur les voyages et les hôtels.

Puis en août, une de ses connaissances dans ce réseau lui indique qu'il existe un plan d'investissement pour développer son réseau et ainsi avoir de meilleurs revenus résiduels. "Il s'agissait d'investissements par tranches de 5 000€", explique Xavier Rossey.

Renseigné par un responsable du développement du marketing de réseau chez MWR Life, il apprend "que les 5 000 euros investis serviraient à l'achat de jetons (tokens) pour m'attribuer une certaine quantité de points dans la structure MWR Life, et me garantirait des commissions mensuelles pour un montant de 2 400€ pendant les premiers 6 mois et de 4 500€ après le 7e mois", poursuit Xavier Rossey.

Mais pour faire cet investissement, Xavier Rossey doit passer par la société To The Top SLU basée en Andorre, et fondée par... Catherine Techer.

"Je ne connaissais ni la société, ni sa fondatrice, présentée comme la n°1 mondiale chez MWR Life en nombre de membres – plus de 50 000 - et avec des revenus résiduels qui à l'heure actuelle dépassent les 15 000 dollars US par jour.

Vu que MWR Life est une société bien positionnée et ayant une apparence de crédibilité, que Mme Techer, présentée comme une femme d'affaire expérimentée, apparaît bien dans tous les canaux de communication de la société, cela m'a inspiré confiance pour faire l'investissement, lequel était garanti à durée indéterminée
".

Un investissement qui tarde à payer...

En octobre 2020, Xavier Rossey va donc signer un contrat avec To The Top SLU. Mais en décembre, il constate que "les points m'ayant été promis pour mon investissement n'avaient pas été comptabilisés.

Ces points correspondaient en fait en un certain nombre de nouveaux membres dans MWR Life, qui devaient être ajoutés dans mon arborescence.

J'ai par la suite appris qu'il s'agissait principalement de prête-noms dans divers pays sous-développés, à qui MWR Life payait l'abonnement, afin de faire gonfler les chiffres de la société
".

Pour prouver ses dires, Xavier Rossey a ressorti les méthodes d'investigation qu'il utilisait du temps où il était journaliste. Il a même dédié un site Internet à cette affaire pour informer et alerter les autres utilisateurs de MWR Life des pratiques de ce club privé, mais aussi de la société To The Top.

Il faut dire qu'au fil des mois, Xavier Rossey est allé de découverte en découverte.

Ne voyant pas le fruit de son investissement se concrétiser, il commence à poser des questions aux responsables de MWR Life, qui multiplient selon lui, les excuses pour justifier le retard des paiements : "un rendez-vous manqué entre Mme Techer et Yoni Ashurov, le fondateur de MWR Life ; un rendez-vous de Mme Techer avec sa banque afin de faire libérer les fonds plus rapidement…. Il y avait toujours un nouveau problème", se souvient-il.

Constatant que d'autres personnes sont dans le même cas que lui, il commence à enquêter sur Catherine Techer et découvre que son nom est lié à d'autres sociétés comme Dychoteam, et qui proposait "exactement le même investissement que celui auquel j'avais souscrit dans le cadre de To The Top.

Les investisseurs étaient contactés à travers le réseau de Catherine Techer dans MWR Life, celle-ci leur promettait un meilleur placement ainsi que des revenus résiduels s'ils investissaient dans sa société.

Après avoir versé l'argent, et ne recevant pas la contrepartie promise, les investisseurs étaient tenus en haleine sur la longueur, avec toutes sortes de prétextes. Il y avait 4 sociétés Dychoteam, toutes enregistrées au Royaume-Uni. Les 4 sociétés ont fermé entre juillet et septembre 2018, et Catherine Techer a disparu avec l'argent des investisseurs
", explique-t-il.

Avant cela, le nom de Catherine Techer ressort également dans l'affaire GetEasy/iGetMania, pour laquelle près de 300 000 personnes ont été escroquées à travers le monde. Elle aurait joué à cette époque, un rôle en tant qu'apporteuse de clients.

Des signalements déjà effectués par les EDV... mais sans suite

Si aujourd'hui Xavier Rossey a pu récupérer son argent, après plusieurs mois de combat, il n'en va pas de même pour bien d'autres personnes.

"Je suis en contact avec de nombreuses victimes. Il y a une famille qui a été jusqu'à retirer l'argent sur les livrets A de leurs enfants pour l'investir dans To The Top, vu les revenus qui étaient garantis.

Une autre personne a été licenciée pour avoir conseillé à son patron d'investir 30 000€. Une autre famille s'est retrouvée à dormir dans sa voiture, car ils ne peuvent plus payer leur loyer, ils ont tout perdu
", affirme Xavier Rossey.

L'enquête de la police andorrane devrait permettre d'en apprendre plus dans les prochains mois.

Nous avons également contacté Catherine Techer, via sa société To The Top, mais pour l'heure nous n'avons pas reçu de réponse à notre demande d'interview.

En France, les Entreprises du Voyage avaient alerté dès 2019 sur les agissements de MWR Life, qui exerce depuis plusieurs années dans la plus totale illégalité.

"On nous avait signalé à l'époque une présence forte de cette société américaine dans les Antilles et à la Réunion.

Nous avons donc signalé ses agissements étant donné qu'il y avait une absence d'immatriculation pour les structures qui étaient en France et une absence de garantie financière française pour la société américaine
, explique Guillaume Beurdeley, le juriste des Entreprises du Voyage (EDV), avant de rappeler que "quand on est en dehors de l'Union Européenne mais que l'on dirige son activité vers le consommateur français, il faut avoir une garantie financière française.

Par ailleurs, sur leur site Internet, il n'y avait aucune des mentions obligatoires que l'on doit pouvoir retrouver dans un contrat ou un site de voyage. En cas de litige, les clients n'avaient aucune possibilité de se retourner
", ajoute-t-il.

Les EDV ont fait des signalements auprès des directions départementales de la protection des populations (DDPP) aux Antilles et à Paris. Le signalement était remonté au service national des enquêtes de la DGCCRF mais n'a pas eu de suite...

Les EDV avaient également déposé une plainte au pénal, envoyée au Procureur de Fort-de-France, qui n'a pas eu de suite non plus.

"Nous avons utilisé tous les moyens légaux mais il n'y a pas eu de suite, commente Guillaume Beurdeley.

Globalement, la répression des fraudes travaille très bien, nous avons de très bons retours lorsque nous signalons des activités de commerce illégal. Mais de temps en temps, notamment lorsque l'activité est située à l'étranger, nous n'avons pas forcément les retours espérés et nous avons d'ailleurs, dans le cadre du comité de filière tourisme, fait des propositions pour qu'il y ait un meilleur suivi de ces dossiers", conclut-il.

Où est passé l'argent ?

Si pour l'heure, l'enquête est en cours, plusieurs éléments peuvent faire douter de l'intégrité des pratiques de Catherine Techer et plus généralement du business réalisé via sa société To The Top, comme de celui réalisé par MWR Life.

A savoir pas d'immatriculation, ni de garantie financière pour son activité d'agence de voyages, pourtant décrite noir sur blanc sur son site Internet...

Demeure toutefois une question essentielle : où est passé l'argent réclamé par les membres de la communauté de Catherine Techer ?

Dans un enregistrement téléphonique qu'il a diffusé sur Youtube (aux alentours de 4'20), Xavier Rossey tente de poser la question directement à Catherine Techer.

Celle-ci évoque une "perte sèche" qui laisse à penser qu'une partie des sommes ont été encaissées par MWR Life et qu'elle ne peut donc pas les utiliser pour rembourser des investisseurs.

"J'ai appris également qu'elle a enregistré une filiale To The Top Catherine Techer Ltd au Royaume-Uni en décembre 2020, ce qui lui permettrait de faire passer des fonds plus facilement d'Andorre vers la Grande-Bretagne", affirme Xavier Rossey.

Affaire à suivre...

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 14661 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias